APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
APPEL GRATUITAPPEL GRATUITphone01 84 80 37 31
Simulez vos aides. Gratuit.

A-t-on droit au chômage après intérim ?

Vous êtes actuellement intérimaire ou vous venez d’achever une mission d’intérim ? et vous vous demandez si vous pouvez bénéficier du chômage ? L’équipe de Mes-Allocs, vous répond.


Simulez votre ARE en 2 min.
Simulation gratuite

Définition

Allocation chômage

Pour pouvoir bénéficier de l’ARE, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Être apte physiquement à exercer un emploi,
  • Avoir été involontairement licencié quel que soit le motif de votre licenciement,
  • Rechercher un emploi activement, et fournir régulièrement des justificatifs des démarches effectuées,
  • Avoir effectuer une inscription à Pôle Emploi comme demandeur d’emploi,
  • Résider sur le territoire Français,
  • Avoir travaillé pendant au moins 6 mois (soit 130 jours et 910 heures) au cours des 2 dernières années.
  • Ou des 3 dernières années si vous aviez plus de 53 ans au moment du précédent contrat de travail ;
  • Avoir un âge inférieur à l’âge de la retraite (62 ans).

À noter : Quelques exceptions à cette règle existent. Si le salarié licencié n’atteint pas le nombre de trimestres d’assurance requis, il ne pourra pas percevoir le chômage.

Calcul ARE 

L’ARE est financée en partie par vos cotisations salariales (assurance chômage).

L’allocation chômage est calculée à partir du salaire journalier de référence (SJR). Ce salaire est divisé par le nombre de jours travaillés durant la période de référence de calcul (PRC) :

SJR = salaire de référence / (nombre de jours travaillés x 1,4)

La PRC correspond au temps de travail effectué durant les 12 mois civils précédant le dernier jour de travail payé.

Pour chaque mois, les rémunérations prises en compte ne peuvent pas dépasser les 13 712 €.

À noter : le montant net de votre ARE ne pourra être inférieur à 29,38 €. Si vous suivez une formation prescrite par Pôle Emploi, ce montant minimal passera à 21,04 €.

Intérimaires et chômage

Le terme “intérimaires” renvoie aux travailleurs sous contrat de travail temporaire.

D’après le code du travail, les personnes travaillant en intérim, peuvent tout comme tout autre travailleur, bénéficier de l’ARE.

Toutefois, leurs règles d’indemnisation en matière de chômage, sont différentes de celles appliquées aux travailleurs de droit commun.

Conditions d’attribution

Pour pouvoir bénéficier de l’ARE, un intérimaire doit dans un premier temps remplir les conditions d’éligibilité générales aux allocations chômage (détaillées ci-avant).

Néanmoins, d’autres conditions s’ajoutent pour les personnes sous contrat de travail temporaire, à savoir que :

  • Pour avoir droit à l’indemnisation chômage, vous devez avoir travaillé au minimum 130 jours ou 910 heures, au cours des 24 derniers mois
    •  Si vous avez plus de 53 ans, cette période de travail minimale est étendue à 36 mois

Par exemple, si vous avez 50 ans, vous devrez donc avoir travaillé au moins 130 jours, au cours des deux dernières années pour pouvoir bénéficier de l’ARE.

À noter :  Vos heures de formation mais aussi les heures payées comme du temps de travail, sont prises en compte dans le calcul de vos heures de travail.

Calcul de l’ARE pour les intérimaires

Le montant de votre allocation chômage, versé par Pôle emploi, est calculé en fonction de vos anciens salaires. De la même façon que pour les chômeurs de droit commun, son montant brut vaut :

  • 57% du salaire journalier de référence (SJR) ou bien
  • 40,4% du SJR + une somme forfaitaire par jour.

La somme la plus importante des deux, sera retenue et vous sera versée au titre de vos allocations chômage.

À noter : Vos indemnités de congés payés ainsi que vos indemnités de précarité d’emploi ne sont pas prises en compte dans le calcul du montant de votre salaire et donc de votre aide.

La démarche

Si vous remplissez toutes les conditions d’éligibilité, détaillées ci-avant. Il vous faudra donc vous inscrire, impérativement via une procédure en ligne, en tant que demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi.

Entre votre inscription et le premier versement de votre allocation chômage, il vous faudra prévoir un délai de carence minimal de 7 jours. Néanmoins, si au cours des 12 mois précédents votre nouvelle demande vous avez déjà dû respecter ce délai de carence, il ne sera plus appliqué.

À cette période de carence peut aussi s’ajouter un différé lié à vos congés payés. Sur la base de vos indemnités compensatrices de congés payés versées au titre de la fin de votre contrat, une nouvelle période de carence est calculée.

Si l’ARE vous est attribuée et que vous accomplissez de nouvelles missions d’intérim durant votre période d’indemnisation, vous devrez déclarer à Pôle emploi, la reprise de votre activité ainsi que le nombre d’heures travaillées (envoi de bulletins de salaires).

Pôle emploi procédera alors à un recalcule du montant de votre ARE, en estimant le nombre de jours non payables, sur la base de vos déclarations.


Autres questions fréquentes

Yama
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Salaire auxiliaire de vie : combien gagne t-on ?
170 euros de bourse CROUS : pour qui ?
Comment bénéficier des 1800 euros de bourse CROUS ?
Quelles etudes pour être psychologue ?
A quelle date recevoir la notification définitive du CROUS ?
Chômage technique et fonction publique
Tout savoir sur la fiche metier psychologue !
Quelles sont les conditions PreParE CAF ?
A quoi sert le quotient familial ?

Explorez d’autres thématiques
En quoi consiste la prime de panier ?
Tout savoir sur l'aide au transport
Reconversion professionnelle : Tout ce qu'il faut savoir !
Aide énergie : quelles sont les aides existantes ?
Aide juridique : Tout ce qu'il faut savoir !
Qu'est-ce que le FSL ?
Aides par situation
Les differentes aides sociales selon votre region.
Aspa : montant, conditions, démarches, explication !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite
3 200€ reçus en moyenne par an