APPEL GRATUIT
phone01 84 80 37 31
Simulez toutes vos aides en 2 min.

Comment prolonger son congé maternité ?

Article rédigé par Constance de Cagny le 27 octobre 2021 - 9 minutes de lecture

Un congé maternité est une allocation familiale. Ce dernier peut-être accordé pour une femme enceinte salariée. Pendant cette période, le contrat de travail est suspendu. Mes Allocs vous explique comment bénéficier d’une prolongation du congé maternité.


Prolongation du congé maternité

Il existe certains cas pour lesquels une prolongation du congé maternité peut être accordée. 

  • En cas d’accouchement prématuré : Si vous n’avez pas pu bénéficier de votre congé prénatal à cause de la venue précoce (avant la date prévue de l’accouchement) de l’enfant, votre congé postnatal sera prolongé. Si cet accouchement a eu lieu six (6) semaines avant la date initiale, la durée du congé légal de maternité est augmentée du nombre de jours entre l’accouchement et le début prévu du congé.
  • En cas de maladie liée à la grossesse ou à l’accouchement : dans ce cas le congé peut être prolongé de 2 semaines pour le congé prénatal et de quatre semaines au plus pour le congé postnatal. Si vous dépassez ces durées, vos périodes d’absence seront soumises au régime des arrêts-maladie/ arrêt de travail.

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

La durée du congé

La durée du congé maternité en France est régie par le code de la sécurité sociale et le code du travail. Elle varie en fonction du nombre d’enfants que vous avez à charge ainsi que du nombre d’enfants à naître.

Pour un premier ou un deuxième enfant, la durée de votre congé est de 16 semaines, articulée comme suit :
  • six semaines pour le congé maternité prénatal
  • dix semaines pour le congé maternité post natal.

À noter : la durée du congé maternité à partir de 3 enfants est de 26 semaines maximum.

(reportez vous aux conventions collectives qui peuvent prévoir des dispositions plus favorables.)

Si vous avez une grossesse multiple

  • 34 semaines pour des jumeaux
  • 46 semaines pour des triplés.

Durée du congé postnatal

  • 10 semaines (1er et 2e enfant)
  • ou 18 semaines (3e enfant ou plus)
  • 22 semaines, quel que soit le nombre d’enfant à naître, en cas de grossesse multiple.
Vous pouvez demander à avancer le début de votre congé prénatal dans les conditions suivantes : soit en cas de naissance d’un 3e enfant, dans la limite de 2 semaines, soit en cas de naissances multiples, dans la limite de 4 semaines.

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Qu’est-ce que le congé maternité ?

Le congé maternité est un droit pour la femme salariée. Et ceci, peu importe la nature du contrat de travail : à durée déterminée, à durée indéterminée, à temps plein ou temps partiel.

Le congé maternité permet d’être absente sur son lieu de travail avant, et après un accouchement. Vous pouvez donc certainement en bénéficier si vous êtes enceinte et que vous avez un contrat de travail en cours.

À noter : lorsque vous êtes enceinte, vous ne touchez pas de salaire à proprement parlé mais des indemnités journalières versées par la Sécurité sociale.

Qui peut en bénéficier ?

Pour bénéficier d’un congé maternité vous devez respecter les conditions suivantes : 

  • Avoir au moins 10 mois d’immatriculation au moment de la date présumée de l’accouchement
  • Vous devez arrêter votre activité professionnelle pour une durée de 8 semaine minimum. Vous ne pouvez pas exercer à temps partiel pendant cette période

Deux autres conditions sont également à respecter, à savoir : 

  • Vous devez avoir travaillé au sein de l’entreprise au mois 3 mois avant le début de la demande de congé maternité
  • Vous devez avoir  cotisé sur un salaire équivalent à 1 015 fois le Smic horaire, au cours des 6 mois précédant le congé prénatal. Autrement dit, 10 637,2 € depuis le 1er octobre 2021

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite

Fin d’un congé maternité

À la reprise du travail, vous devrez effectuer une visite médicale. Cela a pour objectif :

  • De vérifier si votre poste de travail (ou, si c’est le cas, le poste de reclassement auquel vous êtes affecté) est compatible avec votre état de santé,
  • D’examiner les propositions d’aménagement, d’adaptation du poste ou de reclassement faites par votre employeur à la suite des préconisations émises par le médecin du travail,
  • De préconiser l’aménagement, l’adaptation de votre poste ou votre reclassement,
  • D’émettre, si nécessaire, un avis d’inaptitude.

