APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

Salaire auxiliaire ambulancier : Gagnez jusqu’à 1900 euros

Article rédigé par Fabiola le 20 mai 2022 - 6 minutes de lecture

L’auxiliaire ambulancier assiste l’ambulancier dans son rôle et est chargé d’assurer le transport des malades dans un véhicule sanitaire. Vous souhaitez exercer ce métier ? Tenter une reconversion professionnelle ? Découvrez le salaire qui vous sera versé chaque mois.


Combien gagne-ton en tant qu’auxiliaire ambulancier ?

Le salaire minimum pour les emplois auxiliaire ambulancier en France est 20 085€ par an. Le taux horaire est estimé à 10.30 €. Les postes de niveau débutant commencent avec un salaire environnant 19 704€ par an, tandis que les travailleurs les plus expérimentés gagnent jusqu’à 23 479€.

Les gardes et les astreintes la nuit et les week-ends permettent d’augmenter le salaire de base. L’auxiliaire ambulancier peut aussi percevoir des indemnités de repas.

Besoin d’aide dans votre reconversion ?
En savoir plus sur notre programme

Le rôle de l’auxiliaire ambulancier

L’auxiliaire ambulancier est le bras droit de l’ambulancier.

Dans le cadre d’une intervention d’urgence médicale ou d’un déplacement, l’auxiliaire ambulancier l’assiste dans le brancardage et éventuellement pour les soins de première nécessité à prodiguer au patient (malade ou blessé).

Quand l’ambulancier diplômé veille à la santé et au confort du patient à l’arrière du véhicule sanitaire léger (VSL), l’auxiliaire ambulancier, lui prend le volant afin de les conduire rapidement et en toute sécurité jusqu’à leur destination : hôpital, clinique, maison de retraite.

Tout au long de l’intervention il travaille en étroite collaboration avec les médecins et les infirmières en les tenant informé des arrivées de leurs patients. Le métier d’auxiliaire ambulancier est un travail d’équipe.

En plus de ces principales missions, l’auxiliaire ambulancier est amené à :

  • Veiller au bon état de l’ambulance et du matériel médical
  • Effectuer diverses tâches administratives

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette profession, nous vous invitons à lire la fiche métier.

Les compétences requises pour exercer ce métier

En plus d’être un excellent conducteur et de savoir faire preuve de réactivité et de self-control, le métier d’auxiliaire ambulancier nécessite des compétences techniques et de savoir-être :

  • Maîtrise des règles de transport sanitaire
  • Maîtrise des gestes de manutention
  • Connaissances en mécanique
  • Bon sens relationnel
  • Empathie
  • Disponibilité, réactivité
  • Bonne résistance physique et nerveuse.

Comment devient-on auxiliaire ambulancier ?

Moins sélectif et plus cours que pour les ambulanciers, le parcours pour devenir auxiliaire ambulancier se fait sur dossier (non sur concours) et nécessite de remplir certaines conditions :

  • Posséder le permis de conduire B depuis au moins 3 ans ou 2 ans en cas de conduite accompagnée
  • Avoir suivi la formation spécifique aux auxiliaires ambulanciers dans un institut habilité
  • Posséder l’Attestation de Formation aux Gestes et Soins d’Urgence (AFGSU) de niveau 1 ou 2
  • Posséder une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance
  • Avoir son certificat de vaccinations à jour ainsi que celui de non-contre-indication à la pratique du métier d’auxiliaire ambulancier

Elle permet d’obtenir :

  • Une attestation de formation d’auxiliaire ambulancier
  • Une attestation de formation aux gestes et soins d’urgences de niveau 2.

Le programme de formation des auxiliaires ambulanciers comprend des cours d’hygiène, de déontologie, d’apprentissage des gestes de manutention, des règles de transport sanitaire et gestes de sécurité.

Vous pouvez vous former dans les instituts de formation adaptés.

Les possibles évolutions de carrière

En passant le diplôme d’état, DE Ambulancier, l’auxiliaire ambulancier peut devenir ambulancier.

Il peut également se spécialiser dans le transport sanitaire pédiatrique ou d’urgence, ou encore à l’aide d’une formation complémentaire, se réorienter vers d’autres métiers du secteur médical comme aide-soignant.

