Le prêt professionnel : conditions, montants, durée et taux

pret professionnelCommunément appelé “crédit entreprise”, le prêt professionnel est, comme son nom l’indique, destiné aux professionnels. Si vous souhaitez en apprendre plus, lisez cet article.


Qu’est-ce que le prêt professionnel ?

Le prêt professionnel est un crédit destiné à produire un capital, qui va être employé pour acquérir matériels et équipements pour l’entreprise. Le prêt professionnel vise à couvrir les besoins ci-dessous.

Les besoins en trésorerie

Ils concernent les entreprises en difficulté.  En effet, lorsqu’une entreprise ne possèdent plus assez de liquidités (crédits et avoir sur ses mensualités) pour rémunérer ses fournisseurs, salariés et autres créanciers. Son solde bancaire est alors négatif. Il s’agit du fond de roulement.

Les besoins en équipements

Ils correspondent aux besoins de fonctionnement d’une entreprise (mobilier, fournitures, matériels d’aménagements). Si l’achat d’équipements risque de mettre en danger la société (notamment lorsque son activité diminue), alors il est possible de contracter un prêt professionnel.

Les besoins en immobiliers

Ils regroupent l’achat ou la construction de nouveaux locaux, terrains ou entrepôts. Dans ce cas, la défiscalisation peut être appliquée afin de réduire les impôts.

Attention : un entrepreneur peut également solliciter un prêt professionnel dans le but de créer une entreprise.

Qui peut bénéficier du prêt professionnel ?

Le prêt professionnel est attribué aux professionnels qui ont souvent besoins de financements conséquents. Ils emploient en effet la majorité de la population active et les revenus générés sont parfois limités.

  • Professions libérales (médecins, avocats, sages-femmes, infirmiers etc)
  • Artisans
  • Commerçants
  • Agriculteurs
  • Associations
  • TPE (très petites entreprises)

Où peut-on souscrire à ce prêt ?

Il est nécessaire de prouver par des documents le statut professionnel de l’emprunteur auprès de l’établissement financier concerné. De plus, vous n’êtes pas obligé de souscrire au prêt dans votre établissement bancaire d’origine.

À quelles conditions ?

L’établissement financier en charge de contracter le prêt évalue les capacités de remboursement du demandeur (la solvabilité de l’entreprise). Les capacités de remboursement sont évaluées en fonction du ratio d’autonomie financière (basé notamment sur les fonds propres), du ratio de capacité de remboursement et du ratio de liquidité général.

Pour cela, il observe les critères suivants :

  • Bilan
  • Compte d’exploitation
  • Bilan prévisionnel
  • Taux de rentabilité de l’entreprise
  • Business plan

Il est fortement conseillé d’établir au mieux le projet de l’entreprise justifiant le prêt. Le projet doit être clair et structuré. Pour cela, vous pouvez faire appel à un courtier qui s’occupera de l’élaboration du dossier. Cela vous permettra de doter votre demande des meilleurs conditions (gain de temps) pour être éligible au prêt. En outre, sachez que si vous décidez de faire appel à des investisseurs, cela est valorisé. Un prêt d’honneur peut également vous êtes favorable.

Quels sont les différents types de prêt ?

On distingue parmi les types de prêts : les prêts bancaires traditionnels et les prêts adaptés aux besoins des entreprises.

Les prêts bancaires traditionnels

Le prêt amortissable

Il accorde la possibilité à une entreprise de rembourser le prêt contracté à l’aide de mensualités qui remboursent à la fois le capital et les intérêts. Le tout, sur une durée déterminée.

La réserve de crédit

Également nommé “crédit permanent”, il permet à l’entreprise de bénéficier d’une somme d’argent permanente, renouvelable chaque année.

Le rachat de crédit

Il regroupe l’ensemble des dettes en un crédit unique, avec une seule mensualité et un taux fixe. À noter que ce type de prêt présente généralement plus d’avantages que les crédits accordés aux particuliers.

Les prêts adaptés aux profils des entreprises

Le leasing (crédit-bail)

Il vise à financer les actifs d’une entreprise. Pour cela, elle réunit une société de crédit-bail (une banque, par exemple), un demandeur de crédit (en l’occurence l’entreprise concernée) et un fournisseur d’équipement.

Ainsi, si une société de transport a besoin d’un véhicule supplémentaire, il peut alors solliciter un crédit-bail à la banque. Sa demande acceptée, sa banque achète le véhicule et le loue à l’entreprise. Celle-ci paie une redevance à la banque et est en mesure d’acquérir le véhicule au terme du prêt. Le prix de vente sera alors très faible.

L’affacturage

Il correspond au transfert de gestion du compte client d’une entreprise à une société d’affacturage (ou factor). Celle-ci va alors aider l’entreprise à recouvrir rapidement ses créances et à être plus flexible. Il existe divers types de contrats : contrat d’affacturage classique, contrat notifié géré, etc.

La facilité de caisse

Elle permet à l’entreprise d’être à découvert pendant une durée déterminée dans le but de recouvrir un décalage de trésorerie. Dans le cas où cette durée dépasse 15 jours, l’entreprise sera alors en découvert bancaire.

L’escompte bancaire

Il s’agit d’un phénomène où une entreprise donne un effet de commerce à une banque. Cette dernière bénéficie alors en contrepartie d’une somme d’argent égale à la valeur de cet effet de commerce.

