APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
APPEL GRATUITAPPEL GRATUITphone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.
Article mis à jour le 25/11/2021

Simulateur calcul : AAH et salaire

L’AAH ou allocation aux adultes handicapés est une prestation sociale versée aux personnes qui justifient d’un taux de handicap évalué par la MDPH. Certaines allocations, ou bien revenus peuvent tout à fait se cumuler entre elles. Mes Allocs vous explique comment faire une simulation calcul AAH et salaire.


AAH et salaire, un cumul possible ?

Si vous percevez un salaire, le montant de votre AAH est diminué de votre salaire. De même, vous percevez une allocation différentielle, c’est-à-dire que vous percevez un montant d’AAH qui vient compléter vos revenus d’activité afin de vous assurer un revenu de 903,60 euros par mois.

Autrement dit, si vous avez des revenus professionnels, alors vous ne percevrez pas le montant maximum de l’AAH. Il s’agit d’une réduction de l’allocation adultes handicapés AAH.

Les abattements de la CAF

  • 80% d’abattement pour un salaire inférieur à 476,84 € (brut). 20% de vos revenus sont donc pris en compte pour réduire le montant de l’AAH.
  • 40% d’abattement pour un salaire supérieur à 476,84 € (brut). 60% de vos revenus sont donc pris en compte pour réduire le montant de l’AAH
Si vous travaillez dans un Ésat, vous percevez donc une rémunération garantie qui varie de 55% à 110% du SMIC horaire. Vous pouvez alors cumuler votre revenu garanti et l’intégralité de l’AAH, si le cumul de votre salaire brut et de l’AAH ne dépasse pas mensuellement :
  • 1 589,47 € si vous vivez seul,
  • 2 066,31 € si vous vivez en couple,
  • 2 304,73 € si vous vivez en couple et que vous avez un enfant ou un ascendant

Si le cumul de votre rémunération garantie et de l’AAH de 902,70 euros dépasse ces plafonds, l’AAH est réduite. La CAF prend en compte votre salaire brut, auquel elle applique un abattement, qu’elle soustrait à l’AAH maximum afin de déterminer l’AAH que vous touchez.

En cas de reprise d’activité et que vous obtenez une nouvelle rémunération, alors vous pouvez cumuler le montant de l’AAH ainsi que vos revenus mais uniquement pour une durée définie de 6 mois à partir de votre premier jour de travail.

Qu’est-ce que l’AAH ?

L’ AAH est une aide créée en 1975 par la loi n° 75-534 du 30 juin 1975. C’est une aide financière accordée aux personnes en situation de handicap ou atteintes d’une maladie chronique invalidante. Elle permet d’obtenir un complément de ressources tous les mois.

Pour bénéficier de cette allocation, des conditions sont exigées. Celles-ci sont relatives à l’âge, à votre niveau d’incapacité et à vos ressources (voir ci-dessous).

Elle est accordée sur décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Simulez votre AAH 2021 en 2 min.
Simulation gratuite

Taux minimum d’incapacité pour faire valoir ses droits

Il existe un taux minimum d’incapacité pour avoir l’AAH. Vous devez :

  • Présenter une incapacité permanente d’au moins 80 % ;
  • Ou avoir un taux d’incapacité compris entre 50 et 80 %, le demandeur doit être âgé de moins de 60 ans et la CDAPH doit avoir reconnu une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi.

Conditions à respecter

Selon le code de la sécurité sociale, pour bénéficier de l’AAH vous devez respecter les conditions en vigueur, à savoir :

  • Être reconnu comme handicapé : vous devez avoir un taux d’incapacité permanent d’au moins 80%. Ce taux est déterminé par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH, autrefois appelée COTOREP). La personne handicapée dont le taux d’incapacité est compris entre 50% et 79%, peut faire une demande d’AAH, dans la mesure où son handicap représente une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi, et ne peut être compensé par des aménagements spécifiques, comme un poste de travail adapté.
  • Être âgé au minimum de 20 ans : Ou de plus de 16 ans si l’allocataire n’est plus considéré comme à charge.
  • Mais aussi être résidant en France : Pour bénéficier de l’AAH, vous devez résider de façon permanente en France, que vous soyez de nationalité française ou non (les étrangers hors UE doivent être en possession d’un titre de séjour régulier).
  • Et être dépourvu de revenus “suffisants” : Enfin, vos ressources sont prises en compte et ne doivent pas dépasser un certain plafond annuel de 10.832€ pour une personne seule et de 19.607€ pour une personne vivant en couple.

Comment bénéficier de l’AAH ?

Pour faire une demande de l’allocation adulte handicapés, vous devez vous adresser  à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) en joignant un formulaire de demande (Cerfa n° 13788*01) ainsi qu’un certificat médical de moins de 3 mois. C’est la MDPH qui instruit le dossier avant de le transmettre à la CAF (ou la MSA pour les professions agricoles).

Généralement la MDPH vous donne une réponse dans un délai de 4 mois. Si elle ne revient pas vers vous passé ce délai, c’est que vous n’êtes pas éligible.

Justificatifs à joindre au dossier : 

  • un certificat médical daté de moins de trois mois,
  • une copie d’un justificatif de domicile,
  • une copie d’un justificatif d’identité,
  • le cas échéant, une copie d’un justificatif d’identité du représentant légal et l’attestation d’un jugement de protection juridique.

À noter : Il revient à la MDPH d’étudier votre dossier et de vous donner une réponse favorable ou non. En revanche en cas d’éligibilité c’est la Caisse d’allocations familiale qui vous verse le montant de vos droits.

Montant de l’AAH

Si vous n’avez pas de ressources, le montant de votre allocation est de 903,60€.

