APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

Vivre sa retraite à l’étranger : c’est possible !

Article rédigé par Flavien Fritz le 16 juin 2022 - 8 minutes de lecture

En tant que français, il est possible d’aller vivre sa retraite à l’étranger. Aujourd’hui, c’est plus d’un million de seniors qui ont déjà fait le choix d’aller vivre leur retraite hors de la France. Ce choix peut être fait pour des intérêts économiques. Cela représente actuellement plusieurs milliards d’euros en pensions pour les retraités à l’étranger.

MesAllocs vous explique comment vivre votre retraite à l’étranger. 


Il est possible de percevoir sa retraite à l’étranger.

En effet, les séniors sont en quête d’une meilleure qualité de vie et d’un climat plus clément. Ils se tournent alors vers des pays d’accueil situés près de la France.

De plus, très souvent, le coût de la vie y est beaucoup moins élevé. Cela signifie que les retraités peuvent y vivre mieux avec leur pension.

Comment préparer sa retraite à l’ étranger ?

La première étape avant de prendre la décision de passer sa retraite à l’étranger est de bien s’informer sur les règles applicables dans le pays d’accueil.

Il faut également s’informer sur les accords sociaux et les conventions d’imposition qui existent entre la destination choisie et la France.

De plus, il faut également s’informer sur certains paramètres qui faciliteront votre intégration dans le pays. Ceux-ci vous garantiront le confort et le bien-être :

  • le climat,
  • la proximité avec la France,
  • la qualité des infrastructures disponibles sur place,
  • le coût de la vie,
  • etc…

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Afin de toucher votre pension à l’étranger, il faut effectuer une demande accompagnée d’un certificat de résidence et des coordonnées bancaires à l’étranger.

Cette demande devra être faite à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV).

Faire le changement d’adresse

Si vous souhaitez être retraité expatrié et que vous choisissez de partir vivre à l’étranger, il faut tout d’abord signaler votre nouvelle adresse.

De plus, il faut signaler tout changement de coordonnées bancaires.

Suite à cela vous psosédez deux options :

  • vous pouvez percevoir votre retraite sur votre compte bancaire français,
  • vous pouvez demander le virement directement sur votre compte bancaire à l’étranger.

Il est conseillé de prendre contact avec votre banque pour connaître les frais bancaires associés.

Comment faire ?

Vos changements d’adresse et de coordonnées bancaires doivent être signalés par courrier postal à votre caisse régionale.

Vous devez lui indiquer votre nouvelle adresse, vos nom, prénom et numéro de sécurité sociale et joindre les justificatifs nécessaires.

Le certificat de vie

Si vous habitez à l’étranger et que vous percevez une retraite française, vous recevrez alors chaque année un certificat de vie.

C’est la CNAV qui réclame tous les ans ce certificat d’existence. 

Chaque année, vous devrez y répondre. Il est obligatoire quelle que soit votre nationalité.

Il faut le faire compléter par l’autorité locale compétente de votre pays d’ accueil (ex : mairie, commissariat, etc.).

Simulez toutes vos Aides en 2 min.
Simulation gratuite

Retraite et couverture maladie 

La couverture santé des expatriés dans le pays de résidence va varier selon les Etats. 

Le retraité peut continuer de bénéficier de la protection sociale française en cas de maladie ou de problèmes de santé dans ces cas : 

  • si il s’agit d’un pays membre de l’Union Européenne
  • d’un pays assimilé
  • d’un pays qui a une convention signée entre la France
Dans les pays qui n’ont pas signé d’accord social avec la France, il faut adhérer à la Caisse des Français à l’étranger (CFE). Cela est nécessaire pour profiter de la même couverture maladie que les retraités restés en France.

Les prélèvements sociaux

Si vous êtes domicilié fiscalement hors de France, votre retraite ne sera pas soumise à la Contribution Sociale Généralisée (CSG).

Elle ne sera pas non plus soumise à la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS), ni à la contribution de solidarité pour l’autonomie (CASA).

Cependant, une cotisation d’assurance maladie pourra être prélevée sur votre retraite payée à l’étranger.

Dans le cadre de la coordination internationale, la cotisation d’assurance maladie est prélevée si les soins de santé sont à la charge d’un régime français d’assurance maladie.

Le système de retraite des expatriés

Un Français expatrié et en activité dans son pays d’accueil doit obligatoirement verser ses cotisations de retraite auprès des autorités locales compétentes.

Cependant, il peut également choisir d’effectuer une affiliation volontaire auprès d’une caisse de retraite en métropole. Cela vous permettra de bénéficier d’une pension de retraite en France.

Dans ce cas là, vous allez alors cotiser à la fois dans les deux pays.

Le calcul des droits au paiement de votre retraite dépend des règles qui s’appliquent dans le pays d’accueil. 

Si vous vivez dans un pays membre de l’Union Européenne

Dans les pays appartenant à l’ Union Européenne (mais aussi en Norvège, Suisse, Liechtenstein et Islande), le travailleur expatrié va toucher un pension. Celle-ci sera versée par le pays dans lequel il a travaillé. 

