Chômage en France : tout pour comprendre les chiffres et les aides !

chômage en FranceDepuis près d’un demi-siècle, le chômage est au cœur des préoccupations des français. L’hexagone, durement frappée par des taux de chômage avoisinant les 10% depuis la fin des trente glorieuses, n’est pas étrangère à ce phénomène. De quoi parle-t-on quand on parle de chômage ? Quel est le taux de chômage en France ? Quelles sont les prestations dont vous pouvez bénéficier ? Explications.


Quel est le taux de chômage en France en 2019 ?

Au premier trimestre de l’année civile 2019, le chômage en France atteint son taux le plus faible depuis 2009 : 8,7% selon l’Insee. En France métropolitaine, 2,4 millions de personnes sont considérées comme chômeurs, soit une baisse de 19 000 sur un trimestre. 

Voici le taux de chômage de ce premier trimestre détaillé selon les catégories de population :

  Pourcentage de la population active Nombre de chômeurs (en milliers)
Ensemble 8,4% 2 441
15-24 ans 19,2% 540
25-49 ans 7,7% 1 348
50 ans et plus 6,4% 554
Hommes 8,4% 1 255
15-24 ans 20,8% 317
25-49 ans 7,4% 663
50 ans et plus 6,2% 275
Femmes 8,4% 1 187
15-24 ans 17,4% 223
25-49 ans 8,0% 684
50 ans et plus 6,6% 279

Pôle emploi comptait pourtant, sur la même période du premier trimestre de 2019, 3,39 millions de chômeurs, et non 2,4 millions. Comment cela se fait-il ? Les deux organismes, Pôle Emploi et l’Insee, ont des méthodes de calcul du chômage fondamentalement différentes.

 

 

Calcul du chômage par l’Insee

Pour mesurer l’évolution du chômage en France, l’Insee a recours à une enquête auprès des ménages, appelée l’enquête emploi. Cette dernière est une enquête trimestrielle réalisée auprès d’environ 65 000 ménages, portant sur toutes les personnes de 15 ans ou plus.

Pour l’Insee, qui se réfère à la définition du Bureau international du travail (BIT), vous êtes considéré comme chômeur si vous êtes en âge de travailler (donc si vous êtes âgé de 15 ans ou plus), et si vous répondez aux trois critères suivants :

  • Vous n’avez pas travaillé au cours de la semaine de référence de l’enquête,
  • Vous n’êtes pas disponible pour travailler dans les deux semaines qui suivent l’enquête,
  • Vous avez entrepris des démarches actives de recherche d’emploi dans le mois précédent l’enquête, ou vous avez trouvé un emploi qui commence dans les 3 mois suivant l’enquête.

 

 

Calcul du chômage pour Pôle Emploi 

Pôle emploi donne une définition différente puisque vous êtes considéré comme demandeur d’emploi si vous êtes sans emploi et en recherche active d’une nouvelle activité. Vous pouvez disposer d’une activité réduite tout en étant inscrit en tant que demandeur d’emploi à Pôle emploi.

En tant que demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi, vous êtes classé en cinq catégories différentes :

  • catégorie A: vous êtes demandeur d’emploi et vous êtes tenu de faire des actes positifs de recherche d’emploi. Vous êtes sans emploi ;
  • catégorie B: vous êtes demandeur d’emploi et tenu de faire des actes positifs de recherche d’emploi. Vous avez exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • catégorie C: vous êtes demandeur d’emploi et tenu de faire des actes positifs de recherche d’emploi. Vous avez exercé une activité réduite longue (i.e. de plus de 78 heures au cours du mois) ;
  • catégorie D: vous êtes demandeur d’emploi et vous n’êtes pas tenu de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…). Vous êtes sans emploi ;
  • catégorie E: vous êtes demandeur d’emploi et vous n’êtes pas tenu de faire des actes positifs de recherche d’emploi. Vous avez un emploi (par exemple : vous bénéficiez d’un contrat aidé).

Seuls les demandeurs d’emploi inscrits dans la catégorie A peuvent être considérés comme chômeurs puisqu’ils n’exercent aucune activité et sont tenus d’effectuer des recherches actives d’emploi. Mais si cette définition du chômage se rapproche de celle retenue par l’Insee, elle en diffère néanmoins sur le fait qu’il faille être inscrit comme demandeur d’emploi et qu’il n’y a pas de notion de disponibilité pour travailler dans les deux semaines.

 

 

 

Quels sont les allocations chômage en France ?

L’allocation chômage principale en France est l’Aide de Retour à l’Emploi (ARE).

 

Êtes-vous concerné par les allocations de chômage ?

Chômage en France Vous devez être privé involontairement d’emploi pour bénéficier du chômage.

Pour percevoir l’Allocation chômage d’aide au retour à l’emploi (ARE), vous devez avoir été privé involontairement de votre emploi. La raison de la cessation de votre contrat doit être une des suivantes :

  • Licenciement pour motif personnel ou économique, ou d’une révocation (sanction disciplinaire dans la fonction publique)
  • Rupture conventionnelle (rupture dans le cadre d’un CDI, qui peut être initiée par l’employé comme par l’employeur)
  • Non-renouvellement de votre CDD (Contrat à Durée Déterminée)
  • Démission légitime (suivre la personne avec qui vous vivez par exemple)

Vous devez être âgé de moins de 62 ans (âge minimum légal de départ à la retraite dans le secteur privé), et ne pas avoir cumulé suffisamment de trimestres travaillés pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux pleins.

