La liste d’aides financières pour les jeunes

La liste d'aides financières pour les jeunes

Simulez toutes vos Aides Sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

L’aide au logement

L’aide au logement destiné aux jeunes (et étudiants) répondent aux mêmes conditions d’attribution que celles octroyées au plus grand nombre.

L’aide personnalisée au logement (APL)

Cette aide est réservée aux logements faisant l’objet d’une convention avec l’État. Son montant dépend du montant du loyer, des revenus dont vous disposez (pas ceux de vos parents), du type de logement et de sa localisation. Les conditions varient également en fonction de la région où vous faites la demande.

D’ailleurs, vous devez la faire au moment où vous emménagez, sur le site de la CAF (Caisse d’allocations familiales). Veuillez à vous munir du bail de location afin de bien remplir le dossier. Le délai d’attente avant le premier versement est d’environ deux mois.

À noter qu’une nouvelle réforme du mode calcul des allocations est en vigueur depuis le 1er avril 2020.

La garantie Loca Pass

La garantie Loca Pass peut être sollicitée par les jeunes de moins de 30 ans et les salariés du secteur privé non agricole. Il s’agit d’un système de caution gratuite, qui a pour but de prendre en charge les loyers impayés à la place du locataire. Le montant maximum de la garantie s’élève à 9 mois de loyers et de charge, plafonné à 1.200€ par mois.

Tournez-vous vers l’organisme d’Action logement le plus proche, pour en bénéficier.

Garantie Visale

La garantie Vitale est également une caution locative pour jeunes locataires voulant couvrir leurs impayés de loyers. Ainsi, Action Logement verse les sommes dues directement au bailleur. Celui-ci va par la suite se faire rembourser par le locataire.

Les aides pour les jeunes en alternance ou apprentis

L’aide mobili-jeune

L’aide mobili-jeune est adressée aux alternants de moins de 30 ans en contrat d’apprentissage (ou de professionnalisation) qui travaillent dans une entreprise du secteur privé. Elle est octroyée par Action Logement et a pour but de prendre en charge une partie du loyer acquitté par le jeune.

Elle est versée pendant toute la formation en alternance et pour une durée maximale de 3 ans. Son montant fluctue entre 10 et 100€ par mois. Il est estimé en fonction du salaire touché par l’alternant. C’est-à-dire que la rémunération doit être égale ou inférieure au Smic brut.

Les aides régionales

Les aides régionales offrent également des aides aux apprentis. Parmi elles, l’aide au transport, à l’hébergement, à la restauration et aussi l’aide au premier équipement.

À cela s’ajoute un fond social d’aide aux apprentis, mis en place par les régions, à travers le CFA. Il sert à soutenir ponctuellement le jeune en difficulté financière.

Les aides pour les jeunes demandeurs d’emploiLes aides pour les jeunes demandeurs d’emploi

L’aide à la recherche du premier emploi (ARPE)

L’ARPE s’adresse aux jeunes diplômés de moins de 28 ans, qui ont obtenu leur diplôme moins de quatre mois avant de faire la demande d’aide. Ils doivent aussi être à la recherche de leur premier emploi.

Elle est versée sous conditions de ressources, pendant quatre mois. Or, si le jeune diplômé trouve un emploi dont le montant excède les 78% du SMIC, alors l’aide ne peut plus être sollicitée.

Le financement varie selon votre situation, ainsi ;

  • Si vous êtes diplômé d’un CAP (certificat d’aptitude professionnelle), d’un bac professionnel ou d’un bac technologique et que vous étiez boursier ou apprenti touchant de faibles ressources durant votre dernière année d’études , vous toucherez 200 €
  • Si vous êtes diplômé de l’enseignement supérieur, votre bourse sur critères sociaux sera prolongée de quatre mois,
  • Si vous étiez apprenti lors de l’obtention de votre diplôme de l’enseignement supérieur, vous toucherez 300 € par mois.

La garantie jeunes

Si vous avez entre 16 à 25 ans et que vous êtes en situation de précarité, vous pouvez faire appel à la garantie jeunes. Cette aide est mise en place par la mission locale la plus proche de chez vous. Octroyée pour une durée d’un an renouvelable (une seule fois), elle prend la forme d’un accompagnement intensif vers l’emploi, couplé à une aide financière.

