APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

Diplôme onglerie : formation, métier, salaire

Article rédigé par Constance de Cagny le 20 mai 2022 - 6 minutes de lecture

Aujourd’hui, le métier de prothésiste ongulaire est très recherché. Notamment des techniques innovantes de ce métier. Ce métier est particulièrement apprécie dans le cadre d’une reconversion professionnelle en raison de sa facilité d’accès. Mes Allocs vous explique quels sont les parcours à suivre pour obtenir un diplôme en onglerie.


Comment devenir prothésiste ongulaire ?

Le métier de prothésiste ongulaire ne nécessite pas de diplôme en particulier. D’ailleurs, il n’y a pas de diplôme reconnu par l’État à l’heure actuelle. Vous pouvez exercer ce métier après un Bac Pro par exemple.

En revanche, pour acquérir toutes les techniques et faire reconnaitre votre travail, il est recommandé de suivre une formation. Cela peut être une formation de quelques jours, semaines, à quelques mois pour une formation plus poussée.

Les tarifs des formations sont variables de 300 à 4000 euros en moyenne. Selon vos disponibilités, il est possible de choisir cette formation en alternance pour pouvoir continuer à exercer votre activité professionnelle en parallèle.

Les CAP disponibles pour se former

Les CAP sont reconnus par l’État, c’est pourquoi, suivre cette voie est recommandée : 

  • CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans en lycée professionnel, en CFA, ou dans une école privée.
  • BP esthétique, cosmétique, parfumerie. Accessible après un CAP Esthétique, cosmétique, parfumerie, il se prépare en deux ans en lycée professionnel, en CFA, ou dans une école privée.

Le niveau BAC+2

  • BTS métiers de l’esthétique-cosmétique-parfumerie. Il se prépare en deux ans et est accessible à tout titulaire d’un baccalauréat.
  • Titre RNCP niveau 5 de Responsable de centre de mise en beauté des mains et des pieds. Cette formation certifiante d’une durée de 9 semaines dispensée est accessible aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau 4 (baccalauréat) ou ayant une expérience professionnelle dans le secteur marchand.

Le cas de la formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir prothésiste ongulaire par la voie de la formation continue en préparant :

  • les diplômes et le titre cités ci-dessus
  • le CQP Styliste ongulaire
  • les certifications inscrites au répertoire spécifique (RS)
  • ou en suivant une formation en école privée : ces centres de formations proposent des cours et/ou des stages plus ou moins longs mais ne délivrent pas de titre RNCP.
Coaching à distance payé par vos aides formation.
Vérifier votre éligibilité

Les qualités à avoir

Si vous souhaitez exercer ce métier, vous devrez posséder un certain nombre de qualité. Notamment indispensable pour développer une clientèle fidèle.

  • Rigueur et professionnalisme. Ce métier implique de respecter un certain nombre de réglementations, notamment des règles d’hygiène et de santé.
  • Faire preuve de créativité. Si vous exercez en tant que styliste ongulaire, alors vous devrez proposer des prestations innovatrices à vos clients/clientes
  • Sens commercial. Si vous êtes en tant qu’indépendant, vous devrez fidéliser votre clientèle et en développer une nouvelle constamment pour maintenir votre commerce

En quoi consiste le métier ?

En tant que prothésiste ongulaire, vous devrez répondre aux attentes de vos clients et faire preuve de créativité. Ainsi, vous devrez connaitre les missions de bases, à savoir :

  • le remplissage : il faut remplir le vide entre l’ongle naturel et le faux ongle
  • la dépose : retirer tous les produits présents sur l’ongle pour arrêter leur renforcement
  • les réparations : réparer les ongles courts, abîmés, cassés
  • le modelage : poser de la matière (gel et résine) sur l’ongle
  • l’extension : placer un bout de faux ongle sur l’ongle naturel pour l’allonger
  • la french manucure
  • le nail art.

Les avantages du métier

Le métier de prothésiste ongulaire est en pleine expansion en France. Les techniques mains et des pieds sont très recherchés. Notamment la pose de faux ongles, pose de vernis, frenchs manucures, etc.

Ce qui caractérise ce métier est également sa facilité d’accès. Il n’y a pas de diplôme nécessaire pour exercer ce métier. En revanche il est tout de même recommandé de suivre une formation comme le CAP esthétique.

Si vous souhaitez travailler dans un bar à ongles ou bien un institut de beauté des mains, dans ce cas, votre employeur peut vous demander un diplôme pour devenir salarié.

À noter : Ce métier est particulièrement apprécié dans le cadre d’une reconversion professionnelle du fait de sa facilité d’accès.

Les inconvénients

Les personnes qui souhaitent ouvrir son propre compte peuvent tout à fait réussir. En revanche, les démarches administratives, ainsi que la comptabilité à maintenir sont particulièrement pesantes.

De plus ce métier n’est pas réglementé, surtout concernant l’achat du matériel professionnel.

Quel est le salaire perçu ?

En moyenne, une prothésiste ongulaire peut prétendre à un salaire de 2000 à 2200 euros brut par mois. En revanche, en début de carrière il est compris entre le SMIC et 1500 euros.

Plus la maitrise du métier est élevée, plus la rémunération peut s’avérer intéressante.

En plus du salaire de base proposé par votre employeur, vous pouvez généralement compter sur les pourboires des clients, mais vous devez réaliser un sens du contact.

Évolution du métier de prothésiste ongulaire

En général, une évolution de ce métier implique de créer son propre salon ongulaire. Pour gagner en clientèle, il est également possible de diversifier son activité. Notamment par la pose d’extension de cils, rajout capillaire, etc.

Dans ce cas il est possible de travailler dans un salon de coiffure et jongler entre ces deux professions.

À noter : diversifier son activité ne signifie pas prodiguer des traitements médicaux à ses clients.


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Constance de Cagny
Constance est rédactrice au sein de l'équipe Mes Allocs. Elle a l'habitude d'écrire sur les sujets conso, bons plans et économies. Diplômée de l'ENACO, elle rejoint Mes Allocs après une première expérience en cabinet notarial.

Posez votre question à un expert


Consultez nos autres guides récents
Financement de formation de la mission locale
aide formation
Tout savoir sur la prise en charge d'une formation par les OPCO
aide formation
Pôle Emploi VAE : conditions, montant, démarches
aide formation
Aide au déménagement UNEO : montant, conditions, démarches
aide déménagement + organisme
aide déménagement mairie : montant, conditions, démarches
aide pour demenagement
Quelle aide pour le calcul de la pension alimentaire ?
aide alimentaire
Comment bénéficier d'une allocation veuvage invalidité ?
aides au logement
Aide pour déménager CGOS : conditions, montant, demande
aide déménagement + organisme
Aide déménagement RSA : montant, conditions et démarches
aide au déménagement + cumul

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Ne passer plus à côté de vos aides. Coaching financé