Les aides financières de Pôle emploi

aide financiere pole emploi

Pôle emploi est un organisme dont le but est de vous assurer un retour rapide sur le marché du travail. Avec vos droits Pôle emploi, vous touchez une allocation chômage et pouvez bénéficier de diverses aides selon votre situation. Retour dans cet article sur l’ensemble de ces aides.

Simulez vos Aides Sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Quel est le rôle de Pôle emploi ?

Le Pôle emploi est un établissement public à caractère administratif chargé de l’emploi en France, né de la fusion de l’ANPE et des ASSEDIC.

Il a pour mission principale de proposer à tout demandeur d’emploi un interlocuteur unique qui devra mettre en place des mesures pour assurer un retour rapide sur le marché du travail dans les meilleures conditions possibles.

Si vous êtes inscrit au Pôle emploi, vous pouvez bénéficier d’une allocation chômage mais également de diverses aides spécifiques à votre situation que nous allons vous détailler tout au long de cet article.

L’allocation chômage

L’allocation chômage, ou allocation de retour à l’emploi (ARE), est une aide financière calculée à partir de vos anciens salaires et versée par Pôle emploi.

Le calcul de l’allocation chômage ne tient pas compte des indemnités versées à la perte de votre emploi, comme les indemnités compensatrices de congés payés et les indemnités de licenciement.

Seuls les douze derniers mois de salaire précédant la perte de l’emploi sont pris en compte pour le calcul de l’allocation chômage. Si vous aviez une activité réduite, cette période peut être décalée.

Au final, le montant de votre ARE correspond à :

  • 57.4 % de votre salaire journalier de référence ;
  • Ou à 40.4 % de votre salaire journalier de référence additionné de 11.34 €.

Quelles sont les aides pour la recherche d’emploi ?

Si vous recherchez un emploi, vous pouvez bénéficier des aides suivantes :

  • L’aide au déplacement ;
  • L’aide à l’obtention du permis de conduire.

L’aide au déplacement

Si vous devez vous rendre à un entretien d’embauche ou à une immersion professionnelle, vous pouvez peut-être bénéficier d’une aide à la mobilité.

Si vous êtes un demandeur d’emploi disponible respectant les conditions mises en place, un certain nombre de vos frais peuvent être pris en charge :

  • Les bons de transport SNCF ;
  • Les frais de déplacement (0.20 € par kilomètre) ;
  • Les frais de repas (6 € par jour) ;
  • Les frais d’hébergement (dans la limite de 30 € par nuit).

L’aide attribuée pourra être d’un montant inférieur aux frais calculés si vous avez bénéficié d’une ou plusieurs décisions d’attribution d’aide au cours des douze mois qui précèdent votre demande.

L’aide à l’obtention du permis de conduire

Vous pouvez bénéficier de l’aide du permis de conduire B si vous remplissez les conditions suivantes :

  • Vous devez être inscrit à Pôle emploi depuis au moins six mois et être en recherche active ;
  • Vous ne devez pas être indemnisé au titre d’une allocation chômage ;
  • Vous ne devez pas posséder de permis de conduire.

L’absence de permis de conduire peut être un frein à l’embauche. L’aide au permis de conduire est attribuée une fois et son montant est 1.200 € maximum.

Si votre permis de conduire a été invalidé et que vous devez repasser le code, vous ne pouvez pas bénéficier de l’aide.

Quelles sont les aides liées à la reprise d’emploi ?

Si vous reprenez un emploi, vous pouvez bénéficier des aides suivantes :

  • L’aide au déplacement ;
  • Les aides à la garde d’enfant ;
  • L’aide à l’obtention du permis de conduire ;
  • La prime d’activité.

Nous vous avons précédemment détaillé l’aide au déplacement et l’aide à l’obtention du permis de conduire. Nous allons donc nous concentrer sur les autres aides de cette liste.

Les aides à la garde d’enfant

Si vous reprenez un emploi et que vous élevez seul(e) ou un plusieurs enfants de moins de dix ans, vous pouvez bénéficier de l’aide à la garde d’enfants pour les parents isolés (AGEPI).

Pour ce faire, vous devrez respecter un certain nombre de conditions, dont :

  • Être inscrit à Pôle emploi, en recherche active et ne pas bénéficier d’ARE ;
  • Reprendre un emploi en CDI, CDD ou contrat de travail temporaire d’au moins trois mois ;
  • Ne pas avoir perçu cette aide au cours des douze derniers mois.