Son montant maximal s’élève à 492.57 euros par mois, depuis le 1er avril 2019.

Le RSA Jeune

Si vous avez moins de 25 ans, que vous êtes chômeur ou étudiant, vous pouvez être bénéficiaire du RSA (revenu de solidarité active). La seule condition est de pouvoir justifier d’une période d’activité minimale. Plus exactement, vous devez avoir travaillé à temps plein au moins 2 ans (l’équivalent de 3.214 heures), au cours des 3 dernières années précédant votre demande.

Si vous êtes une personne seule, le montant du RSA Jeune est de 559.74€ par mois, après la révision du 1er avril 2019.

La prime d’activité

En vigueur depuis le 1er janvier 2016, la prime d’activité est un compléments de revenus. Elle est accordée, sous conditions de ressources, aux personnes majeures salariées et indépendantes. Mais aussi aux étudiants salariés et apprentis. Environ 5 millions de Français bénéficient de cette aide aujourd’hui.

Cette aide a été révisée en octobre 2018 et a vu son montant majoré de 20€ mensuels maximum. Elle sera sans doute majoré de plus belle en 2020 et 2021, de 20€ mensuels supplémentaires chaque année.

De plus, en décembre 2018, une majoration de 90€ avait déjà eu lieu afin d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés et des foyers modestes. Cette majoration s’inscrit dans le cadre des “mesures d’urgence économiques et sociale”, présentée le 10 décembre par Emmanuel Macron.

La prime d’activité est versée par la caisse d’allocations familiales (CAF) ou la mutualité sociale agricole (MSA), sur demande.

À noter que l’article 57 de la loi Rebsamen du 17 août 2015, stipule que les personnes suivantes ne peuvent pas prétendre à la prime d’activité :

  • Élève,
  • Étudiant,
  • Stagiaire,
  • Apprenti.

Néanmoins, cette condition ne s’applique pas à ceux qui touchaient au moins 932,29€ par mois en 2019. Un stagiaire ou un apprenti est ainsi tout à fait éligible si ses revenus excède cette limite.

Pour les stagiaires : les indemnités de stage font l’objet d’une exonération d’impôt jusqu’à un Smic annuel.

Simulez toutes vos Aides Sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Les aides à l’entreprenariat

Aide à l’entreprenariat pour les travailleurs handicapés

Si vous êtes en situation de handicap, sachez que cela ne vous empêche pas de suivre la voie entrepreneuriale. Si vous êtes demandeur d’emploi handicapé, vous êtes éligible à l’aide de l’Agefiph (Association pour la gestion du fonds d’insertion professionnelle des handicapés). Son montant s’élève à 5.000€. En revanche, il est impératif que votre apport personnel soit au moins égal à 1.500€.

Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise (Acre)

Les demandeurs d’emploi âgés de 18 à 26 ans peuvent toucher l’Acre (Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise). Appelée Acrre avant le 1er janvier 2019, elle est destinée aux jeunes qui souhaitent créer ou racheter une entreprise.

L’Acre prend la forme d’une exonération de charges sociales pendant les 12 premiers mois d’activité. À cela s’ajoute le maintien de minimas sociaux. Ainsi, il permet d’acquérir quatre trimestres de retraite sans avoir cotisé.

En outre, l’Acre agit comme un prêt sans intérêt d’un montant de 1.000 à 10.000€. Il est remboursable sur une période d’un an à cinq ans. Afin de profiter de cette aide, le revenu professionnel du demandeur généré dans l’année ne doit pas dépasser 120% du Smic annuel. Et ce, peu importe son revenu.

Attention : suite à une initiative d’Emmanuel Macron, l’Acre n’est plus réservée uniquement aux demandeurs d’emploi. Elle s’adresse désormais à tous les repreneurs et créateurs depuis le 1er janvier 2019.

Les bourses étudiantesLes bourses étudiantes

La bourse sur critères sociaux (BCS)

La bourse sur critères sociaux est comme son nom l’indique, attribuée sur critères sociaux. Sauf exceptions, vous êtes éligible jusqu’à l’âge de 28 ans.

Vous devez être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur reconnu par le pays d’accueil. Vous devez aussi y suivre des études à temps plein (deux semestres à une année, en fonction du pays) ouvrant la voie à un diplôme national.

