APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
APPEL GRATUITAPPEL GRATUITphone01 84 80 37 31
Simulez vos aides. Gratuit.

Quel droit au chômage après 55 ans ? Explication

Vous pouvez bénéficier de l’allocation chômage après un licenciement, ou suite à une rupture conventionnelle. En revanche certaines conditions sont à respecter. Mes Allocs vous explique tout sur les droits au chômage pour une personne de 55 ans ou plus.


Comment bénéficier du chômage après 55 ans ?

Si vous perdez votre emploi après 8 mois d’activité professionnelle : vous pouvez bénéficier d’une allocation chômage pendant au moins 8 mois maximum.

Si vous perdez votre emploi après 5 ans d’activité professionnelle : vous pouvez bénéficier d’une allocation chômage :

  • pendant 24 mois si vous avez moins de 53 ans à la date de fin de votre dernier contrat de travail ;
  • pendant 30 mois si vous avez 53 ou 54 ans ;
  • pendant, 36 mois si vous avez au moins 55 ans.

À noter : Si vous avez atteint l’âge légal de départ à la retraite mais que vous n’avez pas le nombre de trimestres pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Vos allocations chômage en cours d’ indemnisation continuent à être versées jusqu’au moment où vous aurez cumulé le nombre de trimestres requis, dans la limite de vos droits aux allocations chômage.

Simulez toutes vos Aides Sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Les aides pour les personnes de plus de 50 ans 

  • Les demandeurs d emploi d’au moins 50 ans peuvent choisir l’allocation de solidarité spécifique (ASS) plutôt que l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), si elle est plus avantageuse celle si sera prise en compte. Attention : elle est retirée s’ils bénéficient d’une retraite à taux plein.
  • S’ils ont entre 53 et 54 ans et qu’ils suivent formation avec votre conseiller Pôle emploi, ils ont le droit à allongement de la durée de vos droits d’une durée de 182 jours maximum années discontinues ou continues (soit 6 mois).
  • Ils peuvent également cumuler leurs allocations avec une pension de vieillesse ou une pension militaire jusqu’à l’âge de leur retraite.

Méthode de calcul de l’allocation chômage

Votre allocation journalière est calculée à partir de votre salaire brut mensuel. Pour calculer le montant de l allocation, Pôle Emploi retient le montant le plus élevé entre 40,4% du salaire journalier de référence + 12,05€ ou 57% du salaire journalier de référence (SJR).

  • Tout d’abord, lorsque vous vous inscrivez en tant que demandeur d emploi, Pôle emploi fait la somme des salaires bruts et des primes des 12 derniers mois.
  • Puis, l’organisme calcule votre SJR, en rapportant cette somme au nombre de jours couverts par votre ou vos contrats de travail de ces 12 derniers mois.

Tout ceci, dans le cadre du calcul de l’allocation d’Aide au retour à l’emploi (ARE). Il s’agit de la principale allocation versée par l’Assurance chômage.

À noter : Les périodes de chômage non indemnisé sont considérées comme des trimestres d’assurance retraite au régime général de la Sécurité sociale.

Méthode de calcul en période de Covid-19

Le nouveau calcul chômage partiel a été mis en place, suite au Décret n° 2020-325 du 25 mars 2020, le calcul droit au chômage partiel est le suivant :

  1. Appliquer 70% de salaire mensuel brut,
  2. Soustraire 6.7% de ce même résultat.

Calcul = (70% du mensuel brut) – ((70% du mensuel brut) * 6,7%)

Par exemple, pour un calcul sur une rémunération brute de 2.000€ :

  • Indemnisation au titre du chômage partiel = (70% * 2000€) – ((70% * 2000€) * 6,7%);
  • 1400 – (1400 * 6,7%);
  • 1400 – 93,8€;
  • Indemnité net à verser au salarié = 1306,2 €.

Le chômage après une rupture conventionnelle

Pour savoir combien vous pouvez toucher dans une telle situation (simulation chômage rupture conventionnelle), sachez que vous pouvez prendre en compte :

  • 12€ d’indemnité fixe,
  • 40,4 % du salaire journalier de référence (SJR).

