APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

Le difficile retour des expatriés : quelles aides ?

Article rédigé par Flavien Fritz le 18 mai 2022 - 8 minutes de lecture

Après une expatriation, il peut être très difficile de se réinstaller en France. De nombreuses démarches administratives sont en effet obligatoires. Il est donc possible d’effectuer des démarches auprès de différents organismes du service public. Ces organismes peuvent proposer différentes aides afin de faciliter la réinstallation des expatriés.

Cela constitue une Aide Expat en France. 


Les problématiques liées aux retours des expatriés en France concernent entre 150.000 et 250.000 personnes par an. Ce processus de retour en France comporte autant d’enjeux interculturels que peuvent en avoir les migrations vers l’étranger.

Cette procédure est un véritable choc culturel inversé pour les expatriés après une longue période. A leur retour, les expatriés se sentent souvent étrangers dans leur propre pays d’ origine.

De plus, il y a de nombreuses formalités administratives à remplir. Celles-ci peuvent s’avérer compliquées et dans ces cas-là, la meilleure solution est l’anticipation.

Retour en France de l’expatrié et sa famille

La famille de l’expatrié pourra revenir et vivre librement en France sous une seule condition. Il faut que le conjoint (de mariage ou de PACS) et les enfants soient de la nationalité d’un pays membre de l’Espace Économique Européen (EEE) ou Suisses.

Si les membres de la famille ne sont pas européens, il faudra alors déposer une demande de visa. Cette demande doit se faire auprès d’une ambassade ou un consulat français du pays où se situe l’expatrié. Il est également obligatoire de faire cette demande 3 mois avant le départ.

Avant le départ, une mise à jour sera nécessaire concernant les évènements familiaux survenus dans le pays étranger.  Il faut que ces évènements aient été retranscrits sur les registres d’état civil de l’ambassade ou du consulat

Le déménagement

Avant son départ, l’expatrié est tenu à des obligations.

Il faut que le déménagement soit signalé à tous les organismes et administrations du pays quitté. Cela est nécessaire afin qu’ils puissent contacter l’expatrié retourné en France en cas de besoin.

Les organismes a contacter sont par exemple :

  • administrations locales
  • fournisseurs d’électricité, de gaz, d’eau et de téléphone
  • services postaux
  • les banques
  • les assurances
  • l’école pour les enfants

Cela sert à récupérer tous les justificatifs nécessaires lors du retour en France.

Les formulaires de sécurité sociale pourront par exemple être demandés. 

Tous ces justificatifs devront être conservés, mais aussi tous les documents qui pourraient être utiles comme : les contrats de travail, la liste des vaccins obligatoires qui ont été faits ou encore les avis d’imposition locaux.

Lorsque la nouvelle adresse en France est connue, il faut immédiatement la communiquer aux services postaux français. Cela permettra de ne perdre aucun courrier.

La citoyenneté pour les élections

Pour les personnes inscrites sur le registre des français établis hors de France

Il faudra signaler le départ au consulat, mais également demander à être radié du registre. L’expatrié recevra alors un certificat de radiation.

Ensuite, afin de pouvoir voter en France, il faudra s’inscrire sur une liste électorale d’une commune. La personne expatrié sera alors radié de la liste électorale consulaire automatiquement.

Pour les personnes inscrites uniquement sur la liste électorale consulaire

Pour ces personnes, afin de pouvoir voter en France, il faudra demander à être inscrit sur la liste électorale d’une commune. Après cela, l’expatrié sera automatiquement radié de la liste électorale consulaire.

Simulez toutes vos Aides en 2 min.
Simulation gratuite

Le permis de conduire

Il y a différents cas concernant le permis de conduire pour les expatriés qui reviennent en France.

Pour les personnes qui vivent dans un pays de l’EEE (Espace Économique Européen)

Si ils ont obtenu un permis de conduire en échange de leur permis français, le permis étranger reste valable tant qu’il n’est pas expiré. Il faut également et que la personne titulaire du permis ne commette pas d’infraction routière en France.

Pour les personnes qui ont obtenu leur permis pendant le séjour dans un autre pays, il sera possible de conduire en France. Il faut seulement que le permis soit en cours de validité. L’échange de permis devra être demandé seulement si le titulaire du permis commet certaines infractions routières. Il devra également faire cette demande si il obtient une nouvelle catégorie du permis.

Pour les expatriés qui vivent dans un pays hors de l’EEE

Si ils ont obtenu leur permis de conduire en échange de leur permis français, il faudra alors faire une demande de rétablissement des droits de conduire. Cette demande est obligatoire pour pouvoir continuer de conduire au-delà d’1 an après l’acquisition du droit de résidence en France.

En revanche, si le permis a été obtenu dans le pays où était l’expatrié, il faudra l’échanger contre un permis de conduire français afin de pouvoir conduire.

L’immatriculation du véhicule

Le véhicule devra être immatriculé dans le délai d’un mois après le retour en France.

Les aides sociales disponibles au retour en France

Lors de votre retour en France, il est possible de percevoir des aides sociales selon votre situation.

