AAH et retraite : un cumul est enfin possible !

AAH et retraiteL’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une prestation qui vous est versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA) si vous dépendez de ce régime. Son objectif est de vous assurer un minimum de revenu si vous êtes en situation de handicap ou atteint d’une maladie chronique, et qu’ainsi vos conditions de vie vous empêchent de travailler normalement et ainsi de gagner convenablement votre vie.

De nombreux régimes d’aide changent avec le départ en retraite. Est-ce le cas de l’AAH ?


 

Pouvez-vous cumuler AAH et retraite ?

 

Si votre taux de handicap est supérieur ou égal à 80%

Depuis 2017, vous pouvez cumuler AAH et retraite, si votre taux d’incapacité est supérieur à 80%, au lieu de basculer sur le régime de l’Allocation de Solidarité aux personnes Âgées (ASPA). Cette mesure vous permet une simplification des démarches, car vous n’avez plus à effectuer un transfert de dossier, qui pouvait entraîner un temps de latence entre les deux allocations qui pouvait vous mettre en situation « d’insécurité », comme l’avait reconnu le gouvernement à l’époque de la réforme. 

Par ailleurs, bien que le montant de l’ASPA (868,20 € par mois pour une personne seule à taux plein) soit supérieur pour l’instant à celui de l’AAH (860 € par mois pour une personne seule à taux plein), l’AAH va être revalorisé, comme chaque année, à 900 € à partir du mois de novembre 2019. 

Attention : si vous percevez une pension de retraite, elle doit être inférieure au montant maximal d’AAH auquel vous pouvez prétendre. Dans ce cas, vous percevrez un montant d’AAH différentiel, qui viendra compléter votre pension de retraite pour atteindre le montant maximal d’AAH.

Exemple : si votre taux d’incapacité est supérieur ou égal à 80%, et que vous percevez une pension de retraite de 200 € par mois (qui est votre seule source de revenus), vous pouvez prétendre à 660 € d’AAH, calculé ainsi : 860 € – 200 € = 660 €.

 

 

Si votre taux de handicap est compris entre 50% et 79% 

Si votre taux d’incapacité est compris entre 50% et 79%, vous ne pouvez pas cumuler AAH et retraite. Vous devez basculer sur le régime de l’ASPA à votre départ à la retraite.

 

 

Comment fonctionne l’AAH ?

 

Pouvez-vous en bénéficier ? 

Vous devez être handicapé   

Pour être éligible à l’AAH, le premier critère est que vous devez être atteint d’un certain taux d’incapacité, qui correspond à l’avancée de votre handicap, et ainsi être reconnu comme handicapé par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées.

Vous devez être atteint d’un taux d’incapacité d’au minimum 80%.

Si votre taux de handicap est compris entre 50% et 79%, vous pouvez faire une demande d’AAH, à condition que votre handicap représente une restriction durable d’accès à l’emploi qui ne peut se compenser par des aménagements spécifiques comme un poste de travail adapté. On considère une restriction comme durable dès lors qu’on peut l’estimer à au moins un an le jour du dépôt de la demande, que votre situation soit susceptible d’évoluer ou non.

  

AAH : Conditions d’âge

Pour bénéficier de l’AAH, vous devez également être âgé d’au moins 20 ans, ou 16 ans si vous n’êtes plus considéré comme à charge de vos parents pour l’attribution des allocations de la CAF. Si votre enfant est jeune et handicapé, il peut obtenir l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH).

Depuis janvier 2017 et la réforme vous permettant de cumuler AAH et retraite, Il n’existe plus de limite d’âge supérieur pour l’obtention de l’AAH si votre taux d’incapacité est d’au moins 80%.

Attention : si votre taux d’incapacité se situe entre 50% et 79%, le versement de l’AAH s’arrête à l’âge de 60 ans.

 

AAH : conditions de résidence

Pour bénéficier de l’AAH, vous devez résider en France de manière permanente. Si vous êtes étranger et que vous n’êtes pas un ressortissant de l’Union Européenne, de l’Espace Économique Européen ou Suisse, vous devez séjourner de manière régulière sur le territoire français. 