Le crédit revolving

Également nommé crédit renouvelable professionnel, il désigne un montant mis à disposition de l’entreprise par un établissement prêteur.

L’entreprise peut alors utiliser cette somme comme elle le désire. Il s’agit d’une solution de trésorerie à court terme.

Le prêt In-Fine

C’est le paiement d’intérêt du crédit et l’assurance à chaque échéance. Néanmoins, le capital obtenu est dû dans sa totalité au terme du contrat. L’avantage lié à ce type de prêt est fiscal.

Le crédit de trésorerie

Il permet à l’entreprise d’acquérir la trésorerie nécessaire à son fonctionnement. Il s’agit d’un crédit à court terme.

Par ailleurs, le crowdlending désigne une forme de financement participatif à travers un crédit (comprenant intérêts et garanties) éventuellement rémunéré. L’entreprise doit alors mener une campagne de financement auprès des internautes, sur une plateforme de prêt. C’est eux qui apportent les fonds. Ce procédé est appelé Peer To Business (P2B Investors).

Quels sont les types de taux d’intérêt du prêt professionnel ?

Un prêt professionnel inclut un taux d’intérêt (à taux fixe ou variable), des frais de dossier et des cotisations d’assurance ainsi que des frais de prise de garantie. Parmi ces taux se trouvent :

Le taux nominal

Il sert de base au calcul des intérêts du prêt ou de l’avance.

Il est déterminé par chaque banque, sauf pour les crédits à taux réglementés ou aidés (prêts conventionnés par exemple). Il varie en fonction du taux du marché : c’est le taux auquel la banque peut souscrire à un crédit et inclut de multiples critères (les risques, la charge de travail etc). Or, il demeure insuffisant pour évaluer le montant d’un prêt.

Le TEG (Taux Effectif Global)

Il regroupe l’ensemble des coûts. Il permet aussi la réalisation d’une comparaison interbancaire.

Il est calculé à partir des spécificités dont dépend le prêt : le taux nominal d’intérêt, les frais de dossier, et montant de l’assurance. En outre, si l’assurance contractée est fournie par la banque vous accordant le prêt, alors son montant sera compris dans le TEG. En revanche, si elle est contractée dans un autre établissement que la banque choisie pour le prêt, elle ne figurera pas dans le TEG. Par ailleurs, le TEG est mentionné dans toutes les offres de prêts en France.

Les frais de dossier

Ils s’appliquent aux démarches effectuées par la banque dès réception de votre demande de prêt. Et ce, sans même garantir une réponse positive.

Néanmoins, il est rare que des établissements ayant rejeté votre demande, exigent le paiement des frais de dossier. En outre, les frais dépendent de la nature du financement sollicité : il peut être proportionnel au coût du prêt ou fixe. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il faut l’inclure dans vos calculs lors de l’élaboration de votre dossier.

L’assurance décès-invalidité

Elle garantit la survie de votre entreprise ainsi que le remboursement du prêt.

Destiné à protéger vos héritiers, l’assurance rembourse le prêt à leur place en cas de décès de vos héritiers ou de vos associés. À noter que le montant des assurances dépend des banques et des assureurs. Il est évalué en fonction du capital emprunté et de la majoration du taux du prêt sur le capital subsistant.

Les autres frais

Ils correspondent à un enregistrement auprès de la Greffe du Tribunal de Commerce.

Cet enregistrement est requis pour certains prêts professionnels (pour le nantissement de fonds de commerce par exemple ou le gage d’un véhicule en garantie). Ces frais n’excèdent pas généralement quelques dizaines d’euros.

Vers quelle assurance se tourner ?

Afin d’être éligible à un prêt professionnel, il est nécessaire pour l’entreprise de choisir entre une assurance emprunteur ou un contrat individuel.

Le contrat d’assurance peut être mis à disposition de l’entreprise par la banque qui lui octroie le prêt. Dans ce cas, il s’agit d’un contrat commun à tous les emprunteurs. Le montant de la prime d’assurance est évalué en fonction de la moyenne des risques de l’ensemble des assurés.

D’autre part, un contrat individuel spécifique au profil de l’entreprise peut également être créé. Il est élaboré par une délégation d’assurance et est calculé selon : l’âge de l’emprunteur, le montant souhaité, l’état de santé etc. En somme, il s’agit d’un contrat personnalisé afin de réduire le coût de l’assurance du prêt.

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Le remboursement des aides sociales aux personnes agées !
Comment faire une demande d'aide financière ?
Tout savoir sur l'aide sociale légale !
Toutes les aides sociales de la CAF !
Les aides pour les personnes en difficulté financière
Les aides sociales pour une aide ménagère : plafond et conditions
Faire une lettre de demande d'aide financière pour des soins dentaires
Les aides financières pour une prothèse dentaire
Les aides financières pour refaire son électricité

Explorez d’autres thématiques
La liste complète d'aides sociales en 2020
Tout savoir sur le crédit à la consommation !
Tout savoir sur le rachat de crédit !
Tout savoir sur l'ACCRE !
Comment trouver le contact votre CAF ?
Tout savoir sur les aides au logement !
Les prêts de la CAF : quels sont-ils ?
Tout savoir sur les aides à la mobilité !
Tout savoir sur le chômage en France !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an