APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.
AAH

AAH et chômage : plafond en vigueur

Article rédigé par Constance de Cagny le 20 avril 2022 - 8 minutes de lecture

L’allocation adulte handicapé est une allocation versée aux personnes qui présente un taux de handicap reconnu par la MDPH ne permettant pas d’exercer une activité professionnelle. Cette dernière est soumise à des conditions de ressources. Mes Allocs vous explique comment cumuler AAH et chômage.


AAH et chômage plafond à respecter

Le cumul de l’AAH et de l’ARE ne doit pas dépasser certains plafonds. En effet, la CAF prend en compte l’ARE perçue pour déterminer le montant de l’AAH. A noter que la personne handicapée doit être apte au travail pour pouvoir toucher les allocations chômage.

AAH et revenus professionnels

Vous pouvez cumuler l’AAH et des revenus professionnels. Les 6 premiers mois, le montant de vos revenus n’est pas pris en compte dans le calcul de vos droits. Cela veut dire que vous percevez le montant de l’AAH en totalité.

Après cette période, votre AAH est réduite en fonction de votre salaire. Cependant, elle n’est pas réduite de l’intégralité de votre salaire. Mais selon un taux d’abattement établi par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) suivant :

  • 80% d’abattement pour un salaire inférieur à 480,94 € € (brut). 20% de vos revenus sont donc pris en compte pour réduire le montant de l’AAH.
  • 40% d’abattement pour un salaire supérieur à 480,94 € (brut). 60% de vos revenus sont donc pris en compte pour réduire le montant de l’AAH

Qu’est-ce que l’AAH ?

L’ AAH est une aide créée en 1975 par la loi n° 75-534 du 30 juin 1975. C’est une aide financière accordée aux personnes en situation de handicap ou atteintes d’une maladie chronique invalidante substantielle et durable.

Elle permet d’obtenir un complément de ressources tous les mois. Pour bénéficier de cette allocation, des conditions sont exigées. Celles-ci sont relatives à l’âge, à votre niveau d’incapacité et à vos ressources (voir ci-dessous). Un taux d incapacité entre 50 et 79 %

Elle est accordée sur décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Attention : les revenus du conjoint sont demandés dans les données personnelles et sont pris en compte dans l’estimation de vos droits.

Qui peut en bénéficier ?

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) vous est attribuée si vous respectez des critères d’âge, de résidence, d’incapacité, de résidence et de ressources.

Conditions liées à l’âge

Pour obtenir cette aide, il faut être âgé de 20 ans au moins. Il existe cependant une exception. Les personnes âgées de 16 ans au moins, peuvent en bénéficier si elles ne sont plus considérées comme étant à la charge de leurs parents.

C’est le cas, par exemple, d’une personne ayant quitté le domicile familial et qui n’est plus prise en compte dans le calcul des prestations familiales.

Conditions liées à la résidence

Vous pouvez percevoir l’AAH si vous résidez en France métropolitaine ou dans les départements ou collectivités suivantes :

  • Guadeloupe
  • Guyane
  • Martinique
  • La Réunion
  • Saint-Barthélemy
  • Saint-Martin
  • Saint-Pierre-et-Miquelon.

Si vous êtes un citoyen Européen ou un étranger, vous pouvez également percevoir l’aide. Pour ce faire, vous devez résider en France depuis plus de 3 mois et être en situation régulière sur le territoire.

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Comment demander l’AAH ?

La demande d’AAH s’effectue, par le biais du formulaire cerfa n°15692*01. Auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du lieu de résidence. Qui transmet la demande à la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).
L’instruction du dossier prend environ 4 mois. Si vous percevez une pension d’ invalidité vous devrez l’indiquer, de même si vous avez des enfants à charge ou non. 

En l’absence de réponse au-delà de 4 mois, la demande est considérée comme rejetée.

Assurez-vous de fournir les pièces suivantes :

  • certificat médical à joindre au formulaire unique de « Demande à la MDPH ».
  • photocopie recto verso de votre pièce d’identité
  • justificatif de domicile
  • attestation de jugement en protection juridique

Quel est son montant ?

Si vous n’avez pas de ressources, le montant de votre allocation est de 919,86 €.

Dans le cas où vous touchez une pension ou une rente (invalidité, retraite, accident du travail). Vous recevez la différence entre le montant de votre pension ou rente et les 919,86 €.

Exemple : Si vous touchez une pension de 80€ par mois, le montant de votre AAH sera calculé comme suit : 919,86 – 80 = 839,86 €.

Si vous êtes un travailleur, le montant de votre pension dépend de votre lieu de travail (en milieu ordinaire ou en Esat)

L’allocation chômage, qu’est-ce que c’est ?

Le chômage est la « situation d’une personne, d’une entreprise, d’un secteur entier de l’activité économique caractérisée par le manque de travail » (TLFi). Les causes d’absence d’emploi sont nombreuses : entrée dans la vie active, licenciement, démission volontaire ou réorientation professionnelle . Cette dernière est versée par pole emploi.

