APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

Calcul chômage temps plein explication

Article rédigé par Constance de Cagny le 23 mai 2022 - 8 minutes de lecture

L’allocation chômage est un revenu de remplacement que vous pouvez percevoir si vous avez été involontairement privé d’emploi. Le montant perçu varie selon votre dernier emploi. Mes Allocs vous explique comment se déroule la méthode de calcul chômage temps plein.


Comment calculer ses droits au chômage à temps partiel ?

En moyenne, vous toucherez environ 60% de votre ancien salaire en allocation chômage.

Le montant des indemnités chômage varie en fonction des salaires bruts que vous avez perçus au cours des 12 derniers mois pendant lesquels vous avez travaillé.

Le montant minimum de l’ assurance chômage journalière en 2022 est de 29,56€ soit 916.36€ par mois (pour un mois de 31 jours) et pour un salarié à temps plein. Dans les cas de temps partiel, l’ARE (allocation de retour à l’emploi) sera proportionnelle à la durée du temps de travail.

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Rémunérations prises en compte dans le calcul du chômage

  • Le salaire fixe mensuel
  • Le salaire variable (commissions sur ventes…)
  • Les heures supplémentaires dans la limite de 208 heures par mois
  • Les différentes primes et gratification (prime de bilan par exemple)
  • Prime de 13ème mois

Qu’est-ce que le chômage ?

Le chômage est la « situation d’une personne, d’une entreprise, d’un secteur entier de l’activité économique caractérisée par le manque de travail » (TLFi). Les causes d’absence d’emploi sont nombreuses : entrée dans la vie active, licenciement, démission volontaire ou réorientation professionnelle .

Il existe de nombreuses formes de chômage :

  • Le chômage naturel : c’est le temps de battement quasi-systématique entre le début de la recherche d’emploi et le fait d’en obtenir un. 
  • Le chômage conjoncturel : c’est le chômage qui résulte d’un ralentissement de l’activité économique d’un pays, provoquant ainsi un surplus de main d’œuvre. Les entreprises licencient alors pour adapter leur capacité de production à la baisse de l’activité économique.
  • Mais aussi le chômage structurel : il est lié aux changements de structures économiques d’un pays, qui résultent d’une inadéquation qualitative entre l’offre et la demande. Une partie de la population est ainsi inemployable, n’étant pas qualifiée pour la demande.
  • Le chômage technique : le chômage dû à l’impossibilité d’autres acteurs économiques de fournir le nécessaire à une entreprise afin qu’elle poursuive son activité.
  • Le chômage partiel : il est provoqué par une baisse d’activité anormale d’une entreprise qui résulte en la diminution des heures de travail.
  • Et le chômage saisonnier : il concerne certaines branches professionnelles dont l’activité varie sensiblement selon les périodes de l’année.

À noter : La contribution sociale généralisée csg et la crds sont prélevées sur les revenus d’activité et aussi sur les revenus de remplacement (indemnités de chômage, pensions de retraite, etc.).

Conditions à respecter pour en bénéficier

L’ allocation d’ aide au retour à l’emploi est soumise à certaines conditions. Ainsi, si vous respectez les conditions suivantes, alors vous percevrez le montant de l’ allocation mensuellement.

  • Licenciement pour motif personnel ou économique, ou d’une révocation (sanction disciplinaire dans la fonction publique) mais êtes en âge de travailler
  • Rupture conventionnelle (rupture dans le cadre d’un CDI, qui peut être initiée par l’employé comme par l’employeur)
  • Non-renouvellement de votre CDD (Contrat à Durée Déterminée), temps partiel
  • Démission légitime (par exemple pour suivre la personne avec qui vous vivez et qui a été mutée).

Comment faire la demande ?

Dans un premier temps vous devez être inscrit à Pôle Emploi. Autrement dit être un des demandeurs d’ emploi. Selon votre ancien contrat de travail, votre période de référence et le jour du mois civil de la perte d’emploi, pôle emploi calcule vos droits.

Vous aurez un rendez-vous avec un conseiller qui prendra en charge votre dossier, et vous aidera dans la recherche d’un nouvel emploi. Qu’il s’agisse d’un emploi à temps partiel, mi temps, temps complet. L’important est de retrouver un emploi avec une rémunération plus intéréssante.

