Faut-il une assurance chômage pour un prêt immobilier ?

Faut-il une assurance chômage pour un prêt immobilierL’assurance chômage du prêt immobilier sert à vous couvrir en cas de perte d’emploi. Lisez cet article pour en savoir plus.


Qu’est-ce que l’assurance chômage ?

L’assurance chômage est une garantie contre la perte d’emploi (elle est d’ailleurs aussi appelée assurance perte d’emploi) qui vous couvre en cas de licenciement, qui implique une perte de revenus vous empêchant de vous acquittez d’une partie, ou de la totalité de votre prêt immobilier.

Elle s’ajoute aux autres garanties du bien, comme la caution ou l’hypothèque.

Plus exactement, selon les modalités du contrat et la quotité fixée, l’assurance vous remplace et paie votre prêt immobilier (le remboursement des mensualités) lorsque vous êtes au chômage.

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

L’assurance chômage n’est pas adressée d’emblée à tous les particuliers qui souscrivent à un crédit immobilier. De plus, les conditions pour en bénéficier sont nombreuses et varient d’un assureur à l’autre (elles sont néanmoins similaires à celles du crédit immobilier). En général, vous devez :

  • Être en CDI, car les établissements financiers exigent de l’emprunteur une certaine stabilité professionnelle. Ainsi, le CDI est un argument de poids pour la demande de prêt immobilier. À cela s’ajoute un minimum d’ancienneté allant de six à douze mois.
  • Bénéficier du régime général
  • Avoir moins de 49 ans, car les établissements financiers n’assurent plus la prise en charge de l’emprunteur à partir de 49 ans. Néanmoins, ce critère dépend des divers établissements. Soyez donc vigilant au moment de la comparaison des offres.
  • Avoir fait l’objet d’un licenciement. L’assurance ne fonctionne pas en cas de rupture conventionnelle ou de démission. Évitez aussi d’être en période de préavis avant départ, au moment de la souscription du prêt. Néanmoins, en fonction des contrats, vous pouvez disposer d’une certaine marge de manoeuvre. Ainsi, sachez que vous êtes notamment couvert si vous démissionnez pour suivre votre conjoint.

Attention : les renvois pour faute grave et les licenciements suite à un abandon de poste ne vous permettent pas d’être assuré.

Sachez qu’il reste tout de même possible, dans certains cas, de souscrire à une assurance tout en ayant un CDD (de plus de 3 mois). Or, vous ne serez dédommagé que si vous avez obtenu un contrat de CDI avant le licenciement.

Par ailleurs, sont exclus de l’assurance chômage, les emprunteurs suivants :

  • Les professions libérales
  • Travailleurs indépendants
  • Les artisans
  • Les exploitants agricoles et les commerçants

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Lorsque vous perdez votre emploi, il vous faut transmettre principalement à votre assureur (d’autres justificatifs sont requis, sElon ce dernier) :

  • Votre contrat de travail
  • La lettre de licenciement
  • L’attestation destinée à Pôle Emploi.

Par ailleurs, vous devez bénéficier de l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE).

Quel est le coût de l’assurance chômage de prêt immobilier ?

Méthode de calcul

Le montant de l’assurance chômage est obtenu selon deux méthodes distinctes. Un calcul qui se base sur le capital initial emprunté ou d’autre part, un calcul qui porte sur le capital restant dû.
  • Sur le capital initial emprunté : la mensualité de votre assurance est constante.
  • Sur le capital restant dû: elle diminue au cours du temps, étant donné que le capital restant dû s’allège avec chaque mensualité.

En outre, le coût de votre assurance varie en fonction du niveau de couverture souhaité. Autrement dit, le coût sera différent si vous êtes indemnisés à 25 % ou à 100 %. Il dépend aussi de la quotité choisie. Elle fixe le niveau de couverture dont vous disposez (ainsi que sa répartition, si vous êtes plusieurs à emprunter).