Le montant de cette aide se défini selon le nombre d’enfants à faire garder et le volume d’horaires hebdomadaire de la reprise d’emploi.

De 15 à 35 heures par semaine, le montant forfaitaire pour le premier enfant est de 400 €, puis de 60 € par enfant supplémentaire, dans la limite de 520 € au total pour trois enfants et plus.

Pour un contrat de moins de 15 heures par semaine ou 64 heures par mois, le montant forfaitaire pour le premier enfant est de 170 €, puis de 25 € par enfant supplémentaire, dans la limite de 220 € au total pour trois enfants et plus.

La prime d’activité

La prime d’activité est une prestation qui complète les revenus d’activité professionnelle des travailleurs modestes.

Sous conditions de ressources, elle est versée mensuellement par les Caisses d’Allocations Familiales (CAF) ou Mutualités Sociales Agricoles (MSA).

Simulez vos Aides Sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Vous entrez en formation : quelles aides sont possibles ?

Si vous entrez en formation, vous pouvez bénéficier des aides suivantes :

  • L’aide au déplacement ;
  • Les aides à la garde d’enfant ;
  • Le financement des frais pédagogiques
  • La rémunération pendant la formation.

Le financement des frais pédagogiques

Selon le stage que vous suivez et en fonction de votre situation personnelle, une aide financière peut vous accorder afin de financer vos frais pédagogiques.

Si vous êtes demandeur d’emploi et que vous souhaitez suivre une formation, vous pouvez bénéficier des aides suivantes :

  • L’Action de formation conventionnée par Pôle emploi (AFC) ;
  • L’Aide individuelle à la formation (AIF) ;
  • Le Programme de formation du Conseil régional.

Si vous suivez une formation préalable au recrutement, vous pouvez bénéficier :

  •  D’une aide de formation préalable au recrutement (AFPR) ;
  • Ou de la Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POE I).

Pour en savoir plus sur l’ensemble de ces aides, prenez contact avec votre organisme Pôle emploi.

La rémunération pendant la formation

Lorsque vous suivez une formation, une rémunération variant selon votre situation peut vous être versée pour la durée de cette dernière.

Si votre formation dure plus de 40 heures ou si les modalités d’organisation ne vous permettent pas d’occuper simultanément un emploi, votre ARE devient l’ARE Formation (AREF) pendant toute la durée de la formation.

Si vous êtes bénéficiaire de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), celle-ci sera suspendue et vous percevrez la RFPE.

Je n’ai plus droit à l’allocation chômage : quelles aides sont possibles pour ma situation ?

Si vous n’avez plus droit à l’allocation chômage, vous pouvez bénéficier des aides suivantes :

  • L’AFD ;
  • L’ASS ;
  • Le RSA.

L’AFD

L’aide à l’allocataire arrivant en fin de mois (AFD) vous permet de bénéficier d’une aide forfaitaire si vous arrivez en fin de droits et que vous ne dépassez pas les plafonds de l’ASS.

Cette aide n’est versée qu’une seule fois et son montant est de vingt-sept fois la partie fixe de l’ARE, soit actuellement 324 €.

L’ASS

L’allocation de solidarité spécifique (ASS) permet une nouvelle ouverture de droits aux personnes dont le versement de l’ARE est arrivé à terme.

Pour en bénéficier, vous devez :

  • Être en recherche effective d’un emploi ;
  • Justifier de cinq ans d’activité salariée dans les dix ans précédant la fin du contrat de travail ;
  • Respecter le plafond de ressources mensuelles : 1171.80 € pour une personne seule et 1841.40 € pour un couple.

Le montant journalier de l’allocation de solidarité spécifique est de 16.74 €.

Le RSA

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) garantit un revenu minimum et soutient le retour à l’emploi.

Pour en bénéficier, vous devez avoir vingt-cinq ans ou plus.

Le montant du RSA dépend principalement de vos ressources et de la composition de votre foyer.

Quelles aides pour les créateurs d’entreprises ?

Si vous créez une entreprise, vous pouvez sous conditions faire la demande des aides Pôle emploi suivantes :

  • L’ACRE ;
  • L’ARCE.

L’ACRE

L’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (ACRE) est une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant un an.

Pour en bénéficier, vous devez :

  • Créer ou reprendre une activité ;
  • Ne pas avoir obtenu cette aide durant les trois années précédentes.

Si vous êtes dans l’une des nombreuses situations permettant d’obtenir l’ACRE, vous pourrez ainsi être exonéré de cotisations sociales selon le montant de revenus d’activité.