La durée de versement

DUREE D'INDEMNISATION ET DUREE D'AFFILIATION

Âge à la fin du contrat de travail

Âge à la fin du contrat de travail Durée d’affiliation minimale Durée minimale d’indemnisation Durée maximale d’indemnisation
Moins de 53 ans 88 jours travaillés ou 610 heures (4 mois) au cours des 24 mois (ou 27 mois) précédant la fin du contrat de travail 122 jours (4 mois) 730 jours (24 mois)
53 ans à moins de 55 ans 88 jours travaillés ou 610 heures (4 mois) au cours des 36 mois (ou 39 mois) précédant la date de fin du contrat de travail 122 jours (4 mois) 913 jours (mois de 30)
ou
1 095 jours (36 mois) si le salarié a travaillé plus de 652 jours et s’il a suivi une formation dans le cadre de son PPAE.

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Le salaire journalier de référence (SJR)

Le salaire journalier de référence (ou SJR) sert de base de calcul au montant de l’allocation de retour à l’emploi. Plus il est élevé et plus le montant de vos indemnités ASSEDIC sera élevé.

Période de calcul du salaire journalier de référence

Pour calculer le salaire annuel de référence servant de base au calcul du SJR, Pôle emploi prend en compte les 12 mois qui précédent votre dernier jour travaillé et payé. Lorsque votre contrat de travail se termine au cours d’un mois (le 15 par exemple), la période de référence s’arrêtera au mois précédent la fin de votre contrat.

Les rémunérations intégrées

Toutes les rémunérations que vous avez perçues durant votre contrat de travail ne sont pas à prendre en compte pour calculer le salaire annuel de référence et donc le SJR qui en découle.

En premier lieu, il faut que les rémunérations perçues durant les 12 derniers mois correspondent bien à cette période. Exemple pour la prime de 13ème mois que vous avez reçu seul le montant concernant vos 12 derniers mois sera pris en compte dans le calcul de votre chômage au prorata.

Rémunérations prises en compte dans le calcul du salaire annuel de référence :

  • Le salaire mensuel fixe
  • Le salaire variable (commissions sur ventes…)
  • Les heures supplémentaires avec un maximum de 208 heures par mois
  • La prime de 13ème mois au prorata des 12 derniers mois travaillés
  • Les primes de gratification (prime de panier…)

Méthode de calcul du chômage

La méthode de calcul diffère selon que votre dernier emploi était à temps plein ou bien à temps partiel. On vous explique en détail.

Le chômage à temps plein

Votre allocation journalière est calculée à partir de vos anciens salaires mensuels bruts perçus. Pour calculer le montant de l allocation, Pôle Emploi retient le montant le plus élevé entre 40,4% du salaire journalier de référence + 12,05€ ou 57% du salaire journalier de référence (SJR).

  • Tout d’abord, lorsque vous vous inscrivez en tant que demandeur d emploi, Pôle emploi fait la somme des salaires bruts et des primes des 12 derniers mois.
  • Puis, l’organisme calcule votre SJR, en rapportant cette somme au nombre de jours couverts par votre ou vos contrats de travail de ces 12 derniers mois.

Tout ceci, dans le cadre du calcul de l’allocation d’Aide au retour à l’emploi (ARE). Il s’agit de la principale allocation versée par l’Assurance chômage.

Le chômage à temps partiel

Depuis votre salaire brut, il faut rajouter diverses primes telles que :

  • la prime de nuit,
  • la prime d’équipe,
  • mais aussi la prime d’ancienneté,
  • la prime d’habillage,
  • etc.

Exemple calcul indemnité chômage : supposons que vous touchiez les sommes indiquées ci-dessous.

  • un salaire mensuel brut de 2.000€,
  • une prime d’équipe de 150€,
  • 350€ de prime de nuit.

Pour le calcul des indemnités d’activité partielle, votre rémunération brute sera calculée sur la base de 2.450€ (2000 € + 150 € + 300€).

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Constance de Cagny
Constance est rédactrice au sein de l'équipe Mes Allocs. Elle a l'habitude d'écrire sur les sujets conso, bons plans et économies. Diplômée de l'ENACO, elle rejoint Mes Allocs après une première expérience en cabinet notarial.


Posez votre question à un expert


Consultez nos autres guides récents
Financement de formation de la mission locale
aide formation
Tout savoir sur la prise en charge d'une formation par les OPCO
aide formation
Pôle Emploi VAE : conditions, montant, démarches
aide formation
Aide au déménagement UNEO : montant, conditions, démarches
aide déménagement + organisme
aide déménagement mairie : montant, conditions, démarches
aide pour demenagement
Quelle aide pour le calcul de la pension alimentaire ?
aide alimentaire
Comment bénéficier d'une allocation veuvage invalidité ?
aides au logement
Aide pour déménager CGOS : conditions, montant, demande
aide déménagement + organisme
Aide déménagement RSA : montant, conditions et démarches
aide au déménagement + cumul

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Ne passer plus à côté de vos aides. Simuler mes aides