Si vous empruntez seul, la quotité est de 100 %. Or, si vous êtes deux à emprunter, il est conseillé de répartir l’assurance selon la part prise en charge dans l’emprunt (50/50, 30/70 etc).
Il est également possible de vous assurer 100 % chacun. Cela aura néanmoins un impact certain sur le coût de l’assurance.

Tableaux comparatifs

Cette année, le coût de l’assurance chômage est compris entre 0,10 % à 0,60 % du capital emprunté. Il est inclus dans le taux annuel effectif assurance (TAEA). Le TAEA est obtenu en soustrayant le TEG avec assurances, du TEG hors assurances.

Banque  Âge limite Coût de l’assurance Part des mensualités Délai de carence Délai de franchise Durée maximum 
BNP Paribas 59 ans 0,41% 100% 6 mois 3 mois 18 mois
La Banque Postale 54 ans 0,20 % 60% 12 mois 6 mois 36 mois
Société Générale 60 ans 0,29% 50% 18 mois 3 mois 18 mois

Comment fonctionne l’assurance chômage dans le cadre d’un prêt immobilier ?

Généralement, l’assurance chômage vous permet d’être couvert pour une période de chômage de 2 à 3 ans. Avant le versement des indemnités de l’assurance, vous disposez d’un délai de carence et un délai de franchise.

Délai de carence et un délai de franchise

  • Le délai de carence correspond à une période (suivant la signature du contrat) pendant laquelle l’assurance ne vous protège pas. Et ce, même en cas d’un accident de la vie.
Par exemple, supposons que votre contrat d’assurance de votre crédit immobilier soit signé au 23 février 2019. Le 19 décembre 2019, vous avez été licencié pour raisons économiques. Votre contrat d’assurance fixe le délai de carence à un an. Par conséquent, l’assurance ne vous protège pas pour cette perte d’emploi. Si par contre, le contrat stipule que le délai de carence est de 6 mois, alors vous êtes couvert.
  • Le délai de franchise correspond à la phase suivant votre licenciement, pendant laquelle l’assurance ne vous couvre pas encore. Elle varie en fonction des modalités de votre contrat, mais est souvent comprise entre 3 et 6 mois.

Versement des indemnités

Après cette période, votre assurance prend en charge environ entre 50 et 100 % de vos mensualités (hors assurance). Encore une fois, cela dépend des termes du contrat. Votre assurance peut vous laisser libre de choisir le pourcentage d’indemnisation qui vous sera appliqué en cas de perte d’emploi. Elle réduit ainsi, ou augmente, la prime payée que vous payez.

Si les taux des crédits immobiliers sont fixes ou variables, les indemnisations de l’assurance-chômage l’est aussi. Ainsi, leur montant peuvent être progressif :

  • 30 % les 6 premiers mois
  • 50 % les 24 mois
  • 70 % pour les 6 derniers mois

À noter que la prise en charge des échéances est plafonnée.

Toutefois, certaines assurances sont susceptibles de ne faire que reporter vos mensualités, étendant ainsi le crédit et donc augmentant son coût.

Généralement, le versement des indemnités s’arrêtent à la reprise d’une activité rémunérée, globale ou partielle. En cas de reprise partielles, certaines assurances continuent à vous verser les indemnités, à hauteur de 50 %.

Si vous traversez une période de chômage prolongé, sachez que les indemnités sont limitées dans le temps : de 6 à 24 mois et jusqu’à 3 ou 4 ans au total, s’il s’agit de plusieurs périodes de chômage. Ainsi, soyez vigilant au sujet du nombre d’indemnisations prévues par le contrat.

Comment faire sans assurance chômage ?

Outre l’assurance chômage, des solutions existent si vous êtes licencié et que vous souhaitez différer vos échéances. Jetez un coup d’oeil à votre contrat : certaines clauses vous permettent peut-être de reporter ou de moduler vos échéances.

Report d’échéances

Si vous êtes concerné par le report d’échéances, alors l’établissement prêteur ne paiera pas vos mensualités pendant quelques mois. Et ce, pendant un nombre de reports maximum, fixé par votre contrat.