Pour en bénéficier, il faut demander le dossier social étudiant (DSE), disponible sur le site du CROUS. Vous aurez alors à fournir plusieurs justificatifs (avis fiscal de vos parents ainsi que le vôtre, en cas de déclaration séparée ; fiche de situation familiale ; relevé d’identité bancaire ; éventuellement un chèque de 4€ si vus n’avez pas réglé les frais de dossier en ligne etc). Cette année, vous avez jusqu’au 15 mai pour envoyer votre dossier.

Son montant annuel peut atteindre 6 734 €. Il est possible de cumuler de cette bourse et les aides suivants :

  • l’aide au mérite
  • l’aide à la mobilité internationale
  • l’aide d’urgence ponctuelle

À noter que si vous allez étudier à l’étranger (dans un pays du Conseil de l’Europe, à savoir les 28 États membres de l’UE + 19 autres pays), vous continuerez à percevoir votre bourse, comme en France, sans avoir à remplir de conditions supplémentaires.

L’aide au mérite

L’aide aux mérite est destinée à l’étudiant boursier ayant obtenu une mention Très bien au baccalauréat. En fonction de sa situation, il peut prétendre à une aide estimée entre 900€ et 1.800€. Plus exactement, les bourses dont le montant est de 1.800€ est destinée aux étudiants ayant eu leur baccalauréat avant 2015. Pour ceux qui ont obtenu leur baccalauréat après 2015, la bourse s’élève à 900€.

Il peut bénéficier de cette aide jusqu’à l’âge de 28 ans, sauf cas d’exception.

L’allocation pour la diversité dans la fonction publique

L’allocation pour la diversité dans la fonction publique s’adresse aux étudiants préparant un concours de la fonction publique. Il n’y pas d’âge limite pour en bénéficier. Son montant s’élève à 2.000€.

La bourse Erasmus+

Il est possible de bénéficier d’une bourse afin de financer une partie d’un séjour universitaire à l’étranger. La bourse Erasmus est adressée à la fois aux étudiants qui étudient dans un établissement étranger et aux étudiants qui effectuent un stage à l’étranger.

Pour être éligible, il faut :

  • Faire ses études dans un pays localisé dans l’Espace économique européen (EEE), en Turquie ou en Macédoine;
  • Être inscrit dans un établissement de l’enseignement supérieur;
  • Ses études soit inscrits dans le cadre d’un échange inter-établissement (votre établissement d’origine doit avoir signé une charte Erasmus);
  • La durée du séjour ou stage doit être comprise entre 3 et 12 mois maximum (10 mois, plus exactement, pour un séjour d’études).

Il faut faire la demande auprès du bureau des relations internationales de son établissement. L’étudiant aura ainsi accès à la liste des établissements partenaires.

L’aide à la mobilité pour l’étudiant en Master

Depuis la rentrée universitaire 2007, une prime (ou aide à la mobilité) pour l’étudiant en Master est attribuée à tout étudiant boursier, qui en fait la demande. Elle s’élève à 1.000€. Elle est destinée à l’étudiant titulaire d’une licence, qui souhaite faire son Master dans une région différente de celle où la licence a été obtenue.

L’aide la mobilité internationale

Vous souhaitez étudier à l’étranger ? L’aide à la mobilité internationale correspond aux étudiants qui partent pour suivre une formation de l’enseignement supérieur à l’étranger. Elle convient aussi tout à fait aux étudiants qui désirent effectuer un stage à l’étranger.

Sauf exceptions, elle est accessible aux étudiants jusqu’à l’âge de 28 ans. Son montant atteint 3.600€.

L’aide d’urgence

Le CROUS propose, à travers le fonds national d’aide d’urgence, une aide financière exceptionnelle. Elle s’adresse aux étudiants traversant des difficultés financières. Elle peut prendre deux formes :

  • Elle peut être ponctuelle et ainsi, attribuée en un seul versement. Son montant maximum est de 1.687€ par mois.
  • Il peut s’agir d’une aide annuelle versée mensuellement. Son montant peut atteindre 5.612€ maximum.

Pour bénéficier de cette aide, il faut être âgé de moins 35 ans au 1er septembre de l’année pour laquelle l’aide est demandée. Cette condition ne s’applique pas aux étudiants en situation de handicap, reconnus par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapés.