Comment le demander ?

Pour bénéficier du congé maternité, vous devez dans un premier temps avertir votre employeur. Car à un moment donné vous serez obligé de cesser votre activité professionnelle. Pour cela, vous devez envoyer une lettre recommandée.

Que vous soyez de la fonction publique ou non, les informations suivantes doivent être communiquées :

  • certificat médical délivré par un médecin
  • date prévue du début du congé et de fin de votre congé de maternité
  • une lettre qui précise la date potentielle de votre accouchement.

Aucun délai n’est vraiment indiqué pour faire parvenir ce courrier à l’employeur. Il est généralement envoyé à 3 ou 4 mois de grossesse.

L’indemnisation pendant le congé maternité

Pour pouvoir toucher les indemnités versées par la Sécurité sociale, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • être affiliée à la Sécurité sociale depuis au moins 10 mois à la date présumée de l’accouchement
  • avoir cessé son activité professionnelle pendant au moins 8 semaines
  • avoir travaillé au moins 150 heures au cours des 3 mois civils ou des 90 jours précédant l’arrêt
  • ou avoir cotisé, au cours des 6 mois civils précédant l’arrêt, sur la base d’une rémunération au moins égale à 1 015 fois le montant du Smic horaire fixé au début de cette période.

Par ailleurs, le droit aux indemnités journalières est ouvert si vous :

  • êtes affiliée à la Sécurité sociale depuis au moins le 1er mai 2016 ;
  • avez travaillé au moins 150 heures entre le 1er octobre 2016 et le 31 décembre 2016 ou, si la condition n’est pas remplie, avez cotisé entre le 1er juillet 2016 et le 31 décembre 2016 sur la base d’une rémunération au moins égale à 9 906,40€.

Le congé pathologique

Le congé pathologique concerne les femmes enceintes dont l’état pourrait mettre en danger la santé du futur nourrisson. En effet, si un médecin considère que vous devez cesser de travailler afin de mener votre grossesse à terme, il peut vous prescrire un congé pathologique.

Voici des exemples pour lesquels vous pourrez bénéficier d’un congé pathologique :

  • Risque d’accouchement prématuré
  • Diabète gestationnel
  • Hypertension
  • Fatigue excessive due à la grossesse

seul un médecin peut prendre la décision de vous le prescrire.

Prévenir l’employeur du congé pathologique 

Lorsque votre médecin vous prescrit un congé pathologique afin de mener à terme votre grossesse, il vous remet un arrêt maladie constitué de 3 feuillets. Vous disposez alors de 48 heures pour en remettre un à votre employeur qui sera alors prévenu de votre absence.

Le congé parental d’éducation

Vous pouvez demander une prolongation de votre congé maternité pour une durée de 3 ans. Dans ce cas, il s’agit d’un congé parental d’éducation.

Pour en bénéficier vous devez suivre les démarches suivantes : 

  • Vous devez formuler votre demande à l’attention de votre employeur par lettre recommandée avec AR. Notez que cela doit être fait 1 mois avant la fin de votre congé maternité
  • Pour en bénéficier vous devez également avoir travaillé au moins 1 an au sein de l’entreprise. La date anniversaire prise en compte est celle de la naissance de votre enfant
  • Vous pouvez demander un congé partiel ou total. Mais vous devez respecter 16h/semaine et 80 % d’un temps complet.

À noter : votre entreprise n’est pas en droit de refuser votre demande de congé. En revanche, en cas de travail a temps partiel, c’est ce dernier qui fixe les horaires et les jours de travail.