En outre, une rupture conventionnelle vous permet de toucher une allocation chômage dont le montant est identique à l’allocation chômage accordée suite à un licenciement.

Le chômage après une démission

La plupart des cas ouvrent droit au chômage après une démission :

  • Perte d’emploi involontaire : le licenciement, qu’il s’agisse d’un motif économique ou non, ou encore la rupture conventionnelle à l’initiative de l’employeur et la fin d’un CDD ouvrent droit à l’allocation de retour à l’emploi (ARE).
  • Vous êtes volontairement privé d’emploi : vous avez entrepris une rupture conventionnelle.

Généralement, même si la démission implique la suppression de l’ARE, il existe des exceptions, parmi lesquelles :

  • La démission est considérée comme légitime.
  • Le chômage peut être attribué après un délai de 4 mois, après la date de démission.
  • Vous pouvez utiliser le reliquat de vos droits au chômage.

Combien de temps peut-on bénéficier du chômage ?

  • Vous pouvez être indemnisé pendant 4 mois minimum (122 jours calendaires).
  • La durée de vos allocations ne peut excéder : 730 jours (24 mois année continue) si vous avez moins de 53 ans à la date de fin de votre contrat de travail ; 913 jours (30 mois) si vous avez 53 ou 54 ans à la date de fin de votre contrat de travail ; 1 095 jours (36 derniers mois) si vous avez au moins 55 ans à la date de fin de votre contrat de travail. Le nombre de trimestres nécessaires est indiqué.

Si vous faites partie des licenciés économiques, votre durée d’indemnisation maximale diffère si vous adhérez au Contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

Chômage et pension de retraite

il n’est pas possible de cumuler des allocations chômage et une pension de vieillesse puisqu’il faut cesser toute activité pour pouvoir liquider ses droits à la retraite. 

En revanche, certains jeunes retraités ne sont pas concernés par l’obligation de cesser une activité professionnelle pour toucher leurs retraites. S’ils sont au chômage, ils peuvent donc cumuler leurs pensions de vieillesse et l’allocation de retour à l’emploi (ARE) versée par Pôle emploi. Le cumul est intégral avant les 50 ans du demandeur d’emploi. Ensuite, l’ARE est minorée de 25% du montant net de la pension de retraite entre 50 et 55 ans, de 50% entre 57 ans et 60 ans et de 75% à partir de 60 ans.

Un dispositif permet aux chômeurs âgés de 62 ans et plus de continuer à être indemnisés par Pôle emploi au-delà de la durée réglementaire d’indemnisation, cela s’ils ne peuvent pas bénéficier de leur retraite à taux plein.

Pour bénéficier de ce maintien de droits, ils doivent être en cours d’indemnisation depuis au moins un an, avoir validé au moins 100 trimestres pour leur retraite et être affilié depuis 12 ans à l’assurance chômage, dont une année continue ou deux années discontinues dans les 5 dernières années.

Simulez toutes vos Aides Sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Autres questions fréquentes

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Qui peut bénéficier des aides de l' ANAH ?
Tout savoir sur éligibilité APL
Tout savoir sur la baisse APL
Quelle aide installation poêle à granulés ?
Comment faire un bilan de compétences Angers ?
Comment faire un bilan de compétences Clermont Ferrand ?
Comment faire un bilan de compétences Aix en Provence ?
Changer de carrière quand on est enseignant
Changement de carrière à 40 ans

Explorez d’autres thématiques
En quoi consiste la prime de panier ?
Tout savoir sur l'aide au transport
Reconversion professionnelle : Tout ce qu'il faut savoir !
Aide énergie : quelles sont les aides existantes ?
Aide juridique : Tout ce qu'il faut savoir !
Qu'est-ce que le FSL ?
Aides par situation
Les differentes aides sociales selon votre region.
Aspa : montant, conditions, démarches, explication !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an