APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
APPEL GRATUITAPPEL GRATUITphone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.
Article mis à jour le 28/12/2021

Tout savoir sur l’aide aux familles

Afin de faire face aux divers événements de la vie de famille, il existe des aides financières qui permettent de prendre en charge ces dépenses. Ces aides dépendent de la situation familiale. Il existe en effet des aides pour les parents seuls, ou en couple avec un ou plusieurs enfants.  


Les aides pour la naissance d’un enfant

L’arrivée d’un premier enfant a tendance à modifier le budget d’une famille. Il est donc possible d’obtenir des aides financières lors de l’arrivée d’un bébé. Ces aides sont disponibles de la grossesse jusqu’au moment de la naissance.

La prime à la naissance

La prime à la naissance de la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE) est une prime qui permet de préparer l’arrivée d’un enfant. L’attribution de la prime de naissance dépend de vos ressources. Pour cela, ce sont les revenus de l’année N-2 qui sont comptabilisés afin de déterminer votre éligibilité.

Si vous attendez des jumeaux ou des triplés, cette prime vous sera versée pour chaque enfant à naître.

Afin d’obtenir cette prime, il vous faudra fournir votre déclaration de grossesse à la Caisse d’ Allocation Familiale lors des 6 premiers mois de votre grossesse.

Enfants au foyer (nés ou à naître) Couples avec un seul revenu d’activité Parent isolé ou couple avec deux revenus d'activité
1 32 455 € 42 892 €
2 38 946 € 49 383 €
3 46 735 € 57 172 €
Par enfant en plus 7 789  €

Les congés maternité et paternité

Le congé maternité

A la suite de la naissance d’un enfant, des semaines de repos sont accordées à toutes les femmes salariées avant et après l’accouchement.  La durée de ce congé va dépendre du nombre d’enfants qui vivent dans le foyer familial, et du nombre de naissances attendues. La femme salariée peut alors suspendre son contrat de travail pendant une durée fixée.

Avant l’accouchement (congé prénatal) Après l’accouchement (congé postnatal) Total
1ère ou 2ème naissance 6 semaines 10 semaines 16 semaines
3 ème naissance 8 semaines 18 semaines 26 semaines
Naissance de jumeaux 12 semaines 22 semaines 34 semaines
Naissance simultanée de plus de deux enfants 24 semaines 22 semaines 46 semaines

Le congé paternité

Lors de l’arrivée d’un enfant dans le foyer, il est possible pour le père de prendre un congé dans les 4 mois suivants la naissance de l’enfant. Depuis le 1er Juillet 2021, ce congé paternité est de 28 jours. Ce congé paternité n’est pas réservé au père biologique de l’enfant.

Les allocations familiales

Les allocations familiales sont versées aux personnes qui ont au moins 2 enfants de moins de 20 ans à charge. Le montant des prestations varie selon les ressources, le nombre d’enfants à charge dans la famille et de leur âge. Les allocations sont versées tous les mois.

Par exemple, si vous résidez en métropole, que votre ressource imposable du foyer en 2019 est de 43.000 € avec 2 enfants à charge de 13 et 14 ans, votre allocation familiale sera de 132,08 € par mois.

Le complément familial

Ce complément peut vous être versé si vous assumez la charge d’au moins 3 enfants, âgés de plus de 3 ans et de moins de 21 ans. Il n’y a pas de démarche à faire pour l’obtenir. Le montant de ce complément varie selon les revenus, mais il ne varie pas que vous ayez 3 enfants ou plus.

Le Complément du Libre Choix de Mode de Garde (CMG)

Ce complément CMG de la CAF ou de la MSA permet aux parents d’obtenir une aide financière à la garde pour les enfants de moins de 6 ans. Cette aide permet aux parents de reprendre une activité professionnelle. Ce complément fait partie de l’ensemble d’aides PAJE conçu comme soutien à la parentalité lors de l’accueil du nouveau-né.

Le CMG permet la prise en charge partielle des frais de garde lors de l’embauche d’une assistante maternelle agréée, d’une garde à domicile ou d’une crèche.

Le montant de ce complément dépend des ressources du foyer, du nombre d’enfants à charge pour la famille, et de l’âge de ces enfants.

Simulez toutes vos Aides en 2 min.
Simulation gratuite

Les aides financières pour la scolarité

L’allocation de rentrée scolaire

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) permet d’aider les familles à financer les dépenses liées au coût de la rentrée scolaire. Elle est versée sous conditions de ressources et son montant dépend de l’âge du ou des enfants.

Si vous avez 4 enfants ayant 5  ans, 9 ans, 17 ans et 19 ans, et que le revenu annuel de votre ménage est de 43.000 €, vous bénéficierez d’une allocation de rentrée scolaire seulement pour vos 2 plus jeunes enfants. Le montant sera de 623,35 €. 