 

AAH : conditions de revenus

Pour être éligible à l’AAH, vos ressources ne doivent pas dépasser un plafond, qui évolue selon la composition de votre foyer. Vos ressources de l’année précédant la demande ne doivent dépasser : 

Situation familiale Plafonds de ressources
Vous vivez seul 10 320 €
Vous vivez en couple 19 505 €
Pour chaque enfant à charge (que vous soyez en couple ou seul) + 5 160 €

Exemple : vous êtes en couple, et vous avez 3 enfants à charge. Pour toucher l’AAH, vos ressources ne doivent dépasser le plafond de 34 985 €, calculé ainsi : 19 505 € + 3 x 5 160 € = 34 985 €.

Les revenus pris en compte sont ceux que vous déclarez aux impôts. Mes Allocs peut faire toutes vos démarches !

 

 

 

Montant de l’AAH en 2019

AAH et retraite L’AAH est une aide précieuse pour les seniors !

Le montant maximal de l’AAH en 2019 s’est vu bonifié : il est passé de 819 € en 2018 à 860 € désormais. Vous pouvez prétendre à ce maximum si vous ne touchez aucune ressource. Sinon, la somme qui vous est attribuée varie selon plusieurs facteurs.

Il est important de noter que l’AAH subira à nouveau une augmentation en novembre 2019, passant de 860 € à 900 €.

De manière générale, on peut estimer son montant d’AAH en raisonnant ainsi :

Montant de l’AAH = Montant maximum d’AAH – moyenne mensuelle des ressources perçues sur 3 mois

Exemple : si vous percevez en moyenne 300 € de ressources par mois, votre montant d’AAH sera alors de 560 € en jusqu’au mois de novembre 2019, puis de 600 €.

 

Combien de temps vous est versée l’AAH ?

Si votre taux d’incapacité se situe entre 50% et 79%, l’allocation adulte handicapée vous est attribuée pour une période d’1 à 2 ans, renouvelable selon l’évolution de votre handicap. Cette période peut atteindre un maximum de 5 ans, si votre situation n’est pas susceptible de s’améliorer durant la période d’attribution.

Si votre taux d’incapacité est supérieur ou égal à 80%, et que votre situation n’est pas amenée à s’améliorer, la CAF peut vous attribuer l’AAH indéfiniment. Vos droits sont étudiés par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), qui évalue individuellement les situations.

 

 

Comment demander l’AAH ?

Pour demander l’AAH, vous devez monter un dossier à envoyer à votre Maison Départementale des Personnes Handicapées. Pour ce faire, vous avez un formulaire à remplir, et vous devez y joindre les pièces justificatives demandées. Heureusement, Mes Allocs prend en charge toutes ces démarches !

 

 

Avec quoi d’autre que votre retraite pouvez-vous cumuler l’AAH ?

 

AAH et pension

Percevoir l’AAH et toucher une pension (alimentaire par exemple) ne sont pas incompatibles. Si vous percevez une pension, elle sera déduite du montant maximum de l’AAH. En d’autres termes, l’AAH que vous recevrez complète votre pension pour atteindre le maximum de 860 € mensuel en 2019.

 

 

AAH et reprise d’activité

Si vous reprenez le travail et que vous percevez ainsi une rémunération, vous pouvez cumuler le montant maximal de l’AAH avec vos revenus pendant une période de 6 mois à partir du début de votre activité. Vous devez informer la CAF de votre reprise d’activité dans les plus brefs délais. Mes Allocs s’en occupe à votre place !

 

AAH et travail

AAH et retraite Vous pouvez cumuler l’AAH avec vos revenus d’activité.

Vous pouvez cumuler des revenus professionnels et l’Allocation aux Adultes Handicapés, selon certaines conditions qui varient si vous exercez en milieu ordinaire (comprenez pour un employeur public ou privé du marché du travail classique) ou en Ésat (Établissement et Service d’Aide pour le Travail).

