AAH et RSA : comment pouvez-vous cumuler ces deux aides ?

AAH et RSA

Les deux aides sont des minimas sociaux. Comment les cumuler ? Cet article vous explique tout. 


Le Revenu de Solidarité Active (RSA) est une aide qui vous est versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Elle vous assure un minimum de ressources.

L’Allocation Adulte Handicapé (AAH), de son côté, est une aide financière dont le but est similaire à celui du RSA, à savoir vous assurer un minimum de ressources. Toutefois, l’AAH est soumise à condition de revenus et d’incapacité, d’âge et de logement. Elle vous est également versée par votre Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA).

Peut-on cumuler l’AAH et le RSA ?

Si vous remplissez les conditions requises pour bénéficier de l’AAH et pour bénéficier du RSA, vous pouvez cumuler les deux aides. Toutefois, le RSA étant une allocation subsidiaire aux autres prestations, si vous percevez l’AAH, vous ne pourrez percevoir le RSA dans son intégralité.

Conditions pour percevoir l’AAH

Conditions de taux d’incapacité

Pour être éligible à l’Allocation Adulte Handicapé, votre taux d’incapacité (qui correspond à une évaluation de votre handicap), évalué par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), est :

  • Supérieur ou égal à 80%
  • Ou compris entre 50% et 79%, et la CDAPH vous reconnaît une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi reconnue par la CDAPH.

On parle de restriction substantielle lorsque vous rencontrez des difficultés importantes d’accès à l’emploi qui ne peuvent être compensées notamment par des mesures d’aménagement de poste de travail. Votre restriction est durable dès lors qu’elle est d’une durée prévisible d’au moins 1 an à partir du dépôt de votre demande d’AAH.

Le taux d’incapacité est déterminé par la CDAPH en fonction d’un guide-barème pour l’évaluation des déficiences et incapacités des personnes handicapées.

Condition d’âge

Pour percevoir l’Allocation aux Adultes Handicapés, vous devez être âgé d’au moins 20 ans. Cependant, si vous n’êtes plus considéré comme à la charge de vos parents pour le versement des allocations familiales, le minimum d’âge est abaissé à 16 ans.

Conditions de résidence

Que vous soyez français ou ressortissant d’un autre pays de l’Union Européenne, vous devez résider en France de manière permanente (comprenez : plus de 6 mois par ans sur le territoire, et votre résidence principale est située en France).

Si vous êtes ressortissant d’un autre pays, vous pouvez également percevoir l’AAH. Pour ce faire, vous devez résider en France de manière permanente et vous devez vous trouver en situation régulière. Par conséquent, vous êtes titulaire d’un titre de séjour ou d’un récépissé de demande d’un nouveau titre de séjour.

Ressources prises en compte pour le calcul d’AAH

Vos ressources, ajoutées à celles de votre éventuel conjoint, ne doivent pas dépasser certains plafonds qui varient selon le nombre d’enfant à votre charge.

Revenu annuel maximum :

Nombre d’enfants à charge Vous vivez seul Vous vivez en couple
0 10 320 € 19 505 €
1 15 480 € 24 665 €
2 20 640 € 29 825 €
3 25 800 € 34 985 €
4 30 960 € 40 145 €

Les ressources prises en compte sont votre revenu net catégoriel, qui se calcul ainsi :

Revenus (salaires, revenus fonciers et fiscaux imposables, etc.)- charges (pensions alimentaires, frais d’accueil des personnes âgées, etc.) – abattements fiscaux (personne âgée de plus de 65 ans, personne invalide, etc.).

Attention : c’est votre revenu catégoriel de l’avant dernière année précédant votre demande qui est pris en compte.

Exemple : pour une demande d’AAH en 2019, c’est votre revenu net catégoriel de l’année 2017 qui est évalué.

Conditions pour percevoir le RSA 

Condition de nationalité

AAH et RSA Vous devez tout de même remplir toutes les conditions pour percevoir le RSA !

Si vous êtes français, vous devez être âgé d’au moins 25 ans et résider en France de manière stable et effective (comprenez : au moins 9 mois en France par an) pour être éligible au RSA. Il n’y a pas d’âge plafond pour bénéficier du RSA.

Si vous êtes élève, étudiant ou stagiaire d’entreprise non rémunéré, vous ne pouvez pas prétendre au RSA, à part si vous êtes considéré comme parent isolé. Vous ne pouvez pas non plus bénéficier du RSA si vous êtes en congé parental (total ou partiel), en congé sabbatique, en congé sans solde ou en disponibilité.

Si vous êtes ressortissant européen, vous devez vous trouvez dans une de ces situations suivantes :

  • Vous avez droit de séjour et y vivre au moins depuis 3 mois au moment de votre demande.
  • Vous avez travaillé en France et vous êtes inscrit au pôle emploi au moment de la demande.
  • Vous avez déclaré en France un travail, et vous êtes en arrêt maladie au moment de votre demande
  • Vous exercez une activité professionnelle déclarée en France et vous êtes en formation professionnelle au moment de la demande.
  • Si vous êtes ressortissant d’un autre pays, vous devez vous trouver dans l’une des situations suivantes :
  • Vous êtes détenteur d’un titre de séjour depuis au moins 5 ans qui vous permet de travailler en France
  • Vous êtes titulaire de la carte de résident
  • Vous avez le statut de réfugié
  • Vous êtes reconnu comme apatride
  • Vous bénéficiez de la protection subsidiaire

Conditions de ressources

 Le RSA est également soumis à des conditions de ressources. Vos ressources ne doivent pas dépasser certains plafonds, qui varient selon votre situation.

