APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
APPEL GRATUITAPPEL GRATUITphone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.
Article mis à jour le 01/06/2021

Tout savoir sur la reconversion professionnelle selon statut

La reconversion professionnelle est une pratique de plus en plus courante. Être heureux dans sa vie professionnelle est devenu une priorité. En moyenne un Français change de métier au moins 2 fois dans sa vie. Mes Allocs vous explique tout en détail sur la reconversion professionnelle.


Qui peut entreprendre une reconversion professionnelle ?

Il n’y a pas d’âge ou de statut en particulier pour vouloir changer de métier. Cela peut intervenir à n’importe quel moment de votre vie professionnelle. L’important avant de vous engager est qu’il faut savoir toutes les démarches à effectuer pour exercer votre nouveau métier qui donnera du sens à votre vie.

 

 

Besoin d’aide dans votre reconversion ?
En savoir plus sur notre programme

Se reconvertir pendant son temps de travail

Avant de franchir le pas, il convient de faire le bilan de vos compétences et de définir avec soin votre projet de reconversion professionnelle. Dans de domaine, l’accompagnement personnalisé proposé par l’AFPA peut être d’une grande utilité.

Vous avez également accès au conseil en évolution professionnelle, qui, grâce à un suivi personnalisé, vous aide à faire le point sur votre carrière et à étudier le marché du travail.

Se reconvertir en étant au chômage

Vous pouvez mettre fin à votre contrat de travail écrit pour faire une reconversion professionnelle au chômage. Un salarié démissionnaire peut percevoir une indemnisation au titre de l’ARE en cas de démission considérée comme légitime par l’assurance chômage.

Pour pouvoir prétendre à l’allocation chômage, dans ce cas de démission pour projet de reconversion professionnelle, il vous faut remplir deux conditions spécifiques en plus des conditions habituelles pour toucher le chômage :

  • Démissionner d’un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) après le 31 octobre 2019.
  • Une durée d’activité salariée continue de 5 ans, chez un ou plusieurs employeurs, dans les 60 mois qui précèdent votre fin de contrat de travail. Ne sont pas prises en compte les congés sans solde, sabbatiques et les périodes de disponibilité.
  • Un projet de reconversion professionnelle « réel et sérieux ».

N’oubliez pas de démissionner en prévenant votre employeur de préférence avec un document écrit. Vous pouvez aussi faire une rupture conventionnelle pour toucher l’ARE. Vous pouvez démissionner en période d’essai.

Préparer son projet professionnel et se poser les bonnes questions

Quels sont vos objectifs ?

Vous devez préparer votre reconversion professionnelle en adulte : Il est nécessaire de faire un bilan personnel. Un bilan de vos compétences, de vos expériences professionnelles et de vos centres d’intérêt.

Pour évaluer vos besoins en terme de formation, Pôle emploi vous propose :

  • Une évaluation des compétences et capacités professionnelles (ECCP) qui permet de mesurer les écarts entre vos compétences et les besoins des entreprises.
  • Un atelier « Préparer son projet de formation » qui vous accompagne au début de votre réflexion sur votre projet de formation.

Besoin d’aide dans votre reconversion ?
En savoir plus sur notre programme
Avant tout, définissez votre objectif,  posez les bonnes questions : quelles sont les contraintes de ma reconversion ? Suis-je prêt(e) à changer de lieu pour suivre ma formation ? Suis-je prêt(e) à faire une formation longue ou courte ? Vais-je trouver un emploi après cette reconversion ?
Écrivez votre CV et votre lettre de motivation de façon à montrer votre cheminement personnel et vos compétences. Faire un bilan de compétences peut-être un bon moyen d’étudier vos compétences professionnelles et personnelles, vos motivations. Pour bien réussir votre reconversion professionnelle, vous devez vous rapprocher du CPF (Compte personnel de formation) de transition. Cette étape obligatoire et préalable à la démission vous permet de :
  • bénéficier d’un appui personnalisé pour préparer votre projet ;
  • étudier les dispositifs alternatifs à la démission que vous pouvez faire valoir pour mettre en œuvre votre projet ;
  • établir votre projet.

Les conseils en évolution professionnelle (CEP) sont dispensés jusqu’au 31 décembre 2019 par :

  • l’APEC pour les salariés cadres ;
  • les CAP Emploi pour les personnes en situation de handicap ;
  • les FONGECIFS pour les salariés actifs (ils seront remplacés à compter de 2020, par les opérateurs désignés dans chaque région par France Compétences).
Profitez des réseaux sociaux pour construire un réseau !

Anticipez

Votre démarche de reconversion vous paraît évidente, mais ce n’est pas forcément le cas de vos futurs interlocuteurs (recruteurs, banquiers, investisseurs, accompagnateurs et réseaux professionnels).