Les aides à la cantine

Les parents ayant des enfants scolarisés de la primaire jusqu’au lycée peuvent bénéficier d’une aide financière de la commune, du département ou de la région afin de payer les factures de cantine. Ces aides ont pour but d’aider les familles possédant des revenus modestes à assumer les dépenses occasionnées par la scolarité d’un enfant.

Ces aides se dirigent principalement vers les parents des élèves scolarisés dans le secteur public. Certains établissements du secteur privé peuvent eux aussi bénéficier de subventions municipales.

La bourse pour le collège

La bourse des collèges est une aide financière accordée dès lors que votre ou vos enfants rentrent en 6ème. Afin d’en bénéficier, des plafonds de ressources doivent être respectés sur l’année N-2.  Son montant peut varier de 105 € à 459 € par an. La demande doit être renouvelée chaque année.

La bourse lycéenne

Sur le même principe que la bourse pour le collège, vous pouvez prétendre à une bourse si l’un de vos enfants entre en Seconde. Son versement se fait par trimestre et son montant varie selon le niveau de ressources et la composition du foyer familial. La demande de bourse doit se faire en ligne ou à l’aide d’un formulaire selon le type d’établissement.

Par exemple, si vous avez 4 enfants à charge (mineurs ou handicapés et  majeurs célibataires), que l’un d’entre eux est en terminale général, et que votre revenu fiscal de référence est de 26.000 €, vous serez dans l’échelon 1 avec une bourse annuelle de 441 €. 

La bourse étudiante sur critères sociaux

Cette bourse est une aide financière versée à l’étudiant ayant pour objectif d’améliorer ses conditions de vie dans le cadre de ses études. Cette bourse est attribuée en fonction des ressources de la famille du demandeur, mais aussi sur des critères d’âge, des conditions liées aux études et les diplômes.

La demande de bourse doit se faire par le biais du Dossier Social Étudiant sur internet. C’est le seul moyen de faire sa demande, et il doit être rempli de nouveau chaque année. Le montant de la bourse est calculé selon les ressources de la famille du demandeur, ou du demandeur lui-même, de la composition du foyer, et de la distance entre son lieu de domicile et son lieu d’études.

Les bourses au mérite

Cette bourse au mérite est une aide versée en accompagnement de la bourse des lycées ou de la bourse étudiante. Cette bourse est accessible aux étudiants qui ont obtenu des mentions à leurs examens (brevet ou baccalauréat).

Pour la bourse du mérite suite au brevet, l’élève devra avoir obtenu une mention bien ou très bien au Brevet des Collèges. Il devra également être éligible à la bourse des lycées.

Concernant la prime au mérite pour les étudiants, elle est versée aux élèves qui ont obtenu une mention très bien au Baccalauréat. De plus, ils devront être inscrits dans un établissement de formation supérieure et être bénéficiaires de la Bourse du Crous. Le montant de cette aide est de 900 euros pour tous les élèves qui réunissent les conditions évoquées précédemment.

Les élèves bénéficiaires de cette bourse s’engagent également à la poursuite assidue de leurs études. Ils s’engagent également à obtenir de bons résultats scolaires. Un non-respect d’une de ces conditions entraîne une suspension du versement de l’aide, voire un remboursement de l’intégralité des sommes versées.

Simulez toutes vos Aides en 2 min.
Simulation gratuite

Les aides pour les parents d’enfants malades ou handicapés

Les frais concernant les enfants peuvent aussi être en rapport avec la santé et des aides existent alors dans le cadre de la prévention.

D’autres aides ont aussi été mises en place pour les familles dont l’enfant souffre de handicap, d’une maladie grave, ou a été victime d’un accident. L’objectif est de permettre au parent de rester auprès de l’enfant durant cette période tout en recevant une aide financière.

Le Bilan de Santé M’T Dents

Le dispositif M’T dents de la Sécurité sociale propose gratuitement tous les 3 ans un rendez-vous chez le dentiste pour contrôler la santé des dents et les soigner si nécessaire. Tous les enfants à partir de 3 ans sont concernés, jusqu’à l’âge de 24 ans.

C’est la Caisse Primaire d’Assurance Maladie qui vous adresse un courrier un mois avant l’âge éligible au rendez-vous. Ce courrier indique la procédure, et inclut une feuille de maladie utilisable dans les 6 prochains mois.

L’allocation Journalière de Proche aidant (AJPA)

L’AJPA vous permet de conserver un revenu si vous devez prendre un congé afin de vous occuper d’un proche en perte d’autonomie ou en situation de handicap.

Pour bénéficier de cette allocation, il faut cependant remplir plusieurs conditions.