Dans le cas où vous touchez une pension ou une rente (invalidité, retraite, accident du travail), vous recevez la différence entre le montant de votre pension ou rente et les 903,60€.

Exemple : Si vous touchez une pension de 80€ par mois, le montant de votre AAH sera calculé comme suit : 903, 60-80 = 823,60€.

Si vous êtes un travailleur, le montant de votre pension dépend de votre lieu de travail (en milieu ordinaire ou en Esat)

Travail en milieu ordinaire

Le montant de l’AAH est calculé en fonction de vos revenus d’activité.

Vous devez effectuer auprès de votre Caf une déclaration trimestrielle de vos ressources soit en remplissant un formulaire, soit directement en ligne sur le site de la Caf. Vous devez vous munir de votre numéro d’allocataire et de votre code confidentiel.

Travail en ESAT

Le montant de l’AAH est calculé en fonction de vos revenus d’activité.

Vos ressources sont évaluées à partir des données de l’avant-dernière année qui sont transmises par le service des impôts. Toutefois, le calcul de vos droits peut être trimestriel si vous débutez en Ésat après avoir eu une activité professionnelle en milieu ordinaire.

Cumul de l’AAH avec d’autres aides 

L’AAH est une allocation pour les adultes handicapés, elle peut sous condition être cumulée avec d’autres aides. Cela compte dans le calcul de vos droits, de même que les revenus du conjoint. Notez également que la prime d’activité et l’AAH sont deux aides cumulables sous condition.

AAH et RSA     

Vous pouvez cumuler le Revenu de Solidarité Active (RSA) et l’Allocation Adulte Handicapé, si vous remplissez les conditions requises pour les deux aides. Cependant, le montant du RSA que vous percevez sera diminué notamment du montant de l’AAH, en rapport avec la méthode de calcul du RSA. Vous ne pourrez donc pas conserver l’intégralité de chacun des deux montants même avec des enfants à charge.

AAH et prime de Noël

 !

Si vous bénéficiez de l’AAH, vous n’êtes pas éligible à la prime de Noël. En effet, percevoir l’Allocation Adulte Handicapé ne vous ouvre pas le droit à la prime de Noël, bien qu’il s’agisse d’un minima social. Une justification souvent invoquée est que l’AAH est réévaluée constamment à la hausse depuis 2002, année à laquelle elle ne s’élevait qu’à 569,38 € par mois. L’AAH est désormais à 903,60 € par mois depuis le 1er avril 2021.

AAH et retraite

Si vous êtes à la retraite et si vous êtes reconnu comme porteur de handicap, avec un taux d’incapacité supérieur à 80%, vous pouvez continuer à percevoir l’AAH en plus de votre retraite. 

Si votre taux d’incapacité se situe entre 50% et 79%, vous ne percevez plus l’AAH à partir de l’âge légal de départ en retraite, à savoir 62 ans. Vous entrez alors dans le régime de retraite pour inaptitude (plus d’information ici).

Mes Allocs peut se charger à votre place des démarches administratives vous permettant ce changement de régime, tout en minimisant votre temps d’attente. Plus d’information ici.

Majoration pour la vie autonome

Le complément Allocation Adultes Handicapés AAH est une prestation dite forfaitaire, elle agit en complément de l’allocation adulte handicapés que vous percevez déjà. Ce complément aide les personnes en situation de handicap qui doivent faire face à une incapacité d’exercer une activité professionnelle, donc une absence de revenu.

Le complément AAH a été supprimé le 1er décembre 2019. Il n’est désormais plus possible d’en faire la demande. Néanmoins, les personnes qui en bénéficiaient avant cette date pourront continuer à percevoir les versements pendant 10 ans si vous respectez toujours les conditions en vigueur.

Au 1er avril 2021, le montant du complément s’élevait à 179,31 €. Cette prestation est versée par la Caisse d’ allocation familiale (CAF), ou la Mutualité sociale agricole (MSA), selon votre régime d’affiliation.

À noter : Depuis le 1er décembre 2019, le complément AAH a fusionné avec la Majoration pour la vie autonome (MVA). 

Le complément AAH n’est pas imposable, vous n’avez donc pas à en indiquer les montants perçus sur votre feuille d’imposition.

Si les conditions citées ci-dessous sont remplies, vous pouvez cumuler l’AAH avec la majoration pour la vie autonome (MVA) ou le complément de ressources (CR).

Ces deux prestations constituent une garantie de ressources. Mais notez que depuis le 1er décembre 2019, le complément de ressources est supprimé. Si vous perceviez cette aide jusqu’à cette date, vous continuez à en bénéficier si vous remplissez les conditions d’attribution, pendant dix ans maximum.

La MVA n’a pas à être demandée. La Caisse d’allocations familiales (Caf) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) l’attribue automatiquement en même temps que l’AAH dès lors que les conditions sont remplies. Si vous êtes hospitalisé ou en établissement médico-social plus de 60 jours, le versement du complément ou de la majoration est suspendu.


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes

Constance de Cagny
Constance est rédactrice au sein de l'équipe Mes Allocs. Elle a l'habitude d'écrire sur les sujets conso, bons plans et économies. Diplômée de l'ENACO, elle rejoint Mes Allocs après une première expérience en cabinet notarial.

Posez votre question à un expert


Consultez nos autres guides récents
L'aide à l' installation dans un nouveau logement
Tout savoir sur la recherche emploi massage
Quelles sont les études infirmières ?
Jeune expatrié en France : quelles sont les aides ?
Quel est mon quotient familial annuel ?
Comment s'organise le conge maternite jumeaux ?
L'aide à la mobilité pour les couples
Diplôme onglerie : formation, métier, salaire
L'aide à la mobilité pour les jeunes

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur l'aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
Tout comprendre sur l'assurance emprunteur
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an