Il existe de nombreuses formes de chômage :

  • Le chômage naturel : c’est le temps de battement quasi-systématique entre le début de la recherche d’emploi et le fait d’en obtenir un. 
  • Le chômage conjoncturel : c’est le chômage qui résulte d’un ralentissement de l’activité économique d’un pays, provoquant ainsi un surplus de main d’œuvre. Les entreprises licencient alors pour adapter leur capacité de production à la baisse de l’activité économique.
  • Mais aussi le chômage structurel : il est lié aux changements de structures économiques d’un pays. Qui résultent d’une inadéquation qualitative entre l’offre et la demande. Une partie de la population est ainsi inemployable, n’étant pas qualifiée pour la demande.
  • Le chômage technique : le chômage dû à l’impossibilité d’autres acteurs économiques de fournir le nécessaire à une entreprise afin qu’elle poursuive son activité.
  • Le chômage partiel : il est provoqué par une baisse d’activité anormale d’une entreprise qui résulte en la diminution des heures de travail.
  • Et le chômage saisonnier : il concerne certaines branches professionnelles dont l’activité varie sensiblement selon les périodes de l’année.

Qui peut demander cette allocation ?

Pour percevoir l’Allocation chômage d’aide au retour à l’emploi (ARE), et ainsi avoir droit au chômage. Vous devez être privé involontairement d’un emploi. La raison de la cessation de votre contrat doit être une des suivantes :

  • Licenciement pour motif personnel ou économique, ou d’une révocation (sanction disciplinaire dans la fonction publique)
  • Rupture conventionnelle (rupture dans le cadre d’un CDI, qui peut être initiée par l’employé comme par l’employeur)
  • Non-renouvellement de votre CDD (Contrat à Durée Déterminée)
  • Démission légitime (par exemple pour suivre la personne avec qui vous vivez et qui a été mutée).

Vous devez être âgé de moins de 62 ans (âge minimum légal de départ à la retraite). Et vous ne devez pas avoir cumulé suffisamment de trimestres travaillés pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein.

Vous êtes âgé de plus de 62 ans.  mais que vous n’avez pas atteint votre nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein ? L’ARE pourra vous être accordée jusqu’à l’obtention d’une retraite à taux plein. 

Conditions à respecter

Pour percevoir l’ARE, vous devez tout d’abord être inscrit comme demandeur d’emploi au Pôle Emploi. Ou accomplir une formation dans votre projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE). Vous devez créer un espace personnel sur Pôle emploi. Mes Allocs prend en charge toutes vos démarches !

Vos éventuelles périodes de formation sont considérées comme des heures de travail. Les périodes où votre contrat de travail était suspendu (maladie professionnelle, congé maternité,…) sont prises en compte comme des journées d’affiliation au même titre qu’un jour travaillé. En revanche, les périodes de suspension de contrat de travail au cours desquelles vous avez exercé une activité professionnelle. Non salariée ne sont pas prises en compte, à l’exception de :

  • Congé pour création d’entreprise
  • Congé sabbatique 
  • Mobilité volontaire sécurisée (travailler dans une autre entreprise avec la possibilité de revenir exercer dans l’entreprise d’origine)

Comment toucher les allocations chômages ?

Pour se voir verser des indemnités chômage, il est nécessaire de remplir les conditions suivantes :

  • Faire les actions décidées avec votre conseiller Pôle emploi dans le cadre de votre projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE),
  • Vous présenter à tous vos rendez-vous avec un conseiller,
  • Vous êtes demandeur d’emploi et faîtes des recherches actives d’emploi ou essayez de créer ou de reprendre une entreprise,
  • Ne pas refuser deux fois une offre raisonnable d’emploi,
  • Actualiser chaque mois votre situation en déclarant vos revenus d’activité,
  • Informer rapidement Pôle emploi, dans un délai de 72 heures, si votre situation change. Si vous avez de nouveaux projets professionnels par exemple
  • Communiquer votre numéro de sécurité sociale

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Constance de Cagny
Constance est rédactrice au sein de l'équipe Mes Allocs. Elle a l'habitude d'écrire sur les sujets conso, bons plans et économies. Diplômée de l'ENACO, elle rejoint Mes Allocs après une première expérience en cabinet notarial.

Posez votre question à un expert


Vos questions
  • nadia

    Bonjour
    est ce que l’Allocation Adulte Handicapé est cumulable avec l’Allocation Retour à l’emploi ou avec la pension d’invalidité?
    merci d’avance pour votre attention
    Bien cordialement

    • Cassandre de Mes Allocs

      Bonjour, vous pouvez en effet cumuler votre AAH avec des allocations chômage et une pension d’invalidité. Cette dernière sera toutefois directement déduite du montant de votre AAH : si elle est d’un montant supérieur à votre AAH, votre allocation sera donc supprimée. Vos allocations chômage seront également prises en compte dans le calcul de votre AAH, avec un abattement réalisé.
      N’hésitez pas à utiliser notre simulateur gratuit pour déterminer à quelles aides vous pouvez prétendre, ou à souscrire à notre service d’accompagnement administratif pour bénéficier de l’aide d’un expert.


Consultez nos autres guides récents
Aide au déménagement UNEO : montant, conditions, démarches
aide déménagement + organisme
aide déménagement mairie : montant, conditions, démarches
aide pour demenagement
Quelle aide pour le calcul de la pension alimentaire ?
aide alimentaire
Comment bénéficier d'une allocation veuvage invalidité ?
aides au logement
Aide pour déménager CGOS : conditions, montant, demande
aide déménagement + organisme
Aide déménagement RSA : montant, conditions et démarches
aide au déménagement + cumul
Simulation allocation veuvage 2022
aides à la santé
Comment bénéficier de l'allocation veuvage fonctionnaire ?
aides à la santé
Qui peut m'aider à déménager ?
aide pour demenagement

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Ne passer plus à côté de vos aides. Simuler mes aides