APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

La retraite brut/net : comment se fait le calcul ?

Article rédigé par Flavien Fritz le 29 septembre 2022 - 6 minutes de lecture

Pour connaître le montant de votre retraite, de nombreux calculs sont effectués. De nombreux détails sont nécessaires afin d’obtenir le montant exact de votre retraite. Parmi ces calculs, il y a celui de la transition entre le brut et le net.

MesAllocs vous explique ici comment procéder. 


La formule de calcul de la retraite

Le calcul de votre retraite tient compte :

  • de votre revenu annuel moyen ;
  • du taux appliqué à ce revenu annuel moyen ;
  • de votre durée d’assurance pour les activités que vous avez exercées en tant que salarié et dans certains cas, en tant que salarié agricole, artisan, commerçant.

Le revenu annuel moyen

Le revenu annuel moyen est la moyenne de vos 25 meilleurs revenus d’activités annuels de votre carrière. Ceux-ci sont ensuite revalorisés par des coefficients.

Le nombre d’années civiles retenues pour calculer cette moyenne va varier selon votre année de naissance.

Dans le cas où vous avez cotisé à plusieurs régimes, les meilleures années sont alors réparties au prorata de votre durée d’assurance dans ces régimes.

Certaines périodes ne sont pas prises en compte dans votre revenu annuel moyen :

  • les années pour lesquelles le revenu ne valide pas de trimestres ;
  • les années qui comportent certains rachats ;
  • l’année du point de départ de votre retraite.

Découvrez le montant de votre retraite et votre âge de départ en 2 min.
“Estimation

Le taux appliqué au revenu annuel moyen

Le taux de calcul de votre retraite dépend :

  • de votre âge,
  • de votre situation
  • et de votre durée d’assurance

C’est-à-dire qu’il dépend du nombre de trimestres que vous avez acquis. Celui-ci varie entre 37,5 et 50 %.

Lorsque vous atteignez 62 ans, votre retraite est calculée au taux maximum, que l’on appelle également “taux plein”. Ce taux est de 50 %  si vous réunissez le nombre de trimestres validés nécessaires.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez choisir de continuer à travailler jusqu’à l’atteindre.

Un autre moyen d’obtenir le taux maximum consiste à retarder votre départ à la retraite. Vous devrez le retarder  jusqu’à l’âge du taux maximum automatique.

Cet âge de départ se situe entre 65 et 67 ans.

Vous pouvez également obtenir la retraite au taux maximum entre 62 ans et votre âge du taux maximum automatique dans le cas où : 

  • vous êtes reconnu inapte au travail ou handicapé et atteint d’un taux d’incapacité permanente au moins égal à 50 %,
  • si vous êtes titulaire d’une pension d’invalidité,
  •  vous êtes mère de famille ouvrière
  • vous êtes un ancien combattant

Il est également possible d’obtenir la retraite au taux maximum avant vos 62 ans en cas de situation spécifique.

La durée d’assurance

La durée d’assurance s’exprime en trimestres. Il est possible de valider jusqu’à 4 trimestres par année civile.

Pour pouvoir obtenir une retraite entière, il vous faut justifier d’une durée d’assurance comprise entre 150 et 172 trimestres. Cela varie selon votre année de naissance.

Selon votre situation, vos trimestres cotisés auprès de la MSA salariés ou de la Sécurité sociale pour les indépendants peuvent également être pris en compte dans ce calcul.

Dans le cas où vous n’avez pas tous vos trimestres, le montant de votre retraite sera alors proportionnel au nombre de trimestres que vous aurez validés.

Cela signifie que même lorsque retraite est calculée au taux maximum, elle peut être réduite si votre durée d’assurance n’est pas suffisante.

Les périodes ci-dessous vous permettent de valider des trimestres :

  • vos périodes d’activité salariée, salariée agricole, artisanale, commerciale qui ont donné lieu à des cotisations;
  • les périodes assimilées à des périodes d’assurance (maladie, maternité, etc.);
  • vos périodes validées par présomption;
  • les périodes rachetées pour le taux et la durée d’assurance.

Certaines situations vous permettent d’acquérir des trimestres supplémentaires :

  • si vous avez eu ou élevé un enfant ;
  • lorsque vous avez pris un congé parental ;
  • si vous avez élevé un enfant handicapé ;
  • si vous partez à la retraite après l’âge du taux maximum automatique (entre 65 et 67 ans) ;
  • vous avez assumé la charge permanente d’un adulte handicapé de votre famille.

Ces trimestres supplémentaires sont ajoutés sur votre relevé de carrière au moment de l’attribution de votre retraite.

Ils ne sont pas pris en compte pour le droit à certains dispositifs de retraite.

Comment se fait le calcul brut/net de la retraite de base ?

Comme la majorité des revenus aujourd’hui, la pension de retraite de base va faire l’objet d’un certain nombre de prélèvements sociaux.

Ces prélèvements s’imputent sur le montant brut de votre pension de retraite.

Il y a tout d’abord la Contribution Sociale Généralisée (CSG), dont les taux sont de :

  • 8,3% pour le taux normal
  • 6,6 % pour le taux intermédiaire ou médian
  • 3,8 % pour le taux réduit
  • 0% en cas d’éxonération

Ensuite il y a la CRDS. Egalement appelée Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale, son taux est de 0,5 %.

Enfin, il y a la CASA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie) dont le taux est de 0,3%.

Cela signifie que le total des cotisations peut être au maxium de 9,1 % pour la retraite de base.

Ces taux vont concerner les pensions de retraite :

  • du régime général
  • des fonctionnaires
  • des régimes spéciaux
  • des agriculteurs
  • des indépendants

Le taux de Contribution Sociale Généralisée va varier selon votre revenu fiscal de référence de l’année N-2.

Il y a également d’autres critères pris en compte comme votre nombre de parts fiscales et votre lieu de résidence (métropole ou DOM sauf Mayotte).

Pour connaître le montant de votre retraite nette en passant par la retraite brute, il vous faudra déduire votre taux de prélèvement.

Comment se fait le calcul brut/net de la retraite complémentaire ?

Concernant la retraite complémentaire, les pensions  sont assujetties aux mêmes retenues sociales que celles du régime de base.

Pour les personnes affiliés à l’Agirc-Arrco, l’Ircantec et la CRPN, une cotisation supplémentaire de 1 % au titre de l’assurance maladie est ajoutée pour les assurés domiciliés en France métropolitaine.

Pour l’Alsace-Moselle, il existe une exception avec une cotisation de 1,5 %.

Cela signifie que le taux maximal de charges sociales appliqué pour une pension de retraite complémentaire brute va être de 10,1 % (et 11,6 % pour l’Alsace-Moselle).


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Flavien Fritz
Flavien est rédacteur au sein de l'équipe Mes Allocs, spécialisé en droit privé. Diplômé de l'Institut Catholique de Vendée, il rejoint Mes Allocs après une première expérience entrepreneuriale.


Consultez nos autres guides récents
L' aide expat pour la Martinique
Aide expat
Tout savoir sur l'Assurance Maladie !
assurance maladie
3 enfants dans la famille : obtenir le complément familial
Allocations familiales
La déconjugalisation de l'AAH : AAH individualisée
AAH
L' APL handicapé : comment ça fonctionne ?
aide handicapé
L' aide mobilité pour les salariés
Aide par situation
Le calcul des trimestres pour la retraite
Retraite calcul
La retraite anticipée pour carrière longue
Retraite
La retraite pour les militaires
Retraite par métier/secteur

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur la retraite !
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Estimez le montant de votre pension de retraiteCalculer ma retraite