A noter que, par son statut, l’auxiliaire ambulancier souhaitant passer le DE Ambulancier sera dispensé de l’épreuve orale d’admission (s’il a exercé en continu pendant 1 an à temps plein) et du stage de découverte de 140h (s’il a travaillé 1 mois en continu).

Les employeurs de l’auxiliaire ambulancier

Un auxiliaire ambulancier peut travailler indifféremment dans le public et dans le privé.

Les recrutements se font principalement dans les sociétés de transport sanitaire, mais un auxiliaire ambulancier peut aussi exercer dans une structure hospitalière ou médico-sociale :

  • CHU
  • SAMU
  • Clinique
  • Maison de retraite
  • Centre d’accueil spécialisé
  • Associations (Exemple : la Croix-Rouge)
  • ONG (dans les zones de guerres ou de catastrophes naturelles)
  • SMUR (Service mobile d’Urgence et de Réanimation)

Ce métier peut s’exercer les fins de semaine, jours fériés, de nuit. Les auxiliaires ambulanciers peuvent être soumis à des astreintes ou des gardes.

Comment financer ma formation ?

Plusieurs dispositifs vous permettent une prise en charge des frais liées à votre formation. Tout dépend de votre situation au moment de la demande.

À noter : le congé individuel de formation peut être utilisé pour une formation auxiliaire ambulancier.

Le CPF pour financer votre formation

Le Compte Personnel de Formation est un dispositif en vigueur depuis le 1er janvier 2015. Il remplace depuis le Droit Individuel à la Formation DIF. Le CPF permet à toute personne, salariée ou demandeur d’emploi, de suivre, à son initiative, une action de formation.

Tout au long de votre carrière, vous cumulez des euros sur votre compte personnel de formation. Pour un maximum de 150 heures de formation sur 8 ans.

Si vous exercez à temps complet il est alimenté de la façon suivante :

  • de 24 heures par an les 5 premières années, soit 120h;
  • puis de 12 heures par an pendant 3 ans, pour atteindre le plafond maximal de 150h.

À noter :  ces dispositifs sont également accessibles pour les demandeurs d’emploi.

Le CPF de transition professionnelle

Autrefois appelé le CIF, le CPF permet aux salariés la possibilité de suivre une formation pour se reconvertir. Cette démarche est proposée aux salariés, mais n’est pas obligatoire. Il est accordé par l’employeur et le salarié continu de percevoir sa rémunération pendant toute la durée de la formation.

À l’inverse du PDC qui oblige à suivre une formation en rapport avec le domaine d’activité suivie actuellement par le salarié. Le Compte Personnel de Formation de transition professionnelle peut concerner un domaine de formation différent.

Pro – A (Reconversion ou promotion par l’alternance)

Pour les salariés aux qualifications insuffisantes par rapport aux demandes du marché du travail. Ce dispositif permet de favoriser leur évolution ou promotion professionnelle et leur maintien dans l’emploi.

Ce dispositif peut être demandé à l’initiative de l’employé ou de l’employeur dans le cadre d’une évolution. Mais aussi d’un changement de métier ou d’une évolution de compétences. La reconversion ou la promotion par alternance s’inscrit donc en complément du PDC et/ou du CPF.

Besoin d’aide dans votre reconversion ?
En savoir plus sur notre programme

Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Fabiola
Fabiola est rédactrice au sein de l'équipe Mes Allocs, spécialisée en sciences politiques et affaires publiques. Diplômée de l'HEIP, elle rejoint Mes Allocs après une première expérience à l'Assemblée Nationale.


Posez votre question à un expert


Consultez nos autres guides récents
Financement de formation de la mission locale
aide formation
Tout savoir sur la prise en charge d'une formation par les OPCO
aide formation
Pôle Emploi VAE : conditions, montant, démarches
aide formation
Aide au déménagement UNEO : montant, conditions, démarches
aide déménagement + organisme
aide déménagement mairie : montant, conditions, démarches
aide pour demenagement
Quelle aide pour le calcul de la pension alimentaire ?
aide alimentaire
Comment bénéficier d'une allocation veuvage invalidité ?
aides au logement
Aide pour déménager CGOS : conditions, montant, demande
aide déménagement + organisme
Aide déménagement RSA : montant, conditions et démarches
aide au déménagement + cumul

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Ne passer plus à côté de vos aides. Coaching financé