Les conditions à respecter pour en bénéficier

Pour bénéficier de ce congé parental, vous devez respecter certaines conditions, à savoir :

  • Vous devez avoir au moins 1 an d’ancienneté dans votre entreprise. La date de naissance de votre enfant est prise en compte.
  • En cas d’adoption, l’enfant doit avoir moins de 16 ans.

À quel moment peut-on le demander ?

Ce congé d’éducation peut-être demandé après un congé maternité, un congé de paternité. Ou bien dans le cadre d’une adoption. Il est possible d’en bénéficier à n’importe quel moment du moment que votre enfant a moins de 3 ans.

Il est possible de bénéficier du congé :

  • Soit à temps complet (mais votre contrat de travail est suspendu)
  • Soit à temps partiel. Dans ce cas, votre temps de travail est limité à 16 heures par semaine.

À noter : Ce congé parental peut être demandé par l’un des parents, les deux simultanément ou  l’un après l’autre, dans le cas d’une activité à temps partiel.

Simulez toutes vos aides sociales en 2 min. Gratuit.
Simulation gratuite


Notre équipe rédactionnelle est constamment à la recherche des dernieres actualités, mises à jours et réformes au sujet des aides financières en France.
Voir notre ligne éditoriale ici.

Autres questions fréquentes
Constance de Cagny
Constance est rédactrice au sein de l'équipe Mes Allocs. Elle a l'habitude d'écrire sur les sujets conso, bons plans et économies. Diplômée de l'ENACO, elle rejoint Mes Allocs après une première expérience en cabinet notarial.

Posez votre question à un expert


Vos questions
  • Costel et Nicoleta Pascu

    Bonjour,je suis acctuelment en congé maternité et je veux prolongé mon congé quel code du cod de travail je peux mettre sur ma lettre pour employer??merci

    • Cassandre de Mes Allocs

      Bonjour, les articles relevant du congé parental et de sa prolongation sont les artciles L.1225-47 et suivant du code du travail.
      En cas de difficultés dans vos démarches administratives, n’hésitez pas à souscrire à notre service d’accompagnement administratif.

  • Amna Nemri

    Bonjour, j’aimerais comment faire une prolongation à ma congé maternité après 6 mois de congé perçu par la sécurité sociale.
    Cordialement

    • Cassandre de Mes Allocs

      Bonjour, vous ne pouvez effectuer un prolongement de la Prepare que vous percevez que si vous avez au moins 2 enfants à charge, que vous n’avez pas trouvé de place en service de garde, et que vos ressources sont en-dessous du plafond du complément familial. Votre congé familial (distinc de la rémunération que vous percevez de la Sécurité Sociale) pourra lui être prolongé après accord de votre employeur.
      N’hésitez pas à utiliser notre simulateur gratuit pour déterminer à quelles aides vous pouvez prétendre, ou à souscrire à notre service d’accompagnement administratif pour bénéficier de l’aide d’un expert.


Consultez nos autres guides récents
Financement de formation de la mission locale
aide formation
Tout savoir sur la prise en charge d'une formation par les OPCO
aide formation
Pôle Emploi VAE : conditions, montant, démarches
aide formation
Aide au déménagement UNEO : montant, conditions, démarches
aide déménagement + organisme
aide déménagement mairie : montant, conditions, démarches
aide pour demenagement
Quelle aide pour le calcul de la pension alimentaire ?
aide alimentaire
Comment bénéficier d'une allocation veuvage invalidité ?
aides au logement
Aide pour déménager CGOS : conditions, montant, demande
aide déménagement + organisme
Aide déménagement RSA : montant, conditions et démarches
aide au déménagement + cumul

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur le Contrat d'Engagement Jeune
Tout savoir sur l'aide aux familles
Aide aux familles
Congé sabbatique : définition, durée, conditions
congé sabbatique
Assurance habitation : conditions, prix, couverture
Assurance habitation
Comment obtenir une prime vélo électrique ?
prime velo electrique
Découvrez quelles sont vos aides pour demenagement !
aide pour demenagement
Ne passer plus à côté de vos aides. Simuler mes aides