 

Si vous travaillez en milieu ordinaire

En milieu ordinaire, vos revenus ne sont pas pris en compte pendant les 6 premiers mois suivant votre reprise d’activité pour le calcul de votre AAH. Vous percevez donc l’intégralité de votre AAH durant cette période.

Après cette période, votre AAH est réduite en fonction de votre salaire. Cependant, elle n’est pas réduite de l’intégralité de votre salaire, mais selon un taux d’abattement établi par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) suivant :

  • 80% d’abattement pour un salaire inférieur à 456,36 € (brut). 20% de vos revenus sont donc pris en compte.
  • 40% d’abattement pour un salaire supérieur à 456,36 € (brut). 60% de vos revenus sont donc pris en compte.

Exemple : vous êtes éligible à l’AAH, vous travaillez en milieu ordinaire, et vous gagnez un salaire mensuel de 400€ brut. Le montant de votre AAH s’élève ainsi à 620 €, calculé ainsi : 860 € – 60% * 400 € = 620 €.

 

Si vous travaillez en ÉSAT

Si vous travaillez dans un Établissement de Service et d’Aide pour le Travail (ÉSAT), vous percevez donc une rémunération garantie qui varie de 55% à 110% du SMIC horaire. Vous pouvez alors cumuler votre revenu garanti et l’intégralité de l’AAH, si le cumul de votre salaire brut et de l’AAH ne dépasse pas mensuellement :

Composition familiale Montant que le cumul d’AAH et votre salaire ne doit dépasser
Vous vivez seul 1 521,22 €
Vous vivez en couple 1 977,58 €
Pour toute personne à charge 2 205,76 €

Si le cumul de votre rémunération garantie et de l’AAH de 860 € dépasse ces plafonds, l’AAH est réduite. La CAF prend en compte votre salaire brut, auquel elle applique un abattement, qu’elle soustrait à l’AAH maximum afin de déterminer l’AAH que vous touchez. Ce taux d’abattement est le suivant :

  • 3,5% si vous percevez de 0,50 € à moins de 1,00 € du Smic horaire brut
  • 4% si vous percevez de 1,00 € à moins de 1,50 € du Smic horaire brut
  •  4,5% si vous percevez de 1,50 € à moins de 2,01 € du Smic horaire brut
  • 5% si vous percevez de 2,01 € à moins de 5,01 € du Smic horaire brut

 

Exemple : vous êtes éligible à l’AAH, vous travaillez en Ésat, et vous gagnez un salaire mensuel de 5,00 € du Smic horaire brut. Vivant seul, et travaillant 35h par semaine, le cumul de votre salaire mensuel brut et de l’AAH dans son intégralité serait de 5 € * 35h * 4 + 860 € = 1 560 €, qui est supérieur au plafond fixé à 1 521,22 € pour votre condition. Ainsi, votre AAH est diminué de 95% de votre rémunération garantie (brute), et s’élève donc à 195 € par mois, calculé de la sorte : 860 – 95% * (700 €) = 195 €.

AAH et autres aides 

Vous pouvez tout d’abord percevoir, sous certaines conditions, le RSA en plus de l’AAH.

Pensez à obtenir la Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) ! Elle vous permet de nombreux avantages dans le milieu professionnel. Vous pouvez également obtenir la Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

 

 

 

 

 

 

 

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Comprendre le surendettement en quelques minutes
Commission de surendettement : Comment cela fonctionne ?
Tout savoir sur la Complémentaire santé solidaire!
Dossier de surendettement : démarches et conditions
Comment faire la demande de bourse lycée ?
Demande de bourse collège : conditions et démarches
Comment renouveler la carte famille nombreuse ?
Quel comparateur mutuelle santé choisir en 2020 ?
Comment obtenir les coupons sport ?

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur l'ACCRE !
Comment trouver le contact votre CAF ?
Tout savoir sur les aides au logement !
Les prêts de la CAF : quels sont-ils ?
Tout savoir sur les aides à la mobilité !
Tout savoir sur le chômage en France !
Tout savoir sur les bourses étudiantes !
Tout savoir sur les aides liées à la santé !
Tout savoir sur l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite