APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
APPEL GRATUITAPPEL GRATUITphone01 84 80 37 31
Simulez vos aides. Gratuit.

Formation électricien : métier, formation, salaire

Les électriciens interviennent dans de nombreux secteurs comme les transports, l’industrie ou le numérique. Ils sont indispensables au quotidien, c’est pourquoi la demande est toujours plus importante dans ce secteur d’activité. Mes Allocs vous explique en détail quelles sont les formations à suivre pour devenir électricien.


Quelle formation pour devenir électricien ?

La durée de formation pour exercer le métier d’ électricien dépend du niveau d’étude que vous souhaitez suivre. Plusieurs parcours s’offrent à vous.

Niveau CAP

  • CAP électricien
  • BCP (brevet de compagnon professionnel) installateur en équipements électriques,
  • CQP Electricien monteur installateur courants faibles,

Niveau bac 

  • Bac pro MELEC – métiers de l’électricité et de ses environnements connectés ,
  • BP électricien
  • BTM installateur en équipements électriques,

Niveau bac + 1

  • MC technicien en énergies renouvelables options :  énergie électrique ou énergie thermique,

Niveau bac + 2

  • responsable de chantier en installations électriques (CFA de la CCI d’Angoulême),
  • BTS FED – fluides énergies domotique,
  • BTS électrotechnique.

Compétences nécessaires pour exercer ce métier

Si vous souhaitez vous orienter vers ce métier, vous devez avoir de bonnes compétences en calcul pour faire votre comptabilité, mais surtout aimer le travail manuel. La maitrise de matériel numérique est indispensable étant donné le nombre important d’équipements électriques dans les foyers. Vous devrez faire des mises aux normes si nécessaires et mettre en place des ouvrages électriques.

À noter : si vous travaillez dans l’industrie, vous pouvez par exemple vous spécialiser dans la robotique.

Qualités indispensables pour devenir électricien

  • Avoir une bonne condition physique en raison des déplacements nombreux, d’objets lourds à porter et des positions de travail ;
  • Être disponible à tout moment, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 y compris les jours fériés ;
  • Avoir un bon sens commercial pour démarcher et fidéliser ses clients ;
  • Avoir une vraie habilité manuelle pour accomplir les tâches du métier ;
  • Être doté d’un esprit méthodique pour gérer son travail et sa structure.

Qu’est-ce qu’un électricien ?

Un électricien est un professionnel des travaux d’installations électriques et des raccordements des appareils électriques dans tous types de bâtiments tels que les immeubles, les usines, les hôpitaux, les laboratoires, les maisons individuelles. Aujourd’hui, ce métier est indispensable, et tient un rôle important dans notre vie au quotidien.

En tant qu’électricien, vous pourrez être amené à intervenir, entretenir et réparer les installations, équipements et réseaux électriques. L’électricien peut également intervenir pour l’installation d’alarme et de matériel de surveillance, de chauffage électrique, d’antenne, de climatisation, d’équipements d’éclairage

Salaire et débouchés

Le métier d’électricien est très demandé sur le marché du travail, rares sont les électriciens au chômage. Vous pouvez par exemple choisir d’exercer dans le domaine de la vidéosurveillance, de l’informatique, ou de la téléphonie. Ou encore dans une entreprise d’installations électriques, une entreprise de génie climatique pour s’assurer que le matériel soit aux normes de sécurité.

Après quelques années d’expérience, vous pouvez prétendre à une évolution de carrière en devenant chef d’entreprise artisanale, chef de chantier, conducteur de travaux, chef d’équipe, etc.

Le salaire d’un électricien est variable, il dépend notamment du lieu ou vous allez exercer, de vos années d’expérience. Un artisan électricien débutant peut par exemple, gagner 2.244 euros brut par mois. Un électricien à son compte et en fin de carrière peut quant à lui prétendre à un salaire de l’ordre de 4.000 €

Comment créer son entreprise ?

L’une des premières questions à se poser avant d’entamer vos démarches et de choisir le statut juridique pour votre entreprise. Vous pouvez exercer comme auto entrepreneur électricien ou en société.

Votre activité d’électricien relève d’une activité artisanale, donc votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) sera la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Pour effectuer votre enregistrement, les démarches seront différentes selon le statut que vous allez choisir pour votre entreprise.

Votre code NAF / APE vous sera automatiquement attribué une fois votre société créée. Les trois codes principaux des électriciens sont les suivants :

  • Code APE 4321B – Travaux d’installation électrique sur la voie publique
  • Code APE 4321A – Travaux d’installation électrique dans tous locaux
  • Code APE 4322B – Travaux d’installation d’équipements thermiques et de climatisation

À noter : dans le cadre de votre activité professionnelle vous aurez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire professionnel, sauf si vous avez opté pour le statut entrepreneur, dans ce cas cette démarche n’est pas obligatoire (selon les banques).

Comment financer sa formation pour devenir électricien ?

Le CPF

Le CPF est une aide à destination des demandeurs d’emploi, salariés et travailleur indépendant. Ce dernier permet d’acquérir un certain montant en euros destiné à prendre en charge en tout ou partie des dépenses occasionnées par l’inscription à certaines formations. Son objectif est de contribuer au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Il regroupe :

  • le montant acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu’à son départ à la retraite,
  • et les formations dont il peut bénéficier personnellement

Il s’agit d’une aide financière pour les demandeurs d’emploi dans le cadre d’une formation continue. Il a pour objectif un retour rapide sur le marché de l’ emploi. La formation que vous allez suivre doit permettre de combler un écart entre les compétences que vous avez déjà et les exigences du marché du travail.

À noter : Pôle emploi prend en charge le coût total de la formation en payant directement le centre de formation. Vous n’avez aucune participation à fournir.

Le bilan de compétences

Contrairement aux autres dispositifs cités au dessus, le bilan de compétences n’est pas une aide financière (comme le PDC).

Un bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre carrière professionnelle, mais également sur votre vie personnelle. Il vous aide à la mise en œuvre un projet professionnel cohérent ou valider un projet de formation.

Les personnes suivantes peuvent faire un bilan de compétences : 

  • salarié du secteur privé, en contrat à durée indéterminée ou déterminée ;
  • demandeur d’emploi : la demande doit être faite auprès de Pôle emploi, de l’APEC ou de Cap emploi ;
  • salarié du secteur public (fonctionnaires, agents non titulaires…) : textes spécifiques mais dans des conditions similaires aux salariés (congé de 24h, etc.).

Si vous souhaitez plus d’informations sur les dispositifs en vigueur pour une reconversion n’hésitez pas à consulter les articles Mes Allocs !


Autres questions fréquentes

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Agent de sécurité et prime de panier
Demande FSL : combien de temps faut-il compter ?
Comment suivre une formation secrétaire médicale ?
Tout savoir sur la formation naturopathe !
Tout savoir sur la formation onglerie
Tout savoir sur la formation photographe !
Formation électricien : métier, formation, salaire
Tout savoir sur la formation pâtisserie
Quel licenciement ne donne pas droit au chômage ?

Explorez d’autres thématiques
En quoi consiste la prime de panier ?
Tout savoir sur l'aide au transport
Reconversion professionnelle : Tout ce qu'il faut savoir !
Aide énergie : quelles sont les aides existantes ?
Aide juridique : Tout ce qu'il faut savoir !
Qu'est-ce que le FSL ?
Aides par situation
Les differentes aides sociales selon votre region.
Aspa : montant, conditions, démarches, explication !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an