Il vous sera possible d’accéder au Revenu de Solidarité Active (RSA). Celui-ci ne sera disponible qu’à partir du 1er jour du 4ème mois de résidence en France.

De nombreuses aides de la CAF seront également disponibles mais nécessiteront un temps de résidence en France obligatoire. Ces aides sont par exemple l’Aide Personnalisée au Logement (APL).

Pour les jeunes entre 16 et 25 ans, sans emploi et sans formation, la garantie jeunes est disponible.

Les étudiants de retour en France après une expatriation pourront bénéficier des bourses scolaires.

Pour les personnes sans emploi, il est également disponible de toucher le chômage. Pour cela, il suffit juste de s’inscrire à Pôle Emploi.

Simulez toutes vos Aides en 2 min.
Simulation gratuite

Les allocations chômage pour l’expatrié de retour en France

Pour les personnes expatriés en EEE ou en Suisse

L’expatrié a perdu son emploi avant son retour en France

Il est nécessaire de se procurer un document nommé “U1”. Ce document peut être récupéré à l’institution compétente concernant l’assurance chômage dans le pays d’accueil.

Ce formulaire a pour objectif de résumer toues les périodes d’emploi qui ont été accomplies. Il répertorie également les périodes d’assurance. Ces informations sont importantes afin de calculer les droits au chômage.

C’est grâce à ce document que Pôle Emploi peut savoir quelle sera la durée d’affiliation aux droits du chômage pour l’expatrié.

L’expatrié est toujours indemnisé dans le pays d’accueil, mais revient en France

Dans ce cas-là, il faut également se procurer qui sera cette fois le document “U2”. C’est à l’organisme qui verse les allocations chômage dans le pays d’accueil qu’il faut demander ce document.

Grâce à ce document, les informations concernant la durée du maintien des droits aux prestations du chômage pourront être transmises à Pôle Emploi.

Lors du retour en France, une inscription à Pôle Emploi devra être faite. Cette inscription devra être faite dans les 7 jours suivants la date de fin d’inscription dans l’État où l’expatrié vivait.

Le document “U2” est ensuite remis à Pôle Emploi.

Le versement des allocations chômage se fait toujours par l’organisme qui paie celles-ci à l’étranger. Mais concernant la recherche d’emploi, c’est désormais Pôle Emploi qui s’en occupe.

Pour les personnes expatriés dans les autres pays

L’expatrié a perdu son emploi avant son retour en France

Lors du retour en France, il est alors impératif de s’inscrire à Pôle Emploi dans les 12 mois qui suivent la perte d’emploi.

Concernant la durée des allocations, Pôle Emploi va prendre en compte deux éléments :

  • la durée de l’affiliation
  • l’âge au moment de la rupture du contrat de travail

Pour le montant, Pôle Emploi va prendre en compte tous les salaires qui auront été perçus pendant l’expatriation.

Lorsque l’expatrié n’était pas inscrit au Pôle Emploi Services dans le pays d’accueil, il n’aura pas le droit aux allocations de chômage lors de son retour en France.

Les services de douane

Pour les expatriés qui souhaitent ramener des biens en France, il faut se rapprocher des services douaniers. Les formalités ne diffèrent qu’un selon si l’expatrié vient d’un pays de l’Union Européenne ou non.

Les formalités similaires aux expatriés de l’Union Européenne et les expatriés des autres pays

Tout d’abord, il faut s’assurer qu’aucune marchandise interdite ne sera transportée.

Un quitus fiscal devra être préparé car il pourra être demandé à l’expatrié.

Tout transfert d’argent égal ou supérieur à 10.000€ devra être déclaré à la douane.

Un inventaire devra être fait concernant les biens qui seront envoyés en France. Cet inventaire devra être remis au déménageur ou transitaire choisi par l’expatrié.

Enfin, une attestation de changement de résidence devra être demandé. Cette demande se fait auprès du consulat afin de faciliter les démarches douanières lors du retour en France.

Les formalités pour les expatriés des pays hors de l’Union Européenne

L’expatrié doit vérifier si il bénéficie bien de la franchise douanière pour le transfert des biens.


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Flavien Fritz
Flavien est rédacteur au sein de l'équipe Mes Allocs, spécialisé en droit privé. Diplômé de l'Institut Catholique de Vendée, il rejoint Mes Allocs après une première expérience entrepreneuriale.



Consultez nos autres guides récents
Le calcul de la retraite complémentaire
Retraite
Les caisses de retraite complémentaire
Retraite
Retraite Ircantec : tout ce qu'il faut savoir
Caisse de retraite
La retraite : quel nombre de trimestres ?
Retraite calcul
Retraite ancien combattant : conditions, démarches, montant
aides au logement
Comment fonctionne la retraite des mines ?
Retraite
Qu'est-ce que la retraite minimum ?
Retraite calcul
La retraite brut/net : comment se fait le calcul ?
Retraite
Le calcul de la retraite pour la fonction publique
Retraite calcul

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur l'Assurance Maladie !
assurance maladie
Tout savoir sur la retraite !
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Ne passez plus à côté de vos aides. Simuler mes aides