Revenu minimum étudiant (RME)

Pour les étudiants en situation de précarité, certaines communes mettent en place une aide financière : le revenu minimum étudiant (RME). Les conditions d’attribution sont fixées par chaque ville. Les demandes de RME doivent être adressées à la mairie ou au centre communal d’action sociale (CCAS).

Les aides liées aux transports

Aide SNCF

La SNCF offre des tarifs réduits aux étudiants et apprentis. Pour les TER notamment, il est possible de bénéficier d’un abonnement préférentiel pour voyager entre le domicile et le lieu d’études.

En outre, la carte Avantage Jeune (qui coûte 50€), faite pour les 12-27 ans, ouvre la voie aux réductions sur les trains (TGV, TER, Intercités). À cela s’ajoute des réductions sur des destinations européennes.

Créé en 2017, le forfait étudiant, permet aux usagers concernés de profiter simultanément des dispositifs de réduction régionaux et nationaux.

Aides spécifiques à l’Île-de-France

Si vous avez moins de 26 ans, sachez que vous pouvez bénéficier d’un abonnement au forfait annuel Forfait Navigo Imagine R Étudiant. Son coût est de 350€, ce qui représente 57% par rapport au Navigo Annuel.

Si vous êtes en insertion professionnelle, vous avez accès (sous certaines conditions) aux chèques de mobilité. Ces chèques sont aussi adressés aux demandeurs d’emploi, âgés de 16 à 26 ans et habitant en Île-de-France. Il s’obtient avec prescription de la part d’une Mission locale.

Leur coût est estimé à 4 ou 8€ et sont destinés à l’achat de billets plein tarif réduits. Si vous êtes en formation, la gratuité de votre titre de transport (pendant la durée de votre formation) est aussi une option possible.

De plus, le ticket jeunes week-end vous permet de vous déplacer en illimité en Île-de-France, le samedi, dimanche ou jour férié.

Enfin, les chômeurs franciliens, titulaires de l’Allocation de solidarité spécifique peuvent prétendre au forfait “Solidarité transports”.

La gratuité des transports est également une aide offerte par certains départements ou régions. Elle est attribuée, sous conditions, aux demandeurs d’emploi. En cas de contrôle, il est recommandé d’avoir toujours sur soi un justificatif de situation.

Aide au permis de conduire

En ce qui concerne le permis de conduire, les jeunes âgés de 16 à 25 ans peuvent toucher une aide. Il s’agit d’un financement plus connu sous le nom de “permis à un euro par jour”, car ses mensualités sont limitées à 30€ par jour.

Pour les plus précaires, il est possible d’obtenir une bourse au permis de conduire, versée par les collectivités locales. En outre, le Pôle Emploi offre aux demandeurs d’emploi la possibilité de passer le permis de conduire B. Seule condition : il faut que l’absence de permis constitue un obstacle à l’embauche. Ce financement de 1.200€ est versée directement à l’auto-école du demandeur, en trois fois, via virement. Les justificatifs doivent être fournis au plus tard 12 moins suivant l’attribution de l’aide.

À noter que depuis le 1er janvier 2019, tout apprenti d’au moins 18 ans peut bénéficier d’une aide de 500€ afin de passer son permis de conduire. Elle est octroyée par les centres de formation des apprentis (CFA).

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Le remboursement des aides sociales aux personnes agées !
Comment faire une demande d'aide financière ?
Tout savoir sur l'aide sociale légale !
Toutes les aides sociales de la CAF !
Les aides pour les personnes en difficulté financière
Les aides sociales pour une aide ménagère : plafond et conditions
Faire une lettre de demande d'aide financière pour des soins dentaires
Les aides financières pour une prothèse dentaire
Les aides financières pour refaire son électricité

Explorez d’autres thématiques
La liste complète d'aides sociales en 2020
Tout savoir sur le crédit à la consommation !
Tout savoir sur le rachat de crédit !
Tout savoir sur l'ACCRE !
Comment trouver le contact votre CAF ?
Tout savoir sur les aides au logement !
Les prêts de la CAF : quels sont-ils ?
Tout savoir sur les aides à la mobilité !
Tout savoir sur le chômage en France !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an