APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

Obtenir un crédit immobilier quand on est au chômage : mode d’emploi

Article rédigé par La Rédaction le 4 août 2022 - 4 minutes de lecture

Réaliser un projet immobilier implique souvent de souscrire à un prêt, ce qui nécessite de remplir de nombreuses conditions. Si le niveau de revenus est un facteur déterminant pour juger de la solvabilité d’un emprunteur, sa situation professionnelle doit également répondre à certains critères. Aussi, il peut sembler difficile, voire impossible, d’obtenir un crédit immobilier en étant au chômage. Pourtant, des solutions existent pour vous aider à réaliser votre projet. Explications.

Emprunter quand on est sans emploi, est-ce possible ?

De manière générale, on considère qu’il est indispensable d’avoir un CDI, du moins, une activité professionnelle stable et pérenne, pour contracter un prêt immobilier. Les banques souhaitent en effet s’assurer que l’emprunteur pourra rembourser son crédit immobilier en entier, et ce sur une période particulièrement longue (19 ans en moyenne).

Le chômage, ou allocation de retour à l’emploi (ARE), est par définition un revenu temporaire. Il est accordé pendant une durée de 2 ans aux allocataires de moins de 53 ans, 2 ans et demi pour les allocataires dont l’âge est compris entre 53 et 55 ans, et 3 ans à partir de 55 ans. Ce n’est donc pas, par définition, une source de revenus stable et pérenne ! 

Si le Revenu de Solidarité Active (RSA) peut prendre le relais lorsque l’allocataire arrive en fin de droits, les banques ne préfèrent pas compter là-dessus. Il faut d’ailleurs reconnaître que le RSA, actuellement d’un montant de 575,52 €, permet rarement de rembourser les mensualités d’un crédit immobilier.

À priori, le chômage n’offre pas une situation compatible avec un achat immobilier. Mais il est possible d’obtenir de l’aide pour réaliser ce projet en réalisant quelques démarches.

Les dispositifs d’aide à l’accession disponibles

Plusieurs dispositifs d’accession sociale à la propriété sont aujourd’hui disponibles pour aider les ménages les plus modestes à réaliser leurs projets immobiliers. Si on dispose d’un apport conséquent et de perspectives d’évolutions concrètes, on peut alors espérer obtenir un crédit immobilier malgré une période de chômage.

Il faut d’abord se rapprocher de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), qui propose différents prêts à ses allocataires à l’image du Prêt Travaux à 1 %. On distingue ensuite deux grands prêts aidés, délivrés par les banques qui ont signé une convention avec l’État : 

  • Le Prêt Accession Sociale, ou PAS, réservé qui offre un taux avantageux tout en ouvrant (ou maintenant) le droit à l’APL de l’emprunteur.
  • le Prêt à Taux Zéro, ou PTZ, qui permet d’obtenir un prêt sans intérêt pour le financement d’un bien immobilier neuf (une maison individuelle ou un appartement acheté sur plans) ou ancien à rénover. Il doit être complété par un prêt immobilier classique ou un PAS.

Pour savoir si vous êtes éligible à un de ces prêts, l’idéal est de réaliser une simulation de prêt immobilier avec Cafpi ! Cela vous permettra en plus de connaître votre capacité d’emprunt maximale en fonction de votre allocation chômage.

Une solution alternative : le prêt entre particuliers

S’il ne peut financer la totalité d’une opération immobilière, un prêt entre particuliers peut être une solution efficace, ne serait-ce que pour augmenter son apport et réduire le montant de son futur prêt immobilier (et ainsi, ses mensualités).

Il faut cependant veiller à éviter les arnaques, en passant par des plateformes agréées par l’autorité de contrôle prudentiel. Dans un tel contexte, les sites de petites annonces sont absolument à éviter !



Consultez nos autres articles récents
Quelles sont les aides disponibles pour vos travaux de rénovation énergétique ?
Pourquoi la SASU séduit de nombreux entrepreneurs ?
Les solutions de financement innovantes pour les seniors
Comment rendre accessible le domicile d’une personne âgée ?
Assurance vie : ce que les conseillers en gestion de patrimoine recommandent
5 conseils pour bien vieillir chez soi
Hospitalisation à domicile : avantages et inconvénients
La vente à réméré : une solution pour les propriétaires en difficulté financière
Quelles sont les aides pour les résidents à faibles revenus en maison de retraite ?
Comment faire des économies en faisant des courses bio ?
Quelles aides et subventions sont disponibles pour soutenir l’achat de trottinettes électriques en 2024 ?
Comment réussir sa rénovation d'intérieur ?
Utilisation des allocations familiales pour l'épargne et l'investissement
Subvention vélo électrique 2024 : le guide
4 conseils pour optimiser votre candidature d’emploi
IMMOJEUNE : Découvrez votre hébergement idéal en tant qu'étudiants et jeunes actifs
Artisans RGE : comment trouver le bon pour profiter des aides dans le cadre de la RE2020 ?
Guide complet pour choisir le monte-escalier mobile idéal : conseils, coûts et options

Explorez d’autres thématiques
Pension d'invalidité : conditions, montants, démarches
Aide juridique : tout ce qu'il faut savoir !
Prêt étudiant : conditions, montant, démarches
Tout savoir sur le divorce
Qu'est-ce que la retraite ?
Ticket restaurant 2024 : conditions, montants, utilisations
Ameli : aides, démarches, fonctionnement
Smic 2024 : montant mensuel et horaire, net et brut
Aide alimentaire 2024 : aides, montants, démarches
Ne passez plus à côté de vos aides.Simuler mes aides