Dans ces cas-là, c’est la législation locale qui s’applique concernant l’âge légal de départ en retraite. C’est également cette législation locale qui fixe les règles prises en compte pour le calcul de la pension de retraite. 

Dans le cas où le travailleur a vécu dans plusieurs pays différents, les pensions de retraites seront accordées par les différents Etats. Ces différentes pensions permettront d’obtenir le montant total de la retraite. 

En revanche, il y a une exception si la somme de vos pensions est inférieure au montant du minimum vieilliesse. Dans ce cas, la sécurité sociale française vous accordera une allocation complémentaire. L’objectif est que le revenu atteigne le niveau maximum. 

Si vous vivez dans un pays hors de l’Union Européenne

Si vous vivez dans un pays hors de l’Union Européenne, les règles sont très proches de celles appliquées dans l’Union Européenne. A condition que ceux-ci aient signé une convention sociale avec la France. 

Ces accords bilatéraux concernnt l’assurance vieillesse ont été régis avec 36 pays :

  • Andorre, Algérie, Bosnie, Cameroun, Bénin, Canada, Chili, Corée, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, États-Unis, Croatie, Guernesey, Gabon, Israël, Inde, Japon, Macédoine, Jersey, Mali, Mauritanie, Maroc, Mayotte, Monténégro, Monaco, Niger, Philippines, Nouvelle-Calédonie, Québec, Polynésie, Sénégal, Saint-Pierre-et-Miquelon, Serbie, Tunisie, Togo et Turquie.

Pour les autres pays dans lesquels il n’y a pas d’accord bilatéral, aucune coordination n’est alors prévue. 

Le travailleur expatrié peut alors cotiser sur place, en accord avec la législation locale. Cependant, il a également la possibilité de continuer à cotiser en France. Cela se fait au choix du travailleur afin de pouvoir profiter d’une pension plus élevée à la retraite. 

La cotisation volontaire des expatriés en France

Les expatriés peuvent se constituer des droits pour leur retraite de base, leur retraite complémentaire leur assurance maladie et la maternité. 

Pour cela, la condition est de cotiser volontairement en France.  

Le hoix de cotiser en France n’empêche cependant pas de cotiser au régime obligatoire du pays d’accueil. Le travailleur doit donc cotiser deux fois. 

Lorsqu’un expatrié veut cotiser volontairement à l’assurance vieillesse, il doit adhérer à la CFE (Caisse des Français à l’Etranger). 

Où verser les cotisations volontaires ?

Les organismes suivants peuvent recevoir les cotisations volontaires des expatriés : 
    – La caisse des Français de l’Étranger (CFE) pour la retraite de base ; 
    – La Caisse de retraite des expatriés (CRE) pour la retraite complémentaire des salariés ; 
    – L’Institution de retraite des cadres expatriés (Ircafex) pour la retraite des cadres.

Comment déclarer ses revenus si vous vivez votre retraite à l’étranger ?

Dans le cas où vous déclarez vos revenus en France

Avec le prélèvement à la source, vous payez directement votre impôt sur le revenu au montant où vous percevez votre retraite. 

Simulez toutes vos Aides en 2 min.
Simulation gratuite

Dans le cas où vous ne déclarez pas vos revenus en France

Pour justifier de vos revenus perçus au titre de la retraite du régime général français, vous devrez télécharger un relevé des mensualités disponible sur votre espace personnel.

Ce document est contractuel et recevable par les autres administrations.

Le rachat des trimestres

Un expatrié a la possibilité de racheter des trimetres correspondant à la période pendant laquelle il a travaillé à l’étranger. 

Cela est possible même si vous ne cotisez pas auprès d’une caisse de retraite française. 

Le prix de ces trimestres rachetés est le même que celui des trimetres d’études supérieures et des périodes d’inactivité. Cela est le cas depuis 2011. 

Il y a cependant une règle obligatoire. Il faut que le retraité expatrié rachète l’ensemble des trimestres pour lequel il n’a pas versé de cotisation. Sauf si la totalité de ce rachat dépasse les 80 trimetres validés. 

Le rachat partiel est alors possible. Cependant, il faut commencer par les plus anciens.


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Flavien Fritz
Flavien est rédacteur au sein de l'équipe Mes Allocs, spécialisé en droit privé. Diplômé de l'Institut Catholique de Vendée, il rejoint Mes Allocs après une première expérience entrepreneuriale.



Consultez nos autres guides récents
La retraite complémentaire Agirc-Arrco
Retraite
La pension de réversion des régimes de retraite
Retraite
La retraite pour la fonction publique
Retraite
Qu'est-ce que la retraite progressive ?
Retraite
La retraite pour les agents de la SNCF
Retraite
Comment fonctionne la retraite par points ?
Retraite
Pole Emploi : actualisation octobre 2022
actualisation pole emploi date
Pole emploi : actualisation novembre 2022
actualisation pole emploi date
Pole Emploi : actualisation décembre 2022
actualisation pole emploi date

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Ne passez plus à côté de vos aides. Simuler mes aides