Pour que votre report soit accepté, il faut néanmoins que vous soyez irréprochables en matière de gestion financière. Soignez la tenue de votre compte et évitez les défaut de paiement, avant de faire votre demande.

À noter que cette opération se contente de décaler le remboursement des échéances. Votre durée de crédit est ainsi automatiquement rallongée et le coût total de votre prêt, augmenté.

Modulation des échéances

La modulation des échéances fait partie des clauses de votre prêt. Elle vous permet de réviser le montant de vos mensualités, à la hausse ou à la baisse, selon certaines conditions. De quoi vous permettre d’anticiper une potentielle baisse de vos revenus.

À cela s’ajoute le recours au tribunal d’instance, afin d’appliquer l’article 313-12 du Code de la consommation. Il vous ouvre la voie au différer de vos échéances pendant 2 ans, sans intérêt.

En outre, si vous travaillez dans un secteur dynamique (qui fait de vos périodes de chômage des périodes courtes), il n’est pas recommandé de payer tous les mois votre assurance chômage. En effet, à cause de la phase de franchise, l’assurance ne se mettrea pas en place.

Elle agit comme un arbitrage entre le niveau de couverture souhaité, les conditions de couverture et le coût de l’assurance.

L’assurance chômage pour un crédit immobilier est-elle obligatoire ?

La législation ne statue pas sur l’obligation à contracter un assurance chômage, dans le cadre d’un prêt immobilier. Or, dans les faits, certaines banques l’exigent (d’autres non). En l’absence de loi, celles qui en font une obligation sont libres de l’accompagner des conditions d’accès de leur choix.

Bien qu’elle ne soit pas une obligation, l’assurance chômage doit faire partie des garanties d’un prêt que vous comparez. Un crédit vous engageant sur une longue durée, il serait inutile de contracter une assurance qui l’est tout autant.

Votre choix doit répondre à votre profil, mais doit aussi comprendre votre état de santé et l’entreprise pour laquelle vous travaillez.

Peut-on résilier son assurance chômage ?

Vous pouvez tout à fait résilier votre assurance chômage. Sur votre contrat d’assurance de prêt immobilier, il vous suffit d’opter pour l’option “perte d’emploi”, dès la première échéance. Cependant, sachez qu’une fois que vous avez commencé à vous acquitter des mensualités, vous ne pouvez pas résilier votre assurance.

Faut-il opter pour une assurance chômage ?

L’assurance perte d’emploi est considérée comme étant peu avantageuse par rapport à son coût élevé. Il est recommandé de puiser dans votre épargne et votre apport personnel, en cas de périodes financières difficiles, afin convaincre les établissements de crédits et les assureurs de se montrer cléments.

Est-il possible de souscrire à une assurance-chômage avec un crédit à la consommation ?

Vous pouvez tout à fait souscrire à un crédit à la consommation, en contractant une assurance chômage. D’ailleurs, les conditions de souscription, ainsi que les modalités de remboursement, sont les mêmes que pour un crédit immobilier.

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Le remboursement des aides sociales aux personnes agées !
Comment faire une demande d'aide financière ?
Tout savoir sur l'aide sociale légale !
Toutes les aides sociales de la CAF !
Les aides pour les personnes en difficulté financière
Les aides sociales pour une aide ménagère : plafond et conditions
Faire une lettre de demande d'aide financière pour des soins dentaires
Les aides financières pour une prothèse dentaire
Les aides financières pour refaire son électricité

Explorez d’autres thématiques
La liste complète d'aides sociales en 2020
Tout savoir sur le crédit à la consommation !
Tout savoir sur le rachat de crédit !
Tout savoir sur l'ACCRE !
Comment trouver le contact votre CAF ?
Tout savoir sur les aides au logement !
Les prêts de la CAF : quels sont-ils ?
Tout savoir sur les aides à la mobilité !
Tout savoir sur le chômage en France !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an