Vous serez amené à faire la publicité de cotre projet auprès de recruteurs, banquiers, investisseurs, accompagnateurs et réseaux professionnels. Vous devrez vous exprimer à votre sujet ainsi que sur votre parcours et votre projet actuel. Pensez à préparer des discours qui pourront les convaincre.

Écrivez votre CV de façon à montrer votre cheminement personnel et vos compétences.

Vous devez préparer votre entretien oral. N’hésitez pas à parler de ce qui vous a conduit à cette démarche de reconversion, de vos compétences et de celles requises par le nouveau métier. Vous devez montrer que votre décision est cohérente et réalisable.

Le Compte Personnel de Formation ou CPF

Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut être utilisé par un salarié pendant sa vie active pour suivre une formation qualifiante. Il remplace le Droit individuel à la formation (Dif).

Le CPF est accessible sur Mon compte formation.  Il s’agit de formations visant notamment les objectifs suivants :

  • Acquisition d’une qualification (diplôme, titre professionnel, etc.) ;
  • Assimilation du socle de connaissances et de compétences ;
  • Accompagnement pour la validation des acquis de l’expérience (VAE) ;
  • Création du bilan de compétences ;
  • Création ou reprise d’une entreprise ;
  • Acquisition de compétences nécessaires à l’exercice des missions de bénévoles ou volontaires en service civique.

Le CPF est alimenté automatiquement au début de l’année qui suit l’année travaillée. De cette façon, les droits acquis en 2019 seront disponibles au 1er trimestre 2020.

Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, le compte est alimenté de 500 € par année de travail. Dans la limite d’un plafond de 5 000 €. Pour un travailleur indépendant, l’alimentation du se fait à hauteur de 500 € par année de travail. Dans la limite de 5 000 €. Pour un salarié non qualifié, l’alimentation se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 8 000 €.

Enfin, pour un salarié bénéficiaire de l’obligation d’emploi, l‘alimentation du compte est de 800 € par an, dans la limite d’un plafond de 8000 €.

Plan de Développement des Compétences ou PDC

Le Plan de Développement des Compétences (PDC) permet aux salariés de suivre des formations à l’initiative de leur employeur. Il remplace le plan de formation. L’employeur a des obligations concernant la formation professionnelle. L’adaptation au poste de travail et le maintien dans l’emploi des salariés ; il peut également proposer des actions qui participent au développement des compétences (article L 6321-1 du code du travail).

Un plan de développement des compétences peut être mis en place uniquement par l’employeur, après consultation des représentants du personnel.

CPF de transition professionnelle (ancien CIF)

Le CPF remplace le Congé Individuel de Formation (CIF). Il permet aux salariés de suivre une formation pour se reconvertir. Cette démarche doit être demandée à l’employeur par le salarié.

Contrairement au PDC qui doit concerner un domaine en relation avec le secteur d’activité professionnelle, le Compte Personnel de Formation de transition professionnelle n’a pas besoin d’être en rapport avec l’activité du salarié

Lorsque le CPF de transition est réalisé sur le temps de travail, le salarié peut bénéficier d’une rémunération.

Pro – A (Reconversion ou promotion par l’alternance)

Ce dispositif permet aux salariés (en particulier ceux dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail), de favoriser leur évolution ou promotion professionnelle et leur maintien dans l’emploi. La reconversion ou la promotion par alternance aide à changer de profession, ou une promotion sociale ou professionnelle, grâce à une certification professionnelle acquise après une formation en alternance.

Pour l’employeur, Pro-A prévient les conséquences dues aux mutations technologiques et économiques. La formation  permettra d’atteindre :

  • un niveau de qualification et un diplôme ;
  • ou un titre RNCP ou un certificat de qualification professionnelle (CQP) ;
  • ou encore une qualification reconnue par la convention collective nationale de sa branche professionnelle.

Il peut être mis en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise dans le cadre d’une évolution, d’une réorientation professionnelle ou d’une montée en compétence.

Besoin d’aide dans votre reconversion ?
En savoir plus sur notre programme

Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes

Constance de Cagny
Constance est rédactrice au sein de l'équipe Mes Allocs. Elle a l'habitude d'écrire sur les sujets conso, bons plans et économies. Diplômée de l'ENACO, elle rejoint Mes Allocs après une première expérience en cabinet notarial.

Consultez nos autres guides récents
L'aide à l' installation dans un nouveau logement
Tout savoir sur la recherche emploi massage
Quelles sont les études infirmières ?
Jeune expatrié en France : quelles sont les aides ?
Quel est mon quotient familial annuel ?
Comment s'organise le conge maternite jumeaux ?
L'aide à la mobilité pour les couples
Diplôme onglerie : formation, métier, salaire
L'aide à la mobilité pour les jeunes

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur l'aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
Tout comprendre sur l'assurance emprunteur
Testez votre éligibilité aux aides financières Coaching financé