L’ARCE

L’aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE) est une aide financière destinée aux créateurs ou repreneurs d’entreprise en France qui optent pour un capital versé en deux fois au lieu du maintien partiel de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Le montant de l’ARCE est égal à 45 % d’un capital correspondant au reliquat des droits ARE restant.

Les autres aides possibles selon votre situation

Si vous êtes dans une situation spécifique, vous pouvez faire la demande de l’une des aides suivantes :

  • L’AD ;
  • L’ASFNE ;
  • L’ASP ;
  • L’ATA ;
  • L’ATI ;
  • Le CP.

L’allocation décès (AD)

Lorsque le demandeur d’emploi décède en cours d’indemnisation, son conjoint et son ou ses enfant(s) peuvent prétendre au versement d’une allocation décès.

Le montant de cette aide financière est de cent-vingt fois le montant journalier de l’allocation dont bénéficiait le demandeur d’emploi décédé.

L’allocation spéciale du fonds national de l’emploi (ASFNE)

Depuis 2012, l’allocation spéciale du fonds national de l’emploi (ASFNE) a été supprimée.

Seuls les salariés licenciés pour motif économique qui recevaient l’aide à cette date continuent d’en bénéficier jusqu’à la fin de leurs droits.

Cette allocation permet au salarié d’atteindre l’âge légal de départ à la retraite, ou de continuer à cotiser les trimestres manquants pour une retraite à taux plein.

L’allocation de sécurisation professionnelle (licenciement économique)

L’allocation de sécurisation professionnelle (ASP) est versée aux salariés ayant subi un licenciement économique et qui bénéficient d’un contrat de sécurisation professionnelle.

Le montant et la durée d’indemnisation de l’ASP dépendent de l’ancienneté du salarié dans l’entreprise au moment de son licenciement.

L’Allocation Temporaire d’Attente (ATA)

L’allocation temporaire d’attente (ATA) procure un revenu à certaines personnes non couvertes par l’allocation chômage (ARE) ou par d’autres minima sociaux, dans l’attente de leur réinsertion.

Seules les personnes bénéficiaires de l’ATA avant septembre 2017 continuent de percevoir cette allocation dans la limite de sa durée réglementaire. Aucune ouverture de droit au titre de l’ATA ne pourra plus être prononcée à compter du 1er septembre 2017.

L’allocation pour les travailleurs indépendants (ATI)

En tant que travailleur indépendant, si vous perdez une activité non-salariée de manière involontaire et définitive, vous pouvez prétendre à l’ATI, versée sans cotisation supplémentaire, sous réserve de remplir les conditions requises.

L’ATI est forfaitaire : son montant est fixé à 26,30 € par jour, ce qui correspond à près de 800 € par mois. Le montant ne varie pas, quels que soient votre situation individuelle et vos revenus antérieurs.

Aide pour congés payés non pris

Si vous retrouvez un emploi après une période d’indemnisation mais que votre entreprise ferme pour congés, sans que vous ayez pu acquérir de droit à congés payés, vous pouvez prétendre à l’aide pour congés non payés.

Le montant de l’aide est déterminé en tenant compte du nombre de jours de fermeture de l’entreprise et des droits à congés payés éventuellement acquis au titre de l’emploi en cours.

Vous connaissez désormais l’ensemble des aides proposées par Pôle emploi. Pour connaître votre éligibilité à la plupart d’entre elles ainsi qu’à de nombreuses autres aides sociales, utilisez notre outil de simulation gratuit et faîtes-vous accompagner en contacter nos experts au 01.84.80.37.31, du lundi au vendredi, de 10h à 19h.

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Le remboursement des aides sociales aux personnes agées !
Comment faire une demande d'aide financière ?
Tout savoir sur l'aide sociale légale !
Toutes les aides sociales de la CAF !
Les aides pour les personnes en difficulté financière
Les aides sociales pour une aide ménagère : plafond et conditions
Faire une lettre de demande d'aide financière pour des soins dentaires
Les aides financières pour une prothèse dentaire
Les aides financières pour refaire son électricité

Explorez d’autres thématiques
La liste complète d'aides sociales en 2020
Tout savoir sur le crédit à la consommation !
Tout savoir sur le rachat de crédit !
Tout savoir sur l'ACCRE !
Comment trouver le contact votre CAF ?
Tout savoir sur les aides au logement !
Les prêts de la CAF : quels sont-ils ?
Tout savoir sur les aides à la mobilité !
Tout savoir sur le chômage en France !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an