Vous devez également résider sur le territoire français et être physiquement apte à exercer un emploi.

Si vous êtes en activité partielle imposée, les modalités diffèrent.

 

 

Conditions à remplir pour bénéficier des allocations chômage 

Pour avoir droit au chômage, vous devez tout d’abord être inscrit comme demandeur d’emploi au Pôle Emploi, ou accomplir une formation dans votre projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE). Nous pouvons vous aider dans vos démarches !

Vous devez également justifier d’une période minimale de travail de 88 jours – dite durée d’affiliation – ou 610 heures, sur la période des 28 (ou 36 si vous êtes âgé de plus de 53 ans) derniers mois précédant la fin du contrat de travail. Vos formations sont comptées comme des heures de travail (mais ne peuvent excéder les 2/3 de votre durée d’affiliation totale).  

Chaque heure de de formation est considérée comme une heure de travail pour votre durée d’affiliation. Les périodes pendant lesquelles votre contrat de travail était suspendu (maladie professionnelle ou congé maternité par exemple) sont également prises en compte comme des journées d’affiliation au même titre qu’un jour travaillé. 

 

 

Calcul du chômage – montant de l’ARE

Le montant de l’ARE est constitué de deux composantes, une fixe et une variable.

Dans le détail, vous bénéficiez :

  • D’une partie fixe égale à 11,92 € par jour
  • D’une partie variable, qui s’élève à 40,4% de votre salaire journalier de référence (calculé ainsi : salaire de référence brut / (nombres de jour travaillé * 1,4) ).

Attention ! Cette somme ne sera ni inférieure à 57% ou supérieure à 75% de votre salaire journalier de référence. Votre montant sera donc bonifié ou diminué si besoin, afin de rentrer dans ces critères. 

Il existe également un montant minimal de l’ARE : il est fixé à 29,06 € net par jour. Toutefois, lorsque votre durée de travail était inférieure à la durée légale ou conventionnelle, l’allocation minimale qui vous est attribuée est proportionnellement réduite.

Votre durée de perception de l’Allocation d’Aide de Retour à l’Emploi (ARE) dépend de votre durée d’affiliation lors des 28 derniers mois.

Si vous avez moins de 53 ans, les durées de versement de l’ARE sont les suivantes : 

Durée d’emploi (sur les 28 mois précédent la fin de votre contrat) Durée d’indemnisation maximale
Moins de 4 mois Pas d’indemnisation
Entre 4 mois et 2 ans Durée d’indemnisation = durée d’emploi
Plus de 2 ans 2 ans (730 jours)

Si vous avez entre 53 et 54 ans inclus, les durées de versement de l’ARE sont les suivantes : 

Durée d’emploi (sur les 28 mois précédent la fin de votre contrat) Durée d’indemnisation maximale
Moins de 4 mois Pas d’indemnisation
Entre 4 mois et 3 ans Durée d’indemnisation = durée d’emploi
Plus de 3 ans 913 jours

 

Si vous êtes âgé de plus de 55 ans, les durées de versement de l’ARE sont les suivantes :

Durée d’emploi (sur les 28 mois précédent la fin de votre contrat) Durée d’indemnisation maximale
Moins de 4 mois Pas d’indemnisation
Entre 4 mois et 3 ans Durée d’indemnisation = durée d’emploi
Plus de 3 ans 36 mois (1 095 jours)

 

Pour plus d’informations, renseignez-vous sur le calcul du chômage.

 

 

Versement de l’allocation chômage

chômage en France Vous percevez l’ARE tous les mois.

L’ARE vous et versée tous les mois, et son montant équivaut à votre montant journalier multiplié par le nombre de jours calendaires du mois. Si vous travailliez dans le secteur privé, c’est Pôle Emploi qui vous verse cette allocation. Si vous étiez agent public, c’est l’administration qui s’occupe du versement de l’ARE.

Attention : vous ne percevrez cependant pas immédiatement l’ARE. En effet, un délai de 7 jours est appliqué à votre premier versement. Ce délai est supprimé s’il a été déjà appliqué dans les 12 mois précédents.

 C’est l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS)  qui prend le relais si vos droits au chômage sont épuisés, sous conditions.

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Les aides financières quand on est à temps partiel
Les aides financières pour les personnes atteintes de troubles bipolaires
Les aides financières pour les proprietaires en difficulté
Les aides financières pour une femme divorcée
Les aides financières pour un détenu
Comment rédiger une lettre de demande d'aide financière gratuite ?
Les aides financières pour une femme enceinte
Les aides financières pour un auto-entrepreneur
Comment obtenir l'assistance sociale et l'aide familiale ?

Explorez d’autres thématiques
La liste complète d'aides sociales en 2020
Tout savoir sur le crédit à la consommation !
Tout savoir sur le rachat de crédit !
Tout savoir sur l'ACCRE !
Comment trouver le contact votre CAF ?
Tout savoir sur les aides au logement !
Les prêts de la CAF : quels sont-ils ?
Tout savoir sur les aides à la mobilité !
Tout savoir sur le chômage en France !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an