Les ressources prises en compte sont nombreuses. Elles sont évaluées sur les 3 mois précédant votre demande d’aide. Pour plus d’information, consultez notre article sur les conditions pour obtenir le RSA.

Si vous vivez seul, vos ressources ne doivent excéder 559,74 € par mois en moyenne sur les 3 mois précédant votre demande.

Si vous vivez seul avec un ou plusieurs enfants (ou personnes) à charge, votre foyer est considéré comme une famille monoparentale. Alors, vos ressources ne doivent dépasser certains montants : 

Nombre d’enfant/personne à charge Personne seule Parent isolé
0 (femme enceinte isolée)         718,78 €
1 839,62 € 958,37 €
2 1 007,55 € 1 197,97 €
Pour chaque enfant ou personne à charge supplémentaire 223,89 € 239,59 €

Exemple : si vous êtes parent isolé, et que vous avez 5 enfants, vos ressources ne doivent pas dépasser 1 916,74 €, calculé ainsi : 1 197,97 € + 3 x 239,59 € = 1 916,74 €.

Vous êtes considéré comme parent isolé si vous remplissez l’un de ses critères :

  • Vous êtes une femme enceinte
  • Vous avez au moins un enfant ou une personne à charge, et vous êtes seul(e) suite à un événement de vie (décès ou séparation par exemple).

Si vous vivez en couple, les plafonds de ressources que vous devez respecter varient selon le nombre d’enfant(s) ou de personne(s) à charge de votre foyer.

Plafonds de ressources pour un couple selon la composition du foyer :

Nombre d’enfant(s) ou personne(s) à charge Montant
0 839,62 €
1 1 007,55 €
2 1 175,47 €
Par enfant ou personne à charge supplémentaire 223,89 €

Exemple : si vous êtes en couple et que vous avez 5 enfants à charge, votre montant de RSA s’élève à 1 847,14 €, calculé ainsi : 1 175,47 € + 3 x 223,89 € = 1 847,14 €.

Quel est le montant cumulé d’AAH et de RSA ?

AAH et RSA Attention au cumul !

Vous percevez le montant forfaitaire de RSA, qui équivaut au plafond de ressources à ne pas dépasser, seulement si vous ne percevez aucune ressource qui rentre en compte dans l’évaluation de vos ressources par la CAF. Dès que vous percevez des ressources considérées par la CAF, vous bénéficiez d’un montant de RSA différentiel, calculé ainsi :

Montant forfaitaire de RSA – ressources perçues.   

Or, l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) fait partie des ressources prises en compte par l’évaluation de vos ressources. Ainsi, vous ne pouvez pas cumuler la totalité de l’AAH et celle du RSA, même si l’AAH est votre unique ressource.

De plus, le montant de l’AAH est actuellement de 860 € (900 € à partir de novembre 2019), il est ainsi bien supérieur au montant du RSA pour une personne seule par exemple (559,74 €). Si vous vivez seul et que vous êtes éligible à l’AAH ainsi qu’au RSA, nous vous recommandons vivement de choisir l’AAH et non le RSA, qui est plus élevé.

Vous pouvez donc cumuler l’AAH et le RSA uniquement dans certains cas, quand la composition de votre foyer vous rend éligible à un montant de RSA supérieur à 860 € par mois. 

Exemple : vous êtes parent isolé et vous avez 2 enfants à charge. Vous pouvez également percevoir l’AAH. Vous percevez alors l’AAH (860 €) et un montant de RSA de 337,97 €, calculé ainsi : 1 197,97 € – 860 € = 337,97 €

Avec quelles autres aides pouvez-vous cumuler l’AAH?

Vous pouvez cumuler l’AAH avec :

La Rédaction
Chaque jour, Mes Allocs, le 1er expert en aides financières 100% en ligne publie des guides pour vous orienter sur les aides financières.

Consultez nos autres guides récents
Comprendre le surendettement en quelques minutes
Commission de surendettement : Comment cela fonctionne ?
Tout savoir sur la Complémentaire santé solidaire!
Dossier de surendettement : démarches et conditions
Comment faire la demande de bourse lycée ?
Demande de bourse collège : conditions et démarches
Comment renouveler la carte famille nombreuse ?
Quel comparateur mutuelle santé choisir en 2020 ?
Comment obtenir les coupons sport ?

Explorez d’autres thématiques
Tout savoir sur l'ACCRE !
Comment trouver le contact votre CAF ?
Tout savoir sur les aides au logement !
Les prêts de la CAF : quels sont-ils ?
Tout savoir sur les aides à la mobilité !
Tout savoir sur le chômage en France !
Tout savoir sur les bourses étudiantes !
Tout savoir sur les aides liées à la santé !
Tout savoir sur l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) !
Testez votre éligibilité aux aides financières Simulation gratuite