Si vous êtes le proche aidant, il faut :

  • être un parent proche (ascendant, descendant ou tout autre), être en couple avec le proche concerné, ou résider avec une personne âgée ou handicapée que vous aidez régulièrement
  • Résider sur le territoire français de manière stable et régulière
  • être salarié(e) dans le public ou le privé ayant demandé un congé proche aidant, travailleur indépendant, stagiaire de la formation professionnelle rémunérée, demandeur d’emploi indemnisé, VRP, ou salarié d’un particulier employeur
  • Avoir réduit ou cessé votre activité pour vous consacrer à aider la personne proche concernée
  • Ne pas avoir perçu la totalité des 66 allocations journalières lors de votre carrière professionnelle
  • Ne pas percevoir de rémunération de la part de la personne proche concernée au titre de l’APA ou de la PCH (Prestation de Compensation du Handicap)
  • Ne pas être bénéficiaire d’une des aides suivantes :
    • Indemnités journalières de congé maternité, paternité, ou adoption
    • Indemnisation d’interruption d’activité
    • Allocation de remplacement pour maternité ou paternité
    • Prestation Partagée d’Éducation
    • Allocation aux adultes handicapés
    • Complément et majoration de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapée versée pour l’enfant aidé
    • Allocation journalière de présence parentale
    • Allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie

L’allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP)

Cette allocation est une aide de la CAF et de la MSA accordée aux parents qui doivent cesser partiellement ou totalement leur activité professionnelle avec un congé de présence parentale afin de s’occuper d’un enfant de moins de 20 ans malade, handicapé ou victime d’un accident grave.

Le montant de l’AJPP est de 52,13 € maximum par jour (pour une personne seule) dans la limite de 22 jours par mois. Celle-ci est attribuée sans condition de ressources, mais l’état de santé de l’enfant doit justifier la nécessité de la présence d’un parent à ses côtés.

Le congé de solidarité familial

Ce congé permet à un salarié de cesser ou réduire son activité afin d’accompagner un proche en fin de vie dont le pronostic vital est engagé. Le congé peut être de 6 mois au maximum. La personne malade devra être accompagnée à son domicile, ou à celui de la personne accompagnante. 

La personne qui peut bénéficier d’un congé solidarité familiale doit être :

  • un ascendant
  • un descendant
  • une sœur ou un frère
  • une personne de confiance désignée par le malade dans le cas où elle ne serait plus en mesure d’exprimer sa volonté

La personne accompagnante peut alors bénéficier d’une aide financière pour une période limitée. Cette aide est l’allocation d’accompagnement d’une personne en fin de vie. Son montant journalier est de 56,33 euros à temps complet pour une période de 21 jours au total. Il est de 28,17 euros pour un congé à temps partiel pour une période de 42 jours au maximum.

Les aides aux loisirs en famille

La carte famille nombreuse

La carte famille nombreuse permet d’avoir des réductions sur les voyages en train en fonction de la composition du foyer. Elle permet également d’obtenir des remises avec de nombreux partenaires. Cette carte s’adresse aux familles ayant au moins 3 enfants à charge. Les déductions vont de 30% à 75%.

L’Aide Vacances Familiales (AVF)

L’AVF est une aide qui permet aux familles modestes de partir en vacances à moindre coût dans des campings ou des gîtes labellisés par la CAF. De nombreuses CAF sont partenaires du dispositif VACAF dans toute la France.

Les conditions de l’AVF sont propres à chaque département, même si en règle générale, les critères pris en compte sont le nombre d’enfants, leur âge et le quotient familial.

Apprendre à nager

Le dispositif “Aisance Aquatique”

Afin de prévenir les noyades,  un programme de développement d’aisance aquatique a été mis en place pour les jeunes enfants. Ces cours sont bâtis autour de 3 paliers de progression. Ces cours permettront à votre enfant d’être à l’aise dans l’eau et d’acquérir une autonomie relative sur quelques mètres, là où ils n’ont pas pied.

Pendant les séances, les apprentissages sont les suivants :

  • Entrer et sortir de l’eau
  • Découvrir la flottaison
  • S’immerger dans l’eau
  • S’orienter dans l’eau
  • Se déplacer sur 10 mètres et réussir à rejoindre le bord du bassin.

Le dispositif “J’apprends à nager”

Afin de sécuriser la pratique de la baignade et de permettre à plus de personnes de découvrir les activités aquatiques, des cours sont proposés gratuitement par des maîtres nageurs et permettent d’apprendre à nager.

Ce dispositif est disponible pour les enfants de 6 à 12 ans avec des cours qui se déroulent hors du temps scolaire. Il y a 10 heures de cours minimum avec des groupes de 8 à 15 enfants.


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes

Flavien Fritz
Flavien est rédacteur au sein de l'équipe Mes Allocs, spécialisé en droit privé. Diplômé de l'Institut Catholique de Vendée, il rejoint Mes Allocs après une première expérience entrepreneuriale.

Posez votre question à un expert


Consultez nos autres guides récents
L'aide à l' installation dans un nouveau logement
Tout savoir sur la recherche emploi massage
Quelles sont les études infirmières ?
Jeune expatrié en France : quelles sont les aides ?
Quel est mon quotient familial annuel ?
Comment s'organise le conge maternite jumeaux ?
L'aide à la mobilité pour les couples
Diplôme onglerie : formation, métier, salaire
L'aide à la mobilité pour les jeunes

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur l'aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
Tout comprendre sur l'assurance emprunteur
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an